Que coûte une république ?

     Souvent la monarchie est critiquée, parce que cet argent est octroyé du simple fait de l’hérédité d’une famille. Un chef d’État est néanmoins obligatoire dans tous les pays et chaque régime à ses avantages et inconvénients.

      En France, par exemple, le manque de transparence dans les coûts de l’Élysée est souvent critiqué. Ce que l’on sait, c’est qu’un budget de 110,5 millions d’euros est prévu en 2020 pour les services de la présidence. Cela représente 1,64 euro par habitant. Cependant, un autre coût très important est à ajouter à ce montant. En France, c’est le contribuable qui rembourse le coût des élections présidentielles qui ont lieu tous les cinq ans. Lors des dernières élections de 2017, le contribuable a participé à hauteur de 223 millions d’euros, ce qui représente 3,32 euros par habitants (enfants, adultes, électeurs ou non-électeurs compris).

https //histoiresroyales/fr

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes « Louis Dieudonné » dans le chapître « Au service du roi ».

AVIS IMPORTANT DE LOUIS  CHIREN,  Artiste et poète inspiré, d’oeuvres catholiques et royales

https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete

     “La Charte de Fontevrault » * fondée par Monsieur Alain Texier le 25 août 1988 en l’abbaye royale homonyme, a l’autorisation de reproduire les textes ainsi que les oeuvres picturales de Louis Chiren pour l’ensemble de ses oeuvres.

(*) LETTRE DE VENISE (3 mai 2009) ; le confessionnal de Sainte-Marie-des-Français. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-31726284.html

Le lien ci-aprés vous donnera aussi accès  à d’autres illustrations d’accompagnement . N’hésitez pas à l’activer.https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/louis-dieudonn%C3%A9

   

Cette œuvre est née le 11 septembre https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/louis-dieudonn%C3%A9                                                                                     Elle a survolé les 12 et 13 pour s’achever le 14 septembre 2020

   Le 11 septembre 1709, Louis XIV alors que le royaume était menacé d’invasion nommait le maréchal de Villars (1)  à la tête de l’armée. Ce dernier n’obtiendra pas la victoire mais stoppera la coalition formée en majorité de troupes autrichiennes et hollandaises lors de la bataille de Malplaquet (2) . Les pertes du duc de Marlborough étant considérables, ce dernier se retirera avec ses troupes mettant un terme à l’invasion, le maréchal blessé partira pour Versailles.

       Le 12 nous fêtions le saint nom de Marie, la mère du Roi des rois elle-même issue d’un don du Ciel est à l’origine de la naissance de Louis Dieudonné comme vous le savez. Le 13 septembre 1515, François 1er triomphait des Suisses à Marignan (3). De cet épisode naîtra l’engagement des troupes Suisses au service de nos rois (4).

       Enfin le 14 septembre nous fêtions l’exaltation de la Sainte Croix. Cette vénération se rattache aux solennités de la dédicace de la basilique de la Résurrection (5)  érigée sur le tombeau du Christ.

    Cette illustration réalisée en techniques mixtes vous présente le roi Louis XIV chevauchant son cheval blanc.  Comme pour ses prédécesseurs, les peintures officielles reprendront ce thème sous son règne. Le grand roi soucieux d’asseoir son pouvoir dont-il  avait éprouvé les écueils nomma le peintre Pierre Mignard (6)  afin de réaliser plusieurs toiles équestres célébrant ses victoires en représentant son autorité. Charles Le Brun (7)  ainsi que d’autres peintres en réaliseront également selon une longue tradition remontant aux statues antiques.

   Ici le cheval exécute une levade ou courbette consistant à se tenir sur ses membres postérieurs en levant les deux antérieurs. Cette maîtrise de l’art équestre démontre le talent du cavalier, capable de diriger la force de l’animal en lui faisant réaliser une figure élégante et difficile. Au figuré ce pourrait être l’image du roi usant de ses pouvoirs afin de s’entourer de talents divers capables de transformer le pays en l’élevant toujours plus haut.

​    Selon les versions, le roi tient un bâton de commandement, une cravache ou bien une canne d’équitation. Sur cette illustration c’est une canne qu’il pointe vers la France ornée du Sacré-Cœur de Jésus, dirigeant notre regard.

