ETRE ROYALISTE LEGITIMISTE AUJOURD’HUI PAR SONJA G.

   La Charte de Fontevrault avait déjà mis en ligne le 5 juillet dernier une analyse légitimiste  qui ne nous avait pas  convaincu , ni nous gestionnaires de  ce  blog,  ni  les lecteurs qui avaient  bien voulu nous faire l’honneur de  leurs  commentaires.  https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2017/07/05/comment-nos-amis-legitimistes-traitent-ceux-qui-ne-le-sont-pas/

   Nous ne pouvions en rester là, nous Charte de Fontevrault qui avons  comme charisme de présenter les différentes familles royalistes sous leur meilleur  – et parfois contradictoire- jour étant rappelé   qu’il n’appartient  qu’à Dieu de  choisir  qui sera Son Lieutenant  sur le trône de France.

Voici donc un argumentaire légitimiste, cette fois de la plus belle eau, trouvé  sur une des innombrables  pages légitimistes Facebook.

VIVE LE ROY !
POUR LA GLOIRE DE DIEU
ET LA SAUVEGARDE DE LA FRANCE

Vous avez compris le sens de L’UNION DES CERCLES LEGITIMISTES DE FRANCE et ses règles, vous désirez intégrer les Cercles provinciaux qui représentent LA LEGITIMITE, seule voie de restauration de LA monarchie, procédez comme suit :

écrivez votre désir de connaître ce qu’une MONARCHIE peut proposer en écrivant à :  l’UCLF – UNION DES CENTRES LEGITIMISTES DE FRANCE .
Adresse de l’UCLF : 144 rue des professeurs Pellé 35 700 Rennes.                                              qui vous mettra en relation avec le Cercle le plus proche de votre domicile.

Ce cahier est fait afin de remettre en mémoire pour ceux qui « savent », et surtout pour donner un éclairage à ceux qui ne « savent pas », ou qui ne savent pas suffisamment.
En effet comme souvent dans nos Associations de tous ordres, la science et la connaissance ne se communiquent qu’au compte goutte et nous devons souvent découvrir par nous mêmes les informations nécessaires à la connaissance et aux raisons de notre présence ici.
Prendre la décision d’intégrer un CERCLE LEGITIMISTE ne se fait pas à la légère et doit-être mûrement réfléchi.

Si vous êtes en quête de valeurs, mais ressentez et vivez au quotidien la perte des éléments qui ont forgé notre civilisation occidentale, si vous êtes en accord avec la nécessité de renouer avec les valeurs primordiales qui ont permis à nos Pères de se construire droits, de devenir des Hommes responsables, à la morale et aux devoirs civiques et sociaux, respectant en cela l’antique Monarchie absolue et légitime, qui a fait dans le passé tant d’Hommes remarquables par le courage, l’honneur et la probité, nous avons à vous parler.

En fonction, tant de votre position sociale et de vos responsabilités que de votre quotidien, vous devez vous interroger sur le devenir de notre civilisation. Il est une évidence que nous vivons des temps difficiles où les valeurs du devoir, de la morale et de l’esprit se doivent d’être protégées. En tant qu’homme du XXIème siècle sollicité de toutes parts, si nous n’y prenons pas garde, la nonchalance, le laisser-aller, l’angoisse et le désarroi, s’installent chaque jour davantage au plus profond des pensées des hommes. Devant ces nouveaux enfers, nous ne vous proposons pas un paradis mais plutôt de vous associer à une démarche de restauration de la Monarchie, dont l’expérience de 1200 années au service des autres a prouvé sa vocation au service du BIEN COMMUN et a fait la gloire et la renommée mondiales de notre pays.

Forts de l’adage ” tout âme qui s’élève, élève le monde“, nous sommes persuadés, en tant que monarchistes , que seule une juste évolution de notre “conscience” alliée à une convergence des efforts de chacun, peuvent amener cette restauration espérée par un nombre croissant d’hommes et de femmes qui ont compris l’urgence d’une voie nouvelle d’évolution.

