l’Alliance royale Touraine vous invite le dimanche 27 mai 2018

Message du 18/05/18 17:28
De : secgen@allianceroyale.fr
A : Undisclosed-Recipient:;@unspecified-domain

> Objet : 180516 délégation du Val de Loire

Cussay (37240) , le 16 mai 2018

Chers amis du Val de Loire,

Jeanne d’Arc est célébrée par de nombreux mouvements royalistes et sympathisants. L’Alliance royale recommande habituellement à ses adhérents de se joindre aux actions des différentes fidélités s’ils le désirent.

Pour la délégation du Val de Loire qui va de l’Eure et Loire au Maine et Loire, la ville d’Orléans aurait pu être l’occasion de nous retrouver.

Nous avons en Touraine, plusieurs lieux pour célébrer notre Sainte héroïne, avec Loches (37600)  et Chinon (37500) entre autres. Mais également un magnifique reliquaire qu’est l’église de Sainte Catherine de Fierbois (37800) , où « notre jeune connétable » a fait chercher, grâce à ses voix, l’épée qui fut la sienne le temps de sa courte épopée.

 

Je vous propose donc de nous retrouver le dimanche 27 mai 2018 à 15h en l’église de Sainte Catherine de Fierbois, pour un temps de prière pour la France, d’une demi-heure à une heure, suivie d’un moment convivial, également d’une heure conviviale, afin d’échanger sur l’avenir de la France, et d’une réactivation de notre délégation de l’Alliance royale du Val de Loire.

Dans ce courriel, j’ai invité les adhérents de notre délégation à jour de leurs cotisations, les anciens adhérents qui pour des raisons qui leurs sont propres ont quitté volontairement ou non l’Alliance royale, et quelques amis et sympathisants de notre sensibilité. Vous pouvez vous faire accompagner de vos enfants, à ce temps de prières et de rencontres royalistes hors co-notation des fidélités dynastiques.

Le succès de cette rencontre nous incitera, ou non, à l’inscrire dans l’agenda annuel et officiel de l’Alliance royale, avec des invitations plus élargies.

Robert de Prévoisin

  • Délégué général
  • Délégué du Val de Loire.
Publicités
Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , | 2 commentaires

Fêtes Johanniques du 13 mai 2018 du Limousin et de la Marche. (3) Hommage à Charles Maurras.

Hommage à Charles Maurras des royalistes du Cercle Richemontiste. http://cerclederichemont.centerblog.net

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Dieu n’a pas interdit de sourire. 19 mai 2018. Rappel d’une éthymologie erronée du mot  » Ramadan ». Pardon !

Compléments à propos de l’éthymologie de « Ramadan »

Afin de lever tout doute, je tiens à préciser que ‘ramadan’ n’est absolument pas l’ordre qu’Ève aurait donné à Adam lorsqu’ils ont cherché à rejoindre New-York depuis La Rochelle en canoë. D’autant plus qu’Adam n’était pas gay.

http://www.expressio.fr/expressions/faire-du-ramdam.php

Publié dans Société traditionnelle | Tagué , , | Laisser un commentaire

Qui est le premier cavalier de l’Apocalypse selon Saint Jean?

Hathoriti,  Expéditeur en commentaire  de : https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/10/26/le-mystere-du-grand-monarque-dans-le-mystere-de-saint-jean-une-nouvelle-raison-detre-royaliste/

Raoul Auclair * avait publié aux N.E.L un excellent commentaire de l’Apocalypse. D’après lui, dans son texte, St Jean décrit « un homme monté sur un cheval blanc, la couronne sur la tête et son nom est Fidèle ».

Depuis des siècles, les théologiens ou les historiens de l’Eglise, ont vu dans cet homme le Christ Lui-même. Mais le Christ peut-Il être nommé « Fidèle » ? s’étonnait R.Auclair,

Et pourquoi Le montrer à cheval et couronné ? Lui qui est le Fils du Père, la seconde Personne de la Sainte Trinité, le Verbe Eternel en Personne ? Jésus est couronné de toute éternité, donc, pour quelle raison montrer ce cavalier portant la couronne s’il ne s’agissait pas d’un roi ?