Nous pouvons remarquer sur certaines œuvres la position de la canne qui allant dans le prolongement du front de l’équidé fait penser à une licorne (comme ici). Ce grand siècle féru de symbolisme et ne laissant rien au hasard, les artistes avaient probablement un message à faire passer. Dans le physiologus (8) , ce bestiaire chrétien si influent dans l’imagerie jusqu’au moyen Âge, on représente la licorne entre la chèvre et le cheval. Le cheval l’emportera par la suite, sa robe sera blanche et son front présentera cette corne, tel le narval. Le physiologus compare le Christ à une licorne spirituelle, la corne symbolisant l’unicité de la nature divine et la taille moyenne de  l’animal l’humilité du Seigneur. Le blanc comme dans l’héraldique est le signe de la pureté.

      La licorne pouvait même renvoyer à la Sainte Vierge, la corne étant la flèche spirituelle, le rayon solaire, une épée de Dieu. Il existe ainsi des toiles désignées comme des « Annonciation à la licorne » symbolisant l’incarnation du Fils de Dieu dans le sein de  Marie. Dans cette illustration qui reprend ce thème, nous pouvons penser que s’il y eut un porte Christ, notre Sauveur à son tour porte son lieutenant, il le guide et le protège, il l’inspire de ses rayons divins, il lui indique la direction, il lui donne le feu de l’action, celle qui élève et qui sauve.

​    Le premier roi du Sacré-Cœur, par Dieu donné à la France selon son dessein, était destiné à consacrer ses armes, le royaume et sa lignée au Divin Cœur. La demande fut faite comme vous le savez par l’entremise de sainte Marguerite Marie en 1689. Il semble que cette volonté ne fut pas honorée (9)  et après un règne long et prolifique, le roi aura à supporter bien des malheurs.

      La perte qui le marquera probablement le plus sera la mort de ses six enfants légitimes dont le grand dauphin qui sera emporté en avril 1711. Mais l’hécatombe ne s’arrêtera pas là car il perdra deux petits-fils (le troisième Philippe V étant placé sur le trône d’Espagne) deux arrières petits-fils, le dernier de cette fratrie montera sur le trône sous le nom de Louis XV.

    La marque que ce roi a laissée dans l’histoire de France est immense. Dans le prologue de son livre « Louis XIV » daté de 1947, (librairie Fayard, à la page 25), Louis Bertrand (10)  de l’académie française (je précise au passage que je n’ai pas d’admiration particulière pour cet homme, je cite juste son analyse) évoquait avec une ferveur engagée ce que l’on doit à ce monarque :

      « C’est un devoir de justice à remplir que d’essayer de restituer à ce héros, si absurdement défiguré par les passions politiques, son vrai visage. Renan écrivait, dans sa réforme intellectuelle et morale, que le mépris de la France du passé est « la plus honteuse profession qu’on ait jamais faite d’ingratitude et de bassesse, de roturière vilenie ». En effet, il est honteux que la France ait l’air de renier une gloire comme celle de Louis XIV, de ne pas connaître l’homme qui, non seulement lui a donné son rang dans le monde moderne, mais qui l’a faite, depuis ses frontières jusqu’à son mécanisme administratif. Les Français du XIXème siècle n’ont même pas osé mettre son nom sur le piédestal des statues. Celle de Lyon, comme celle de Montpellier et même, chose stupéfiante celle de Versailles est anonyme. Il a fallu le voile du latin pour faire passer l’inscription qui se déchiffre sur le monument de la place des Victoires »

   Ce déni pour celui qui verra sa descendance sombrer tragiquement (11)  mais dont-on usurpe la gloire pour servir le système qui aura œuvré à cette déchéance, va dans le sens de la décadence où se trouve notre terre et à laquelle nous assistons chaque jour.

     Et pourtant comme dans un message post mortem, le grand roi en tenue d’apparat assumant sa fonction de roi Très Chrétien nous indique le chemin et la marque de la victoire par le Cœur de Jésus. Cette inspiration est renforcée par les dates de création honorant le Saint Nom de Marie, notre madone qui l’accorda à la France et l’aboutissement par l’adoration de la Sainte Croix en lien avec le saint sépulcre.

      Lorsque l’on sait que le premier geste de Louis XIV était de se signer chaque matin dans cette chambre royale de Versailles alignée sur le grand canal dessinant une Croix, rendant gloire à Dieu. Où l’on soulèvera plus tard le secret de cet axe caché reliant avec précision le grand canal et la chambre du roi (située dans l’ancien bâtiment de chasse de Louis XIII) avec le tombeau du Christ à Jérusalem.