Vous comprenez que notre quête n’est nullement folklorique ou politique, jamais nous ne nous allions à des partis politiques républicains ou à tendance divisante : nous nous engageons à restaurer LA MONARCHIE LEGITIME, et pour ce faire nous perfectionnons nos connaissances dans tous ses domaines.
Issus des vraies valeurs ancestrales de LA MONARCHIE LEGITIME, nous reflétons les côtés positifs de la société qui a porté notre pays au premier rang dans le monde par son savoir, sa culture, ses traditions et les valeurs de notre civilisation menacée aujourd’hui d’extinction dont les us et coutumes, l’héritage de nos Anciens, perdent de plus en plus toute leur réalité.

ETRE “LEGITIMISTE”

Depuis la nuit des temps, l’homme a pressenti qu’il était à la fois un “miracle” de la nature et un élément fragile dans l’univers. S’il s’est attaché de nombreux dieux pour s’attirer leur protection et s’octroyer parfois leur puissance, son évolution l’a conduit, progressivement, à comprendre la nécessité de s’allier aussi à ses congénères et à reformer un grand corps social, probablement conscient qu’il était, individuellement, une parcelle du Grand Tout.
La gestion d’une société ainsi formée ne peut que s’appuyer sur deux autres points : un gouvernement temporel soit, mais AUSSI un gouvernement spirituel.
Alors, cette élévation du niveau de conscience a permis d’éduquer, de faire évoluer l’individu au sein d’un système nécessairement collectif.

Mais comme l’écrit le philosophe : “si l’homme n’aboutit à rien collectivement”, il reste démuni dans la solitude parce que l’Essentiel de lui même, son “Essence” réclame la réunion des autres essences.

Ainsi sont nées les religions et les gouvernances souvent dévoyées par des individus assoiffés de POUVOIR.

Sautons quelques siècles et venons-en à notre action de restauration “LEGITIMISTE”.

Qu’est-ce que la LEGITIMITE ? sinon la capacité d’un groupe à faire admettre son autorité sur les membres d’une société… Mais elle ne se fonde pas uniquement sur le DROIT, elle se fonde sur les ORIGINES, la TRADITION, la CONNAISSANCE, bref…. l’expertise.

Elle a donc un sens beaucoup plus large que la seule “légalité”.

On reconnaît alors plusieurs types de gouvernances légitimes :

– la légitimité charismatique liée à une autorité exceptionnelle (prophète, héros, demi-dieu…)
– la légitimité traditionnelle fondée sur une tradition immémoriale et incontestable (dynastie monarchique ou féodale, patriarches…).
– la légitimité rationnelle-légale qui s’appuie sur des règles impersonnelles et universelles et dans ce cas, l’autorité est liée à la fonction et non à la personne qui la représente (gendarmes, préfets, contrôleurs…).

LE LEGITIMISME est donc l’attitude politique qui consiste à soutenir de manière INCONDITIONNELLE le pouvoir considéré comme LEGITIME.

Depuis le XIXè siècle on appelle “légitimistes” les royalistes fidèles au droit au Trône de la branche aînée des BOURBON représentés par Charles X, par opposition aux orléanistes, partisans de Louis-Philippe et de ses descendants.

Les légitimistes soutiennent la candidature de l’héritier telle que le prévoient les lois fondamentales de succession “‘de mâle en mâle par ordre de primogéniture” et d’indisponibilité de la Couronne.

Apparu en 1830 après l’arrivée au pouvoir de Louis-Philippe, le mouvement légitimiste regroupe les partisans du “Comte de Marnes (Louis XIX) puis de son neveu, le comte de Chambord (Henri V).
Les grandes monarchies européennes ayant reconnu Louis-Philippe en 1830, les légitimistes subirent une constante érosion. A la mort du comte de Chambord, en 1883, les légitimistes ont reporté leur espoir sur la branche des Bourbon d’Espagne, descendants de Philippe V (1683-1746) dont LOUIS XX est, au titre de la loi française et reconnu par la Cour de Cassation, LE SEUL PRETENDANT AU TRONE DE FRANCE.