Et R.Auclair de conclure que cet homme couronné POUVAIT être le Roi de France ; Je partage son avis. N’oublions pas que sur le Linceul de Turin, la tache de sang qui s’est écoulé du côté de Jésus (côté gauche, donc du coeur, donc, du Sacré Coeur) cette tache de sang représente tout de même le profil de Louis XVI .

Coïncidence ? Je n’y crois pas ! Jésus ne fait rien sans une intention précise ! Le Seigneur nous envoie le Roi ! Vite, Seigneur, ça urge ! Vive le Roi et vive la France Fille Aînée de l’Eglise 

 

Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

RMC ostraciserait l’alliance royale . Le Délégué Général de l’Alliance royale communique.

Chers amis,

ne perdez pas votre temps à écouter Jean-Jacques Bourdin sur RMC de 9h30 à 10h

Christophe Paillard a reçu le message laconique suivant :

« Bonsoir, désolée de vous prévenir si tard. Finalement JJ Bourdin a changé d’avis. Nous allons traiter de l’équipe de France de foot. Merci bcp de votre disponibilité. A très vite peut-être sur Rmc et encore désolée. Bonne soirée. » signé par une collaboratrice de JJ Bourdin.

Ceux qui ont eu le courage de se lever assez tôt pour « France culture », auront constaté que la restitution sonore des interviews-témoignages s’est cantonnée à traiter l’Action Française d’extrémiste de droite. La demi-heure attendue s’est limitée à 4 mn et demi, et j’ai quand même eu « la chance » d’être nommé, qualifié de Président, alors que je n’ai parlé que de délégué général, mais d’avoir une annonce médiatique pour notre prochaine candidature aux européennes.

Décidément, le royalisme nostalgique, s’il n’est pas raconté comme le souhaite les journalistes sur l’actualité du mariage de William en Angleterre, n’est pas un bon sujet.

Peut être que des ordres sont venus d’ailleurs pour ne pas offrir sur un plateau, une tribune au bon sens de la véritable alternative.

L’Alliance royale est une fois de plus ostracisée lorsqu’elle tente de remettre la question de l’institution royale dans le débat politique et médiatique Français.

Que notre foi dans ce combat n’en soit pas ébranlée.

Robert de Prévoisin, délégué général de l’Alliance royale.

Publié dans Blogs et sites utilitaristes | Tagué , , , , | 2 commentaires

L’évêque de Bordeaux présente ses vœux à l’occasion « du mois béni du Ramadan»

17 MAI 2018 / Et c’est reparti avec le “carême” des musulmans, le fameux ramadan durant lequel les musulmans, s’ils ne mangent pas de la journée, se goinfrent littéralement la nuit, au point de faire du “ramdam”, ce qui a donné ramadan*. Infos Bordeaux http://www.infos-bordeaux.fr/2018/actualites/leveque-de-bordeaux-presente-ses-voeux-a-loccasion-du-mois-beni-du-ramadan-9973

Par l’intermédiaire du « délégué épiscopal aux relations et dialogue avec les Musulmans », l’évêque de Bordeaux vient d’envoyer un communiqué de presse pour souhaiter un bon ramadan.

De fait , ce soir rentrant chez moi, je suis passé devant une boucherie Hallal vers 19H dont la clientèle préparant  » la rupture du jeune » débordait largement sur le trottoir.

Comme le précise le texte signé par Daniel Ambry « Le groupe d’amitié islamo-chrétienne de Bordeaux et le service diocésain du diocèse de Bordeaux, en son nom personnel et au nom de l’évêque de Bordeaux et de Bazas le père Jean Pierre RICARD, vous présentent leurs plus sincères vœux à l’occasion de l’entrée dans ce mois béni du Ramadan ».

Ce dernier poursuit «Que Dieu accepte vos jeûnes, vos dons et vos prières et qu’Il oriente notre humanité vers plus de fraternité et de solidarité. Dans les moments compliquées et parfois difficiles que nous vivons ici ou là, Qu’Il nous apporte la paix, la réconciliation et le bonheur de vivre simplement ensemble en toute fraternité ». Le texte a été publié sur la page Facebook du diocèse de Bordeaux.