Les éléments de cette toile se révèlent peu à peu semant l’espoir en nos cœurs malgré la noirceur du moment.

Louis semble nous dire : gardez confiance, celui qui vient accomplira le vœu qui m’avait été demandé, ce royaume que nous avons servi avec amour appartiendra au Cœur du Christ et vous connaîtrez un temps de paix et de prospérité sous sa protection.

——-

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude-Louis-Hector_de_Villars

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Malplaquet

(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marignan

​(4) https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2016/08/10/hommage-aux-gardes-suisses-tombes-pour-leur-serment-le-10-aout-1792/comment-page-1/

(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Église_du_Saint-Sépulcre_(Jérusalem)

(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Mignard

(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Le_Brun

(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Physiologus_de_Berne

(9) https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/06/26/et-si-louis-xiv-avait-reellement-mis-le-sacre-coeur-sur-ses-emblemes-et-specialement-sur-les-pieces-de-monnaie-medium-a-grande-diffusion/

(10) http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/louis-bertrand

(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Descendance_de_Louis_XIV

Publié dans Archives de la Charte de Fontevrault, Blogs et sites catholiques, Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Les Gilets jaunes. La roche tarpéienne si proche du Capitole * .

* Délégué de la Charte à la Rédaction des billets d’humeur et d’actualité .  MARTEL

https://fr.wiktionary.org/wiki/il_n’y_a_pas_loin_du_Capitole_à_la_roche_Tarpéienne

Notez bien le défilé – dans tous les sens du terme – des Gilets jaunes.

Publié dans Limites de la république | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La république tue tout ce qu’elle touche. Ainsi du terme d’Ambassadeur du tri.

      L’on sait  ce  que recouvre- recouvrait – le terme d’ambassadeur de France . La dignité d’ambassadeur de France est conférée à titre personnel (intuitu personæ) à certains diplomates. La décision de nomination revient au président de la République, en conseil des ministres (publication d’un décret). https://fr.wikipedia.org/wiki/Ambassadeur_de_France#:~:text=La%20dignité%20d%27ambassadeur%20de,publication%20d%27un%20décret)

    Aujourd’hui c’est un spécialiste  des  déchets  qui peut  se parer  de  ce beau titre. Des palais  nationaux aux décharges. Voilà un raccourci, si l’on ose ainsi s’exprimer, qui caractérise  bien ce que la république nous fait  subir.

L’illustration de cet article intitulé   » Le mêtier d’Ambassadeur   du tri » est tirée de la revue « Racines Limousin » . Vivre autrement  2019 N° 7 P. 33.

Publié dans Limites de la république, Société traditionnelle | Tagué , , | Laisser un commentaire

Post dédié à la Mère supérieure et aux moniales du prieuré Fontevristes d’Esteil (63570)

Ma Mére, mes Soeurs ,

   comment ne pas vous remercier des providentielles surprises que vous nous avez réservées lors de notre escapade sur vos terres le samedi 12 septembre 2020.

   Ce sont mes parents qui m’ont appris à préparer mes voyages et mon épouse n’ est pas en reste. Evidement les temps ont changé depuis que mon Père écrivait aux Syndicats d’initiatives quelques mois avant les départs qui nous ont permis de découvrir avec mes deux frères une partie de l’Europe du Sud

   Aujourd’hui c’est grâce à internet que nous faisons la collecte des documents touristiques . Partant de principe que nous étions attendus en Auvergne dans la région d’Issoire, vous me pardonnerez de ne pas en dire d’avantage nous avions fait choix d’aller visiter deux sites fontevristes , l’un à Sainte Florine (43185) , l’autre à Esteil (63570) .

   S’agissant de Sainte Florine https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Florine , une première surprise nous attendait dans cette commune de 3254 habitants l’existence d’une rue de l’Union Soviétique ce qui ne doit plus être trés fréquent depuis sa disparition le 26 décembre 1991. Quant aux souvenirs fontevristes , ils sont dans l’église Saint Jacques du Bourg présentée comme issue d’un vieux prieuré fontevriste https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Florine# Couvent_de_moniales_de_Sainte-Florine , église riche tout particulièrement de l’ancien autel du prieuré; souvenir aussi de l’ancien cloître  un jardin public  qui parait en occuper l’ emplacement. Laissant  en ces lieux  l’évocation de la vierge et martyre qui a  donné  son  nom à la petite ville homonyme, nous avons repris la route pour atteindre Esteil https://fr.wikipedia.org/wiki/Esteil situé à 8, 8 Km que nous ne couvrîmes qu’en quatorze  minutes étant donné les virages incessants de la route.