DU GOUVERNEMENT A LA GOUVERNANCE…
LE CHEMIN VERS LE REGNE
Il y a peu de différences entre la définition des deux premières options. Les mots ont pourtant un pouvoir et un sens qu’il est important d’éclaircir pour ne pas en être victimes: leur emploi n’est ni anodin, ni dépourvu d’actions invisiblement destructrices si l’on n’y prend garde.

Entre les mains de politiques corrompus, le “pouvoir” et la “puissance” sont des instruments souvent meurtriers qui conduisent les peuples à leur propre perte sans qu’apparaisse la seule notion de “responsabilité” de ceux qui prétendent “gouverner”.

La mission, la fonction, l’acte de gouverner -quelle que soit la structure : état, entreprise, association- portent en eux à la fois la responsabilité d’un homme et l’implication d’un groupe pour atteindre les buts fixés en parfaites symbiose et cohésion. La façon de gérer les affaires communes doit être en effet un processus de coopération et d’accommodement entre des intérêts divers et conflictuels et l’intérêt de tous.

Mais il y a dans le choix du gouvernement un rôle de commandement de caractère coercitif, et dans celui de la gouvernance une approche interactive du “pouvoir”. La “gouvernance” implique la participation, la négociation et la coordination.

La multiplication des ministères républicains n’est que le moyen de diluer, d’émietter, de disperser l’autorité en de multiples actions stériles et sans harmonie. Cela s’appelle aujourd’hui la “gouvernance” (mot à la mode depuis les années 80), dans laquelle chacun participe, soit, mais compromet toute entreprise politique cohérente, privilégiant l’immédiat et l’absence de vision. On débat dans des comités, des commissions, longuement, pendant que les problèmes perdurent et s’accumulent…. mais, enfin ! on a débattu ! souvent cela s’arrête là et l’action n’est pas au rendez-vous.

L’un et l’autre de ces systèmes sont de piteux essais dans la conduite du monde : opposés dans leurs méthodologies, l’un est autocratique, l’autre anarchique.

Mais “la puissance doit être souveraine et s’exprimer dans le respect de la majesté“.

Le “règne“, lui, resplendit de l’autorité suprême, émanant de Dieu, du trône et de l’autel, desquels procède la notion de “Père“.

Ce qui entoure donc la puissance du “Règne” nous conduit à devoir en organiser l’éducation en même temps que celle du respect de la Majesté, c’est-à-dire de l’autorité, car ” la marque du Prince souverain est la puissance de donner la loi à tous en général et à chacun en particulier sans le consentement du plus grand, du pareil ou du moindre“. (Emmanuel Le Roy Ladurie).

Il appartient à chacun de servir cette autorité politique dont la hiérarchie porte au plus haut l’Etre sacré, le Pape, le Roi, le Père.
De grands chefs, de grands monarques, ont préservé la façon de gouverner en appliquant la théorie des douze cercles concentriques permettant de faire fonctionner l’Etat depuis le plus haut niveau vers le pays.
Chacun avait son rôle à tenir, était responsable de ses pensées, de ses choix et de l’application qui en était faite mais le premier cercle était partiellement inaccessible au second et ainsi de suite jusqu’au dernier ; cela permettait l’application des décisions finales sans qu’un seul individu en tirât un bénéfice personnel de gloriole indue.

La Monarchie procède du “Règne“, le Roi est la courroie de transmission entre l’Etre suprême et le Père de famille.
Cette monarchie sacrée par son attachement “au bien commun”, s’impose au-dessus des pouvoirs rivaux sans pour autant les ignorer. Le roi est “celui qui établit” les fondements de l’Etat, repousse le désordre et amène la victoire, il est le “chef” unique permettant à la royauté de s’affirmer comme éternelle.

Réhabiliter le “respect” est déjà une lourde tâche à laquelle nous participons tous chaque jour, mais seulement faire toucher du doigt la notion de Règne procède presque du miracle. Nous sommes, en effet, dans un contexte conflictuel dans lequel les notions stabilisatrices traditionnelles de foi, d’économie et de nations sont spécialement aujourd’hui toutes trois saisies dans une violente turbulence : la nécessité se fait sentir de l’unification des Français.

