Les Armoiries providentialistes prémonitoires (?) de Varennes-en-Argonne, Varennes où fut arrêté Louis XVI le 22 juin 1791.

A PROPOS DE VARENNES-EN-ARGONE (55270)…

Varennes, ce charmant villge meusien fût entièrement reconstruit après la Première Guerre Mondiale. Mais il est surtout célèbre suite à l’arrestation de Louis XVI. Étant entouré par la forêt d’Argonne, vous avez également accès à de nombreux parcours de randonnées. Amoureux d’Histoire, de la nature ou désireux de retracer le parcours historique de la Guerre, vous ne serez pas déçu.

http://legrandmonarquevarennes.fr

https://fr.wikipedia.org/wiki/Varennes-en-Argonne. La plaque commémorant l’arrestation de Louis XVI côté gauche.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Varennes-en-Argonne. La plaque commémorant l’arrestation de Louis XVI côté face.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VARENNES- EN- ARGONNE

« D’argent à la croix de Lorraine de gueules accostée de deux bars adossés d’azur,au chef à trois fleurs de lys d’or disposées 2 – 1 au bâton de gueules péri en bande

« L’écu timbré d’une couronne murale à trois tours soutenue par une couronne de prince. Devise sur listel d’or : Civitas Varennensis. Croix de guerre 1914-1918 suspendue par son anneau au listel.

Varennes était une ville importante du duché de Bar. Le cardinal Louis de Bar, dernier duc, y frappa monnaie et y mourut

Avec   le   duché   de   Bar,   Varennes   fut rattachée à la Lorraine dont l’emblème est ici la croix à double traverse.

Enfin la Croix de guerre, à la pointe de l’écu, glorifie les douloureuses épreuves de l’invasion et de la ruine, suivies enfin de la résurrection.

En   1648,   la   prévôté   de   Varennes,   incluse   dans   le Clermontois avec Clermont, Dun, Jametz, Monzéville etStenay, fut cédée par Mazarin (Louis XIV n’avait que dix ans au duc d’Enghien, Prince de Condé , dont les armes ont été reprises en chef du blason de la commune.

C’est à Varennes que Louis XVI fut arrêté dans la nuit du 21 juin 1791 et ramené à Paris.

La Croix de Guerre 14-18 18 fut remise à la localité le 18 septembre 1920 par Raymond Poincaré et André Maginot.

Charles Aimond, dans son Histoire de la Ville de Varennes En- Argonne, décrit ainsi le blason de sa ville natale

« Le blason de Varennes- en – Argonne résume d’une manière expressive la longue histoire de la ville, qui, des origines féodales au 20ème siècle, donne l’impression d’un élargissement continu. Les deux bars symbolisent la période, en somme heureuse, de la domination barroise. La croix à double croisillon rappelle l’époque troublée de la souveraineté lorraine. Les trois fleurs de lys d’or évoquent le principat des Bourbons- Condé »

http://dominique-lacorde.fr/wp-content/uploads/2016/04/Armoiries-autour-de-Varennes.pdf

Nous écrivions ci-dessus  « prèmonitoires » et pourquoi donc ?-

600px-Blason_de_la_ville_de_Varennes-en-Argonne_(Meuse).svg

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites catholiques, Blogs et sites providentialistes, Rois et Reines de France, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les Armoiries providentialistes prémonitoires (?) de Varennes-en-Argonne, Varennes où fut arrêté Louis XVI le 22 juin 1791.

  1. Varennes-en-Argonne, Varennes où fut arrêté Louis XVI le 22 juin 1791, faisait partie des appanage des Bourbons-Montpensier de La croix par les Princes de Mercoeur. On touche ici à l’un des mystères du Masque de Fer, véritable Aîné Légitime des Bourbons, Baron de LA CROIX DE RETZ, Comte de LA CROIX DE MALZIEU et Duc de LA CROIX D’ALBON.

  2. On nous dira que le titre de FILS AINE DU SACRE COEUR donné à Louis XIV par N.S. mettrait fin à cette théorie d’une Branche Aînée, oubliée MAIS LEGITIME : l’assassinat d’Henri III aurait fait que la Grâce aurait abandonné la Branche Aînée des Bourbons, incarnée à l’époque par le Duc de Mercoeur, pour se poser sur la branche CADETTE, incarnée par le Bon Roi Henri IV : Dieu voulait peut-être la conversion du Vert Galant, la consécration de la France à Marie, la Révocation de l’Edit de Nantes (1685) et le Catholique Pacte de Famille (1761) entre Bourbons de France, d’Espagne, de Naples et de Parme.

    La consécration de la France au Sacré-Coeur n’ayant pas eu lieu, la Grâce Divine semble abandonner également la branche cadette et la Légitimité semble se diluer : le fils de Louis XIV, FILS AINE DU SACRE-COEUR NE EN FRANCE -le Masque de Fer était le même jour que le Roi Soleil mais en Italie, à Mantoue- ne règnera pas, ni celui de Louis XV, ni celui de Louis XVI, Louis XVII, ni celui de Charles X, Louis XIX, ni celui de Louis Philippe (ni celui de Napoléon I°, Napoléon II l’Aiglon, ni celui de Napoléon III)! Quand au comte de Chambord, il n’aura pas de descendance… Il est quand même inconcevable qu’une telle succession de drames n’ouvre pas les yeux de ceux qui ne veulent pas s’en remettre à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant sur le trône de France !