    Comme nous savions l’église ouverte, nous avons pu déguster sans  contrainte horaire  dans cet endroit  charmant  le délicieux pique  nique  que mon épouse avait préparé  avant de commencer la visite.

      Le  choeur de l’ancienne église fontevriste  devenue église paroissiale  après la révolution dite  française est situé à gauche. Vous noterez vers l’extrémité opposée du vaisseau un portail sensiblement plus grand que la porte d’accès au sanctuaire. Il témoigne de l’époque  où l’église  vendue  comme  bien national le  28 Messidor an IV- 16 juillet 1796-  fut partagée en deux, la partie du fond  qui n’a jamais été rendu au culte abrite toujours  des engins agricoles. La petitesse de la  commune ( une soixantaine  d’habitants) ne lui a pourtant pas épargné les ravages  conciliaires; plus rien donc ne  distingue la nef du Choeur.

  A droite de l’autel moderne pourtant  , l’ancien lavabo liturgique https://toulouse.catholique.fr/Le-lavabo-liturgique  où trône une plante fleurie … permet de se repérer avant  d’admirer une assez rare, me semble t’il,  statue de Saint Jean Baptiste portant sa tête. Vous  connaissez l’attachement  que porte les royalistes Fontevristes au Saint précurseur… nous étions donc en quelque  sorte un peu chez nous en contemplant  cette statue.

   Et c’est en me retournant  vers l’autre mur de l’église que je  vis  ce que la  divine Providence nous avait réservée à plus de  trois heures de  chez moi et à 440 Km de l’abbaye royale de Fontevraud mère et maîtresse de  toutes les implantations  fontevristes . je  vous laisse admirer ci-dessous ce  vitrail aux armes du Prieuré implanté en ce lieu en 1994 par l’ association des amis du prieuré d’Esteil.                                                                                              Cette association n’existe malheureusement plus aujourd’hui car les bénévoles se font rare mas  cette trace là de leurs efforts  est un magnifique témoignage de ce que fut le prieuré d’Esteil de 1151 à 1795 soit pendant 644 ans. Délicatesse supplémentaire de la  Providence l’orthographe ancienne du mot Fontevrault qui est aussi celle  que nous avons choisi pour  orthographier le nom de notre Charte.

     Nous  étions tellement heureux  de cette découverte probablement  sans autre exemple dans l’univers fontevriste  que nous récitâmes en action de grâce un  » Notre Pêre » et un   » Je  vous salue Marie » en union assurément  avec la Mère supérieure et les moniales du prieuré Fontevriste d’Esteil tout  ceci sous le regard de Saint Jean Baptiste Saint Patron des Fontevristes. 

    Alain TEXIER

Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

17 Septembre 2020. 102ème Supplique à Pontmain pour implorer le Ciel du retour du Roi.

Bien chers Amis et pauvres Pèlerins du Roi,

Après-demain : 102ème Supplique à Pontmain pour implorer le Ciel du retour du Roi.

17 Septembre 2020 – Programme de la 102ème Supplique :

. L’après-midi :

Elle aura lieu comme chaque 17 du mois :

13h45 : A l’église paroissiale – Prologue : Prières à la Santissima Bambina, initiatrice de la Supplique,

14h00 : Devant Notre-Dame de Pontmain, sur le parvis, présentation à Notre-Dame de la Supplique, où nous nous mettrons particulièrement sous la protection de l’Archange saint Michel en ce mois de sa fête (29 septembre) pour qu’il prenne bien soin de nous en cette fin d’année 2020 et pour l’année qui vient.

14h20 : Devant la statue de Jeanne La Pucelle, demande de l’intercession de la sainte martyre de la Patrie,

14h30 : Dans la Chapelle des Missions, au rez-de-chaussée de la Maison des Oblats : Supplique (jusqu’à 16h45 environ).

Je vous transmets en pièce jointe un article que j’ai écrit et qui est paru sur le site de la Charte de Fontevrault.