Ces trois pôles vitaux, sont aussi les trois choses attaquées violemment en ce moment. dont on nous impose actuellement les caricatures diaboliques : déculturation et négationnisme historique, internationalisme ou nationalismes outranciers pour détruire la nation ; islam (soumission à Satan) pour détruire la vraie foi ; libéralisme outrancier pour détruire l’économie du travail et de la liberté.

Le seul système, inscrit dans la durée, pouvant produire des règles de vie est une royauté s’affirmant victorieuse, organisée et prospère avec un pouvoir monarchique doté de structures permettant la mise en place de rouages institutionnels stables qui définissent le territoire et proclament une autorité unique et absolue inscrite dans la durée avant la naissance et après la mort du roi… Autorité ayant fait ses preuves pendant 1200 ans d’affilée, contrairement à l’arnaque maintenant dégonflée de la république spoliatrice de l’être humain, meurtrière de son âme et vide de tout sens spirituel.

Le chemin qui nous conduira vers ce système ne sera pas aisé. A nous de le préparer, de le découvrir, de l’aplanir.

Sonja  Gavrilovic

Page FB  Monseigneur Louis XX et la Famille Royale de France Comté de Bordeaux

https://www.facebook.com/groups/100123843653726/permalink/478032672529506/

Posted in Action Légitimiste | Tagged , , , , , , , , , , , , | 3 Comments

Attentat de Nice (14 juillet 2017). Pleurer, commémorer et après s’interroge Présent.

Posted in Uncategorized | Tagged , | 1 Comment

La “première dame de France” Brigite Macron – qui n’ a pas 18 ans- devrait s’habiller (?) diiféremment.

https://www.publicsenat.fr/article/politique/de-paris-a-nice-un-14-juillet-doublement-symbolique-pour-macron-76008

NB. Le programme des  cérémonies du jour n’est manifestement pas inutile à Madame Macron.

* La Photo  ci-dessous a été prise à Bruxelles à l’occasion du sommet de l’Otan les 21/22 juin 2017.  ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.aufeminin.com%2Flooks-stars%2Fbrigitte-macron-jupe-courte-louis-vuitton-bruxelles-melania-trump-otan-s2260472.html

Melania Trump beaucoup plus classe et élégante que Brigitte Macron en gamine de 18 ans Vuitton devrait réviser le look.

Posted in Familles royales françaises et étrangères, Limites de la république, Uncategorized | Tagged , , , | 9 Comments

13 juillet 2017, la veiile du 14 donc, les 1175 invitations pour les Rencontres fontevristes du vendredi 25 août sont ENFIN confiées à la poste.

     Nous  vous prions de  bien vouloir trouver  ci-après le  contenu de l’envoi auquel fait  référence le titre ce post.  Certains d’entre  vous le recevront aussi par  courrier mais pour les uns  comme pour les autres , la réponse  que  nos attendons de  vous est la la même.

    Ayez, nous  vous en prions,  la gentillesse de nous répondre.

  • Plaie d’argent n’est peut -être pas mortelle  mais si j’ai toujours accepté que le  roi  soit  ma ” danseuse”, je ne pourrais continuer à faire face – ayant déjà beaucoup donné-si les frais  que j’engage  au service de Dieu et  du roi sont  ceux du financement d’un corps de ballet. 
  •  Nous sommes aussi preneur  de vos cordonnées postales,  électroniques et téléphoniques. Avec  votre aide financière, savoir qui vous êtes et où vous êtes nous sera d’un précieux secours.                                                                                                         NB. Pour ce faire  il vous suffit de nous renvoyer l’un ET l’autre  ou l’un OU l’autre  des documents de rang 3 ou4 ci-dessous accompagnés de votre  cotisation, don, inscription au repas des Rencontres 2017.
  • Et comme l’on ne demande jamais trop à des amis, merci de jeter aussi un coup d’oeil à la droite de la page  que vous êtes en train de lire. Là ou le noir des titres de pages composant ce blog céde la place au blanc , vous trouverez les indication suivantes :
  • Follow Blog via Email

    Click to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

    Join 121 other followers

    Hé bien il vous suffira  de cliquer  sur la case “Follow” pour recevoir désormais toutes mises en ligne enrichissant régulièrement ce blog.