 L’évêque de Bordeaux, Mgr Ricard, a toujours entretenu une relation très proche avec cette religion. En avril 2015, il se rendait même dans la mosquée de Pessac, tenue par l’imam Mohamed Barry. Ce dernier est connu pour tenir des propos très radicaux, notamment sur les femmes : « La femme doit obéir à l’homme, éventuellement se prosterner devant lui, ne pas se plaindre, être pudique en portant le voile, patiente. Si elle sort du domicile conjugal, cela doit être avec le consentement de son mari et en baissant son regard ».

https://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/leveque-de-bordeaux-presente-ses-voeux-a-loccasion-du-mois-beni-du-ramadan?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+perepiscopus+%28Observatoire+des+évêques+de+France%29

*http://www.expressio.fr/expressions/faire-du-ramdam.php

Publié dans Limites de la république | Tagué , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Limoges. 13 mai 2018. Hommage officiel à Jeanne d’Arc (Loi du 10 juillet 1920) (2).

Le Populaire du 17 mai 2018 p. 13.

La Jeanne de Maxime Real del Sarte fleurie. Photo N.M. que nous remercions.

Discours officiels. M. Thibaut Mercier ( à droite sur la photo) conseiller municipal de la commune de Limoges représentant le Maire , M. Emile-Roger Lombertie. Alain Texier, représentant en Limousin et dans la Marche de l’Association universelle des amis de Jeanne d’Arc. Photo C.V.. que nous remercions.

Quatre jours après, les bouquets étaient toujours là . Merci à la ville d’avoir respecté ces humbles témoignage d’une reconnaissance pluri séculaire.

Publié dans Société traditionnelle | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Editions Saint Remy. « Un Saint pour chaque jour du mois ».

Parution du mois de février de la célèbre collection

UN SAINT POUR CHAQUE JOUR DU MOIS – 1ère série
Idéale pour les familles, très nombreuses éloges, dont :
 « Dans ce recueil gracieux et bien opportun sont résumées les vies des saints avec indication des sources. De nombreuses illustrations enrichissent ces élégants volumes. Les auteurs des diverses biographies sont animés d’un esprit de piété solide et guidés par un sens critique et historique très juste : ni trop radicaux ni exagérément crédules. Et bien que le recueil soit surtout œuvre de vulgarisation, il n’y manque pas cependant l’érudition convenable… » (Civiltà Cattolica, 3 mars 1934.)

323 pages – 20 €
Nouvelle édition recomposée et illustrée des belles gravures anciennes.
2 gravures par vie de Saint, une douzaine de pages pour chaque Saint.
Éditée en 12 beaux volumes mensuels, voici le deuxième, le mois de FÉVRIER. Les autres volumes paraîtront prochainement à raison de deux par mois.
Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

La monarchie vue par l’orléaniste Jean-Philippe Chauvin

Pour en revenir au royalisme, je le définis en « politique d’abord », et cela signifie que je n’en fais pas une cause religieuse, ni même la condition d’un hypothétique renouveau catholique, par exemple.

Cela ne signifie pas que je sois indifférent à la question religieuse mais simplement qu’il ne faut pas attendre un miracle divin pour que la Monarchie s’accomplisse * : en fait, c’est l’action politique, les hommes, les événements qui feront la Monarchie, et, peut-être, un peu de chance que les croyants pourront voir comme un signe de la Providence. D’autre part, la Monarchie royale est politique, avant tout, même si elle ne doit pas négliger une nécessaire « verticalité » et une forme de sacralité qui aident, l’une et l’autre, à sa légitimation sans en être, à mon sens, la légitimité même.

Mais, au-delà de la dimension politique du royalisme, il lui faut une dimension sentimentale, de celle qui fait vibrer les cœurs et les âmes : Alexandre Dumas, au travers de ses mousquetaires et de leur fidélité au roi, a bien montré la force du sentiment qui permet à l’autorité exécutive de mobiliser les énergies pour elle, et pour le service de l’État et du pays. Que la Monarchie soit une affaire familiale marque aussi la particularité d’un régime qui se perpétue par « les voies naturelles » et qui vit au rythme de l’existence des êtres, de la naissance à la mort, entre événements joyeux et drames, mariages et deuils, rires et larmes…