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/08/15/33341/

Il concerne la prophétie de Notre-Dame à la Rue du Bac sur la période de 1830 à nos jours.

Cela peut éclairer et nourrir notre espérance actuelle.  

Que personne n’oublie son chapelet ni son livret de la Supplique.

Bien à vous,

Chouandecoeur

Publié dans Blogs et sites catholiques, Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une action providentialiste. le réveil de la Bretagne et de l’Armorique.NE ACTION PROVIDENTIALISTE : LE REVEIL DE LA BRETAGNE ET DE L’ARMORIQUE

     Il y a longtemps que votre serviteur voulait dédier un article à cette gentille Dame Bretonne qui nous avait l’honneur de sa visite en notre belle Abbaye Royale pour la V° Rencontre de Fontevrault (Mardi 25 Aout 1992) : Suzanne Boyer de Droullin . Souvenons nous : c’était cette gentille dame âgée venue en costume traditionnel de Bretagne, avec un très haut bigouden, https://fr.wiktionary.org/wiki/bigouden qui avait fortement impressionnée M.C.G.D.B. ! 

PU…NAISE ! JE N’AI PAS DE PHOTOS…
Mais… bon, je vais vous expliquer qui elle était.
1    991 : résidant encore à Nice et fraichement ( le 25 août) élu Président de notre belle Charte de Fontevraulhttps://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault , je fus amené à me déplacer dans toute la France, spécialement à Paris et dans l’Ouest. J’ai été ainsi conduit à rencontrer quantités de personnes, dont celle qui allait mettre dans mon coeur la passion pour la Bretagne et l’Armorique. Elle m’avait écrit à plusieurs reprises et ses lettres rejoignaient tellement mes aspirations que je pressentais qu’elle auraient beaucoup à m’apporter. Et puis, je possède, outre des origines italiennes, espagnoles et maltaises, des origines Françaises et Bretonnes, et mon prénom, Hervé, est avant tout un prénom breton : il me fallait visiter la Bretagne .


     Voici donc qu’en ce début d’Octobre 1991, je me déplaçais dans une bourgade appelée Sérent , https://fr.wikipedia.org/wiki/Sérent   dans le Morbihan (56), pour rencontrer celle qui deviendrait pour moi une ressource en Terre de Bretagne. Dès notre première rencontre, Suzanne et moi avons sympathisé : elle voulait connaître mes gouts, mes idées, ma moralité. Lorsque je fut reçut à son domicile, elle déploya un coeur généreux empreint d’une passion Spirituelle de communion d’idée, dont la motivation était de délivrer un message à l’humanité. Suzanne reçut votre serviteur dans une maison fort modeste où le confort rudimentaire était superflu. Mais sa qualité hospitalière fut plus que généreuse. Cette femme avait fait abstraction de toute vie mondaine et matérielle. Elle vivait dans la totale complaisance de délivrer le Message de N.D. de Boulogne , https://fr.wikipedia.org/wiki/Vierge_de_Boulogne  mais surtout d’un serment qu’elle s’était juré d’accomplir : rendre public le message et l’oeuvre de son défunt mari, Marc Boyer de Droullin, Marquis de Menilglaise (1913-1991).


    La Bretagne est coupée en deux : la Bretagne Bretonnante , qui est la Bretagne profonde et qui se compose du Léon, du Trégor, de la Cornouaille et du Vannetais, et le Pays Gallo, qui touche la Normandie, le Maine, l’Anjou et la Vendée, et qui comprend les pays de Saint-Brieux, de Saint-Malo, de Dol, et les pays Rennais et Nantais. Le Kroaz-du https://fr.wikipedia.org/wiki/Kroaz_du , la Croix Noire, est peut être le plus ancien drapeau breton. L’hermine, symbole de la Bretagne, est un animal proche de la belette. C’est par un temps un peu maussade que je pris connaissance d’une Suzanne très accueillante, bien qu’elle eut perdu son mari… le mois précédent !