                Lettre de Fontevrault  invitant aux Rencontres du Vendredi 25 aoùt 2017

                              Bon de commande et  de soutien à la Charte de Fontevrault

 

Posted in Blogs et sites providentialistes, Charte de Fontevrault | Tagged , , , , , | 3 Comments

Echos du “routage Alain Rougevin-Baville*” permettant l’envoi des invitations au XXIX émes Rencontres Fontevristes (25 août 2017).

  •  Un des illustres Secrétaires généraux de la Charte de Fontevrault.    

 1 175 invitations  aux Rencontres Fontevristes  devaient être envoyées ce jeudi 13 juillet  par une équipe de  huit personnes  se connaissant  et s’appréciant  bien  et partageant les mêmes options politiques (Royalistes) et religieuses (Tradi).

Mais avant d’en arriver là,

  • une base de  données Excel da dû être refondée ( Merci à l’épouse du Président  fondateur qui n’a pas  compté ni ses heures ni sa quantité de sommeil en moins)
  • les étiquettes  de destinataires devaient être imprimées par la même.
  • les enveloppes  devaient être récupérées chez l’imprimeur
  • Les  bacs mis gracieusement à notre disposition par la poste étaient un temps entreposés  chez nous.
  • les documents à expédier devaient être  élaborés puis photocopiés en nombre.                          Pour  prendre connaissance des deux documents expédiés à chaque destinataire,  , merci d’activer le lien ci-après : https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/?p=15362
  • Les   1175 timbres verts à à  0,73 €-auto-collants- nécessaire à l’envoi en France devaient être achetés (Soit 857, 75 €) Aie!  Aie!  Aie! pensa le trésorier… et il restera  à réaliser les envois à l’étranger.

   Une maison amie aux vastes dégagements nous accueillait une  fois de plus et nous ne fûmes pas longtemps à retrouver nos marques. L’épouse du Président , dont  on aperçoit ci-dessus le  bas des manches du chemisier,  avait pris les choses en main, répartissant les postes de travail de façon à éviter tout cisaillement.

   Parmi  les postes attribués , l’on notait la présence d’un parfait  connaisseur des relations humaines qui a attiré notre attention sur les erreurs de nom et d’adresses  qui pouvaient , ici ou là, encore émailler le fichier de la Charte. L’enveloppe était alors corrigée et la correction intégrée dans le  fichier électronique soigneusement mis à jour .

       Nos  travaux  avaient  commencé  vers 9H45. A midi 15 sonna l’heure de la pause avec un repas aux apports partagés   dont  vous trouverez  ci-dessus et  ci dessous  quelques échos.

  Au menu : apéritif , melon,  jambonneau et  taboulé, fromages d’Auvergne, clafoutis. Deux  dives  bouteille  dont une  apportée par la Secrétaire Générale portait fièrement  sur  son étiquette le mot “roi”.   14 H15 nous  vit reprendre nos travaux , travaux  qui furent levés vers 16H30. Des rafraichissement non  alcoolisés  ayant  entre temps été servis par la Maîtresse de maison attentifs aux désidératas de ses invités.

   Nous eûmes encore le temps d’arriver à la poste principale de Limoges-Brantôme pour pouvoir y déposer le  courrier  avant l’heure limite de 17H30. Malheureusement , demain vendredi 14 juillet  étant un jour fériée pour  des raisons dont nous ne  voyons pas la pertinence, le courrier ne partira que samedi.

       Alain TEXIER, Président  fondateur de la Charte de Fontevrault.

Posted in Blogs et sites providentialistes, Charte de Fontevrault | Tagged , , , , , | 4 Comments

Lorsque les mangas Japonais popularisent la révolution Française.