    Selon les confidences de Madame de Borie, lors de ses promenades masquées sur l’ile de Lérins, le Masque de Fer, alors âgé de 40 ans, serait tombé amoureux de la fille de son geôlier, Isabelle-Marthe Baillis de Saint-Mars de la Bruyère de La Croix de Castrie, à peine âgée de 16 ans et dont le frère deviendra l’ancêtre des actuels La Croix de Castries: Les La Croix de Castries ne descendent donc pas du Masque de Fer, mais le futur Grand Monarque Henri de la Croix pourrait avoir, lui, du sang des La Croix de Castries ! Le Grand Monarque, descendrait-il par son père du Masque de Fer et par sa mère de Louis XIV (par le vrai Louis XVII évadé de l’enfer du temple) ?!

    CELA RECONCILIRAIT EN UNE SEULE PERSONNE, FUTUR GRAND MONARQUE A VENIR, LE DEVOTIONS DE N.D. DE L’ESPERENCE, DE N.D. DE SION ET DE N.D. DES VICTOIRES. QU’EN EST-IL DEVENU DE LA VERITABLE DESCENDANCE ROYALE? A L’HEURE ACTUELLE, NOUS NE LE SAVONS PAS…

    Ce que nous savons, c’est que le vrai nom du futur Grand Monarque pourrait être SAR HENRI-LOUIS DE BOURBON-MONTPENSIER DE VALOIS DE SAINTE CROIX DE LA CROIXDE LA CROIX DE LACROIX, , DUC DE BRETAGNE, QU’IL SERA PLUS FACILE D’APPELLER HENRI DE LA CROIX, DE JURE SMTC HENRI V DE LA CROIX.

    RELISEZ NOTRE ARTICLE Hervé VOLTO. LE SECRET DU GRAND MONARQUE | La Charte de…
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/…/he…

  3. Pour simplifier, Varrennes-sur-Argonne faisait parti des fiefs des Princes de Mercoeur, qui étaient Duc de Mercoeur et Comte de Sion-Vautdémont. Le Grand Monarque à venir descendant par son père de la branche Aînée des Capétiens : celle des Bourbons-Montpensier, Princes des Dombes, Princes de Mercoeur et Ducs et prince de Bretagne, avec les tires de Barbons, Comte et Duc de La Croix, d’où le nom de Bourbons-Montpensier de La Croix, pour les différentier des Bourbons-Montpensier de Bhopal (qui sont les cadets des La Croix). Le grand Monarque descend également pèar sa mèr de la branche coupèe des Lys, celle de Louis XIV, de Louis XV, de Louis XVI et de Louis XVII, la mère du futur Roi pouvcamnt être la petite-fille du petit-fils de Louis XVII survécu à l’emnfer du Temple (et qui n’était pas Naundroff qui, lui, était un batrd du ernier Bourbon-Condé).

    QU’EN EST-IL DEVENU DE LA VERITABLE DESCENDANCE ROYALE? A L’HEURE ACTUELLE, NOUS NE LE SAVONS PAS… MAIS IL EST DE NOTRE DEVOIR, EN ATTENDANT LE PRINCE, DE SERVIR LE PRINCIPE.

  4. En 1989, une délégation du gouvernement yougoslave retrouve en Bretagne un modeste architecte de sa condition. Il savait, par son père, qu’il avait un lien avec l’aristocratie monténégrine, mais fut surpris d’apprendre qu’il était l’arrière-petit-fils DIRECT du dernier Roi du Monténégros, Nicolas I°. Le gouvernement communiste yougoslave lui demandera, à son grand étonnement, l’autorisation de rapatrier la dépouille de son arrière-grand-père, le Roi Nicolas Ier, mort exilé en France puis inhumé en Italie. Il est rapidement invité par l’Église serbe au Monténégro pour la cérémonie de rapatriement des restes du roi Nicolas Ier. Il acepte et se rend au Monténégros, à la grande joie des Monarchistes locaux…

    Une histoire similaire a-t-elle eu lieu vers la mêne époque en France ou en Outre-Mer, avec… le véritable aîné des Bourbons ? Si l’entrevue a eu lieu, elle a du rester secrète : l’odieux “accident” de ski du Prince Alphonse pourrait avoir été un message, et le message aurait pu avoir été parfaitement reçut.

    Un Roi caché, Roi Blanc, Roi du Sacré-Coeur, maintenu miraculeusement en réserve pour la régénération future de la France et de la Chrétienté. Jésus se plaignit une fois qu’on ne lui demendait pas assez ce Roi. Son identité exacte, jusqu’à l’heure où Dieu lui demendera de remonter sur le Trône de ses ancêtres, est un secret et doit le rester. Il mènerait en attendant une vie retirée et Pénitante…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s