       Au début du siècle dernier, les voyageurs de passage en Bretagne remerciaient leurs hôtes par les récits qu’ils racontaient à la veillée. Peu à peu, les silhouettes et les évènements fantastiques d’un lointain passé prenaient vie à la lueur vacillante du foyer. La grande magie de Merlin l’enchanteur et la geste du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avaient aucun secret pour votre serviteur. Et si la quête du Graal -la version Chrétienne- et la légende d’Avalon passionnèrent Suzanne et son fidèle serviteur Joseph, un garçon de mon âge, j’eu droit en retour aux grincements de la carriole de l’Ankou, passeur d’âmes, qu’il ne fait pas bon entendre la nuit sur la Lande, ou la disparition de la ville d’Ys http://francelegendes.doomby.com/pages/content/la-ville-d-ys.html , engloutie par les flots parce que sa Princesse, imprudente, donna la clé des écluses au démon qui l’avait charmée : ces histoires rappellent une sagesse populaire venue du fond des âges.   

   Tout amoureux de la Terre de Bretagne se souvient de ces mythes et légendes, connus et tombés dans l’oubli, et nous les transmet dans la tradition des conteurs et des bardes du Grand Ouest. Mais attention : la Bretagne, terre des magiciens, des esprits et des fées, est aussi terre de Chouannerie et de Saints, dont Monsieur Saint-Yves , Madame Sainte-Anne , Patrons de la Bretagne, et… Monsieur Saint-Hervé -si vous me le permettez- sont les plus connus.


  Je suis resté un semaine chez Suzanne : le premier jour, elle me parla de N.D. de Boulogne http://www.wiki-rennes.fr/Notre-Dame_de_Boulogne_%C3%A0_Rennes_le_6_avril_1945
    Il est recommandé de prier N.D. de Boulogne   pour obtenir le retour d’un être cher, Chevalier parti en Croisade, marin parti en haute mer -ici, on peut faire le lien entre le Boulonnais et la Bretagne- encore aujourd’hui, soldat parti en mission et… le retour du Roi pour la France !
   

   Puis Suzanne me parla également des messages de Kérizinen  http://kerizinen.com, de Marie Julie Jahennyhttp://www.marie-julie-jahenny.fr/les-propheties-pour-la-france.htm et du Contingent breton qui accompagnerait les Soldats de la Croix suivant le Grand Monarque de retour en Francehttps://www.parvis.ch/fr/lieux-de-pelerinage/kerizinen/lhistoire-des-apparitions
– Je descend pour relever et sauver la France. Dans quelques temps, je lui donnerai un grand chef, un Roi . […] C’est par la Bretagne qui m’est restée le plus fidèle que je veux rechristianiser la France (Message de Marie à Jeanne Louise Ramonet de Kérizinen, 28 Mai 1948)…

                           http://www.marie-julie-jahenny.fr/carte-d%27invasion-de-la-france.htm.                          L’on notera que l’Abbaye royale de Fontevraud se situe hélas dans  une zone  qui serait « détruite ».

    En effet, un des trois secrets de La Fraudais est que le Grand Monarque à venir Henri V de la Croix qui doit sauver la France et la Chrétienté, est également Prince et Duc de Bretagne.

http://www.marie-julie-jahenny.fr/carte-d%27invasion-de-la-france.htm
  Elle me parla de l’oeuvre de son mari, décédé depuis peu. Le second jour, elle voulu me porter à Sainte-Anne d’Auray : Joseph nous y porta dans sa petite voiture cabossée et j’ai pu découvrir le monument au Comte de Chambord et m’y recueillir avec eux. Les autres jours, Suzanne revint plus longuement des oeuvres de son mari, UNE ACTION ROYALISTE PROVIDENTAILSITE,  et je lui parlait de notre Charte de Fontevrault qui l’interessa beaucoups : elle acceptera par la suite de photocopier et de diffuser en Bretagne les comptes-rendus des Chapitres de Fontevrault que je lui envoya tant que je fut Président, c’est à dire jusqu’en 1994. NDLRB . Liliane YANELLI de ANGELIS lui succéda  Elle me parla des traditions de Bretagne : les Pardons, les Calvaires et… les crêpes, aussi ! Je lui parlais de Chouannerie pour Dieu et le Roi et de Contrerévolution. Cela donna lieu à des échanges enrichissants. Elle me donna envie de retourner en Bretagne. J’y suis retourné l’année suivante, la semaine suivante les rencontres de Fontevrault, où elle nous a fait l’honneur de sa présence.

  Août 1992 : j’ai raccompagné Suzanne en Bretagne et j’y suis resté deux semaines. Elle avait déménagé : sa nouvelle maison, plus spacieuse, se trouvait à Malestroit, https://fr.wikipedia.org/wiki/Malestroit toujours dans le Morbihan.