« Il nous faut  bâtir une société équitable… En abolissant les privilèges de la noblesse et du clergé !! Tiers-Etat, debout ! » Gédéon Aymé tente, non sans difficulté, de mobiliser  les passants de son village. A l’aube de la Révolution française, cet homme au grand cœur et aux valeurs solidement ancrées, auteur de pamphlets érotiques sur Marie-Antoinette, rêve de  changer la France

Gédéon Aymé n’a jamais existé : il est le personnage principal d’un manga, le Troisième Gédéon, publié en français chez Glénat en mars. Le dernier d’une étonnante série : celle des bandes dessinées japonaises qui, depuis les années 1970, prennent pour décor la période révolutionnaire. Innocent (Delcourt, 2015), Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine (Glénat, 2016), mais aussi Napoléon (Kami, 2007) ou encore Joséphine Impératrice (Pika, 2013) s’intéressent de près aux tourments de la fin de XVIIIe siècle – et aux premiers pas de l’Empire. « Mais c’est La Rose de Versailles qui a servi à populariser  la Révolution française au  Japon», souligne Satoko Inaba, directrice éditoriale chez Glénat.

De « La Rose de Versailles » à « Lady Oscar »

image: http://s1.lemde.fr/image2x/2017/07/14/204×0/5160765_6_d776_2017-07-14-d1f0d29-24010-1phl68k-d80hehfr_5e8d2b64d7ce4d9c2d916589a8c44d86.jpg

« La Rose de Versailles » fut l’un des plus grands succès de l’histoire du manga.« La Rose de Versailles » fut l’un des plus grands succès de l’histoire du manga. Shueisha

Publié en 1972, ce manga de l’autrice ( NDLRB. ????) Riyoko Ikeda est le premier à s’intéresser à cette période de  l’histoire de France, et devient immédiatement un immense succès. « C’est une œuvre majeure », confirme

La Rose de Versailles

directrice générale déléguée de Kana, qui a édité La Rose de Versailles en France en 2002. « C’est un incontournable qui se vend encore aujourd’hui », et dont les images font toujours partie du quotidien au Japon, ses héros s’affichant par exemple dans des publicités. « Lors de mon dernier voyage  au Japon, j’ai été surprise de tomber sur un institut de beauté de luxe qui avait fait toute sa communication visuelle autour. »

La Rose de Versailles a été adapté en film par le Français Jacques Demy en 1979, au théâtre par la troupe japonaise mythique Takarazuka, et, surtout,en série animée   plus connue en France sous le nom de Lady Oscar, lors de sa diffusion en 1986 dans l’émission « Récré A2 ». Ce manga narre le destin croisé de Marie-Antoinette et d’Oscar de Jarjayes, une noble – fictive – élevée comme un garçon par son père et qui, devenue militaire, choisira la voie de la Révolution

En savoir plus surOscar de Jarjayespixels/article/2017/07/14/14-juillet-comment-les-mangas-ont-popularise-la-revolution-francaise-au-japon_5160770_4408996.html#TPd4dgyGYsoIhf2M.99

 

Posted in Action royaliste | Tagged , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Traite des blanches : les musulmans doivent payer !

 Christine Tasin . Professeur agrégé de lettres classiques
Présidente de Résistance Républicaine

Le CRADFB, Conseil représentatif des associations de défense des femmes blanches, aurait décidé de porter plainte contre les 57 dirigeants des pays de l’OCI (Organisation de la coopération islamique) afin d’obtenir réparation pour les milliers de femmes enlevées par les pillards musulmans et déportées dans les harems d’Afrique du Nord entre 627 (massacre des hommes de la tribu juive des Banu Qurayza et asservissement de leurs femmes) et 1830, libération des femmes françaises enlevées par les Barbaresques.

Il faut que les musulmans payent pour le préjudice causé aux familles de ces femmes, aux enfants qu’elles ont abandonnés de force et aux pays qui ont souffert de leur disparition, privés d’une force vive qui aurait pu changer bien des choses.