Ainsi, le royalisme doit s’adresser à la raison tout autant qu’au sentiment : s’il ne s’adressait qu’à la raison, il ne serait qu’une sèche doctrine ; s’il ne parlait qu’au sentiment, il ne serait qu’un doux phantasme. Toute « l’alchimie » monarchiste, avant que d’être monarchique le jour venu, tient dans cette subtile combinaison entre les forces du sentiment et les nécessités du politique…

http://www.nouvelle-chouannerie.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1484:mon-royalisme-qpolitique-dabordq-et-sentiment&catid=52:2018&Itemid=63

  • Le problême  c’est que depuis 1830 ou 1848, il n’y a  précisément pas eu de miracle !
Publié dans Action Orléaniste, Action royaliste | Tagué , , | 1 commentaire

Retour sur le colloque de l’Action française, »Mai 68 et le Bien Commun » : utopies, échecs et perspectives.

« La notion de Bien Commun est revenue dans le discours des politiques »

Entretien de la rédaction de L’Incorrect avec Philippe Mesnard

Philippe Mesnard dirigera les débats lors du colloque de l’Action française, Mai 68 et le Bien Commun : utopies, échecs et perspectives.

L’Action française tiendra (NDLRB . En fait , elle a tenu)  un colloque au Forum de Grenelle samedi 12 mai de 14h à 18h, intitulé Mai 68 et le Bien commun : utopies, échecs et perspectives. Deux membres de la rédaction de l’Incorrect sont invités pour l’occasion ; Jacques de Guillebon et Gabriel Robin. Nous avons interrogé Philippe Mesnard, participant et co-organisateur de l’événement.

L’Incorrect. Le 12 mai, l’Action française organise un colloque intitulé « Mai 68 et le Bien Commun : utopies, échecs et perspectives ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Philippe Mesnard. La notion de Bien commun, qui paraissait surannée quelque peu, est revenue dans le discours des politiques. Les intellectuels les avaient précédés, et on remarque avec plaisir que la faveur dont jouit le concept est proportionnelle à l’inquiétude croissante que génèrent l’individualisation des comportements, la mondialisation des échanges, et l’autoritarisme de l’Union européenne. D’une certaine manière, la common decency chère à Orwell et popularisée par Michéa, l’insécurité culturelle de Laurent Bouvet ou les triomphes (relatifs) des populismes sont tous des hérauts de ce Bien commun, vu et pensé comme le cœur en danger de nos sociétés trop promptes à changer, à bouleverser, à oublier et à ne pas anticiper. Mai 68 a voulu inventer une autre société et a juste réussi à produire une génération qui a refusé ses pères et n’a pas voulu transmettre : difficile de penser un utopique bien commun si rien ne m’oblige, ni avant ni après moi… L’échec prométhéen de Mai 68 – ou son succès ironique, qui ne réussit qu’à confirmer jusqu’à l’absurde et l’odieux la société de consommation, révèle en creux les contours du Bien commun. La notion est discutée mais elle est encore floue, et on voit que le concept sert surtout à sortir des impasses que sont les invocations frénétiques à la République et à ses valeurs (l’Union européenne et ses valeurs, l’Humanité et ses valeurs, etc.), quand tout autour de nous prouve que les sociétés sont en décomposition et les masses en désespoir.

L’IncorrectComment définiriez-vous la notion de Bien commun ? Fluctue-t-elle en fonction des époques et des civilisations ?