    Le premier jour, elle me parla à nouveau de la mission de son défunt mari. le second jour, Le Troisième jour, elle donna l’ordre à Jospeh de nous emmener à la Forêt Sacrée de Brocéliande   https://www.tourismebretagne.com/destinations/les-10-destinations/destination-broceliande/la-foret-de-broceliande/ , que je ne connaissais que de réputation : nous y avons vu le village de Paimpont, où la reine Guenièvre faisait ses études dans l’abbaye du même nom, le Tombeau de Merlin, le Château de Comper, demeure de la Dame du Lac, le Val sans retour et la Chapelle du Saint-Graal à Théorenteuc  https://www.youtube.com/watch?v=2BLC3-JzSu8 Le temps était radieux ! Le quatrième jour, Suzanne me fit visiter Malestroit et m’invita à faire un arret dans une crèperie. Le cinquième  jour, Suzanne étant un peu souffrante, elle demanda à Jospeh de me porter visiter Vitré, le Carcassonne Breton !
  C’est au cours de cette balade et un arrêt dans un pub à la décoration d’époque, puis devant une bière rousse -comme en Irlande!- que Joseph me racontera son histoire: celle d’un jeune SDF de 20 ans en rupture de parents, comme il y en avait tant dans les années 80, recueilli par Marc, un Aristo désargenté qui en fit son serviteur, le tirant de la rue et lui donnant un emploi, avec contrat de travail en règle, et une dignité. Joseph devint le fils que Marc et Suzanne n’avaient pas eu et Joseh trouva des personnes attentionnés le traitant comme un fils. Les jours suivants, Suzanne me concèdera de connaître en détail l’ouvre de son mari, d’où le partage d’une vie de travail et de sacrifices offerts au service d’une Patrie unique: sauver les peuples de l’obscurantisme de gouvernants trompeurs.


Mais qui était Marc Boyer de Droullin? Quel était son oeuvre?
    Marc Boyer de Droullin, Marquis de Meliglaise , est né le 3 Avril 1913 à Chaumont, dans la Haute-Marne. Descendant d’une famille Noble, les Menilglaise sont rattachés par jeu d’alliance à Godefroy de Bouillon. Marc Boyer de Droullin vécut en Vendée dans le domaine de La Gruée à Saint-Père en Retz. De 16 à 18 ans, il rentra en tant qu’étudiant à l’université d’Angers, étudiant dont les prédispositions devaient le conduire dans l’ingénierie agronomique.
De 18 à 25 ans, il s’occupera d’un arboretum. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il sera appelé sous les drapeaux pour défendre le front italien. Il est sur le front quand il aprend le décès de son père. L’axe Berlin-Rome dissoudra son régiment. Il reviendra au Domaine de La Grué pour ensevelir sa mère, morte prématurément à cause du chagrin d’avoir du, à cause des difficultés de la guerre, vendre le domaine à vil prix.
Marc rachètera plus tard des terres dans le Massif Central et acquiéra un pied à terre à Paris, où il s’installera courant 1934. Là, il rencontra un mouvement, Le Christ dans la Cité , et y fera la connaissance d’illustres personnages spirituels tel que Philippe Lyon de Saint-Cyr . Son expérience sensibilise son entourage et l’encourage à devenir sympathisant de l’ Action Française , sous l’égide de Léon Daudet , et de la Contre-Réforme Catholique de l’ Abbé Georges de Nantes . Plus tard, il s’intéressera au mouvement A.I.D.A.R., groupement religieux Uniate -Catholique dit de rite Byzantin- qui le ravit.
De 1950 à 1980, il suit un périple en France pour parfaire ses connaissances théologiques. Puis il prétend bientôt recevoir des messages du Saint-Esprit qui lui apparaîtrait sous la forme d’une flamme ardente : il lui est demendé de révéler au monde les nuisances des mauvaises doctrines politiques, spirituelles et trompeuses de la république, et donc avant otu de la franc-maçonnerie .
D’une grande prudence, ne parlant à personne de ses messages, il écrira de nombreux textes et mémoires ayant pour but de réveiller l’opinion publique sur la Bretagne et l’Armorique, terre appelée à jouer un grand rôle dans le retour de la Royauté en France, préparer le retour de celle-ci et, dans l’attente du Roi, défendre la Catholicité, rapprocher le Catholicisme d’Occident et le Catholicisme d’Orient, défendre les commuanutés Chrétiennes en danger dans le monde et l’intéret national de la Bretagne comme de la France. Par exemple, son mouvement prèche la nécessité pour la Bretagne de rester attachée à la France, en une époque où les séparatistes bretons se multiplient .
Ses écrits sont empreint de Catholicisme de tradition et sont à l’image de la CRC de l’Abbé de Nantes: une AF Catholique, Royaliste et communautaire (nous parlons ici de communautarisme Chrétien), mais laissant humblement à Dieu le choix du Roi à venir, et consacrée à Sainte Anne d’Auray et à N.D. de Boulogne. Dans une époque de desespérance ou les guerres et les souffrances se multiplient, le chômage et l’exploitation humaine sont à leur paroxysme, l’auteur annonce la mort de la république Française et nous dévoile son action Catholique et Française, Royaliste et Providentialiste, teintée de patriotisme breton.
    Célibataire une partie de sa vie, il rencontrera dans les années 80 celle qui deviendra son épouse : Suzanne Coquet , née le 11 Aout 1921. Et le plus merveilleux, à 69 ans, Marc et Suzanne se marieront le 8 Mai 1982 en l’église Uniate de Rennes, dans la paroisse de N.D. de la Source vivifiante . Le couple s’installe en Bretagne et fonde dès leur première année de mariage l’association Le réveil de la Bretagne et de l’Armorique , destinée à diffuser les écrits de Marc et à propager son action. Le Réveil sera concrétisée par une communauté paysanne en entente cordiale, fonctionnant sur le modèle du Catholicisme Social : Le Bois d’en Haut .