Aux dernières nouvelles, le CRADEB, Conseil représentatif des associations de défense des eunuques blancs, s’associerait à la démarche du CRADFB. Imaginez-vous le nombre de jeunes blancs qui ont été enlevés et émasculés afin de devenir eunuques dans les harems ou janissaires chez les Turcs ? La perte est incommensurable. Et la face du monde en a été changée.

Non seulement on a privé des pays chrétiens de jeunes gens d’une résistance et d’une force peu communes, affaiblissant nos élites, nos penseurs et nos armées, mais on a permis à l’Empire ottoman, au nom de l’islam, de mettre des centaines de millions d’hommes sous son joug.

Alors oui, sans les enlèvements de jeunes femmes et de jeunes hommes sur nos rives pendant plus d’un millier d’années, sans l’obscurantisme de l’islam imposé aux anciens peuples chrétiens sur tout le pourtour de la Méditerrannée, la face du monde eût été changée, eût été plus belle.

Il ne reste plus aux descendants de Charlemagne et autres rois d’Aragon et de Castille qu’à demander, eux aussi, réparation…

Comment cela, le CRADFB et le CRADEB n’existent pas ? Mais alors, il faut les inventer !

Comment cela, ces demandes sont ridicules ? Alors, allez dire au CRA que les siennes le sont aussi, lui qui porte plainte contre la Caisse des dépôts et consignations pour que les descendants des anciens esclaves obtiennent réparation…

Post initial en date du  12 mai 2013.                                                                               http://www.bvoltaire.fr/traite-des-blanches-les-musulmans-doivent-payer/

 

 

 

Posted in Uncategorized | Tagged , | 1 Comment

Procurez-vous des bijoux de la collection d’Aliénor.

Profitez du bon de commande et de soutien aux actions de la Charte de Fontevrault que vous allez bientôt recevoir pour embellir vos plus beaux atours avec des bijoux fleurdelysés.

 COLLECTION DES BIJOUX DE LA BOUTIQUE DE LA REINE ALIENOR

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/08/21/la-boutique-de-la-reine-alienor-presentera-lors-des-rencontres-du-25-aout-sa-collection-de-bijoux-et-accessoires-fleuredlyses-1/

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/08/21/la-boutique-de-la-reine-alienor-presentera-lors-des-rencontres-du-25-aout-sa-collection-de-bijoux-et-accessoires-fleuredlyses-2/

Posted in Charte de Fontevrault | Tagged , | Leave a comment

Sur le mont Ararat, l’Arche de Noé : un témoignage pour notre temps.

http://complotiste.net/2016/09/a-linterieur-de-larche-de-noe-la-video-montre-ce-qui-a-ete-trouve-a-linterieur/

Posted in Blogs et sites providentialistes | Tagged , | Leave a comment

Comment certains de nos amis Légitimistes traitent ceux qui ne le sont pas.

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

NDLRB. Si nos amis légitimistes prenaient le temps de lire les  bons auteurs comme le CRIL 17 que nous citons ci-après, ils verraient que leurs  “preuves ”  ne sont  ni “historiques” ni “irréfutables”.

… Si le résultat des analyses ADN pratiquées en 2000 est incontestable, le cœur analysé peut donc être aussi bien celui de Louis-Joseph, frère aîné de Louis XVII, que celui de Louis-Charles, Louis XVII lui-même. Ainsi, la preuve que Louis XVII serait mort au Temple le 8 juin 1795 n’est toujours pas établie.  http://cril17.eu

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité.

NDLRB. Les  providentialistes “passifs”, mais  bien entendu. Nous  vous renvoyons seulement  aux liens qui suivent  et  vous aurez une bonne  vue de leur “passivité” :

 Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

NDLRB. Mais c’est  bien  parce que  nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu  que les  providentialistes ne soutiennent mordicus ni Louis XX ni Henri VII… Elémentaire non , chers amis légitimistes

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession.

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité. 
Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité. 
Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession

Page FaceBook. Louis de Bourbon et la famille Royale de France .Duché de Bourbonnais.

https://www.facebook.com/groups/982622851772348/permalink/1495878753780086/

Posted in Action Légitimiste | Tagged , , , , , , , , , | 25 Comments