PM. Le Bien commun est à la fois une évidence et un chemin. Il s’agit d’abord d’expliquer qu’il y a un bien commun à tous, c’est-à-dire dont la réalisation profite à la société dans son ensemble et pas seulement à la collection des individus. Le Bien commun n’est pas la somme des biens individuels, mais l’organisation et le mouvement de la société qui permettent à chacun d’être conforme à ses propres talents et correctement ordonné à la société. Une fois qu’on a dit ça, on comprend qu’entre un Gaulois, un citoyen contemporain, un sujet de Louis XIV et l’hypothétique premier colon français de Mars, les choses diffèrent ; et elles diffèrent aussi selon qu’on est, aujourd’hui, turc, vénézuélien, étatsunien, chinois, iranien ou monégasque. Aujourd’hui, le bien commun est-il d’intervenir dans les pays islamistes pour détruire les bases de ceux qui veulent nous détruire ? S’affranchir des règles internationales renforce-t-il la France ou l’affaiblit-elle ? Et si on veut répondre “oui”, où et quand est-elle affaiblie ? Pour prendre un autre exemple, le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes servait-il le Bien commun français ? Et la résistance à l’État l’a-t-elle desservi ? On voit dans ces deux cas qu’il faut, là comme ailleurs, appliquer les leçons de l’empirisme organisateur et tâcher de discerner, dans la conduite des affaires de l’État, ce qui construit un bien – en évitant des positions absurdement tranchées (on peut se satisfaire que l’aéroport soit abandonné sans approuver les comportements des zadistes, ou considérer que l’affirmation d’une puissance française est pertinente tout en déplorant son alignement atlantiste, etc.). Bien sûr, la meilleure manière de construire un Bien commun, c’est d’abord définir la communauté que l’on sert, puis s’affranchir du régime dissolvant des partis pour installer l’action dans la durée. Je ne vous surprendrai pas en disant que le Roi nous paraît garantir le Bien commun plus qu’un Hollande, un Macron, un Robespierre ou un Thiers.

L’Incorrect. Croyez-vous qu’en Mai 68 les principaux animateurs du mouvement pensaient agir pour le Bien Commun ?

PM. Honnêtement, non. Ils agissaient contre la société française – et ces volontés de rupture radicale sont rarement porteuses du véritable souci d’un bien commun qui permet à chacun d’être tout à la fois libre et contraint. Les “révolutionnaires” de Mai 68 étaient les fidèles descendants des totalitaires de 1789 et les contemporains enthousiastes de tous les régimes de terreur communiste. Ils avaient eux aussi l’obsession de l’Homme Nouveau et surtout le goût du raccourci, qui consiste à supprimer l’adversaire sous prétexte d’éduquer le peuple et d’éradiquer les mauvais ferments. On ne voit pas bien comment le Bien commun s’enracinerait dans ce genre de délire de pureté, qui nie le réel, nie les relations existantes, et compte faire surgir du chaos un ordre nouveau. Cela dit, dans Mai 68, il y avait aussi le refus de la société de consommation, le refus de l’urbanisation, la volonté de retrouver un rapport sain à la nature, une défiance marquée vis-à-vis de la religion technologique : toutes ces aspirations étaient bonnes. Il faut regretter les amalgames qui ont été faits, par les protagonistes comme par leurs spectateurs et leurs opposants, entre retour à la terre et vagabondage sexuel, entre contestation du nucléaire et libération chimique de la femme, entre anticapitalisme et collectivisme. A chaque fois, des troisièmes voies étaient possibles, qui sont peut-être en train de se dessiner aujourd’hui.

L’Incorrect. Que peut apporter l’Action française dans le débat politique contemporain ? Plus vieux mouvement politique français, vous semblez bien évoluer avec notre époque. Vue de l’esprit ou réalité ?

PM. L’Action française apporte ce qu’elle a toujours apporté : de l’intelligence, et une intelligence libre de tout parti. Une intelligence fondée sur le souci de la France, cette entité lentement distillée au sein de la chrétienté et dont la disparition, sous les coups des adversaires de la nation, n’apporte à aucun Français les bonheurs matériels, intellectuels et moraux promis et espérés : les sans-dents meurent en compagnie des abeilles dans des campagnes oubliées ou de petites villes ravagées par les grandes surfaces, au milieu d’installations industrielles rouillées, les urbains ayant la joie d’être réduits en esclavage par un capitalisme si triomphant que même le XIXe siècle paraît humain. L’Action française apporte donc sa propre part à la réflexion sur le Bien commun, et elle le fait avec toute la force d’une Tradition qui sait être critique. Les jeunes militants qui présenteront nos réflexions sur l’industrie, l’écologie ou l’éducation, entre autres sujets, pourront en témoigner.

https://www.actionfrancaise.net/2018/05/11/notion-bien-commun-revenue-discours-politiques/

NDLRB. Si vous activez le lien ci-dessous vous retrouverez le  caractère hyper texte des liens  ci-dessus.

Publié dans Action Orléaniste | Tagué , , , | Laisser un commentaire