Voici le Manifeste du Réveil :
– Inspirés et anymés par la mémoire des morts des guerrres 1914-18 -dont près de 500.000 bretons- et 39-45, etc… qui ont donné leurs vies pour une autre société, oeuvrant vraiment pour le bien et le Salut du peuple de Dieu et donc de leur descendance et postérité (et non pour l’avilir !) , nous voulons défendre aujourd’hui: 1. la création , la nature, où tout est pour notre bien; 2. La Vie , don de Dieu; 3. La Famille , le Père, la Mère (les « papas » et les « mamans ») et leurs enfants, que cette société avilit; 4. Les valeurs traditionnelles , spirituelles, morales, familiales, historiques, culturelles, etc (que cette société bafoue)… Bretagne Patrie unie à la Patrie France Réveille-toi Rejoins-moi ! !!
Le programme du Réveil désire réunifier le pays Nantais à la région Bretagne et préparer Bretons et Français à la résistance Contrerévolutionnaire : il contient des mesures qui plairaient à l’Alliance Royale http://www.allianceroyale.fr/propositions/ , CIVITAShttp://www.civitas-institut.com/ , et au Mouvement pour la Ruralité https://www.lemouvrural.fr/fr/ .

Le symbole du Réveil pourrait être la Croix Celtique.https://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_celtique
Cette représentation de Croix Celtique est utilisée pour les Hight Cross, Hautes Croix,https://www.alamyimages.fr/croix-hautes-article-croix-croix-celtiques-monastere-de-clonmacnoise-county-offaly-irlande-image187494311.htmlreprésentations populaires en Irlande et dont quelques exemplaires existent en France (Bretagne, Normandie, Limousin, etc…).
La Croix Celtique est l’emblème du légendaire Royaume de Camelotdu Roi Arthur. 

   Mais revenons aux fondateurs du Réveil de la Bretagne et de   l’Armorique  , l’ennemi mit sa griffe. Le Bois d’en haut devient un gouffre financier, nos deux amis font de mauvais placements et sont bientôt ruinés. Mais Marc luttera jusqu’au bout de ses forces. Et Joseph, ne sachant où aller, décidera de rester à leurs côtés, même s’ils ne peuvent plus le rémunérer. Après 9 ans de vie commune, Suzanne perd Marc qui meurt le 4 Juillet 1991 d’épuisement. Sur son lit de mort, il fait promettre à Joseph de continuer à prendre soin de Suzane, même si elle ne peut plus le payer, ce qu’il continuera à faire avec dévotion . Il fait également promettre à son épouse de continuer son oeuvre. Suzanne, Providentialiste de conviction mais mal formée à la politique, fera l’erreur de dévoiler les messages de son mari : elle sera prise pour une mystique et de nombreuses portes se fermeront, y compris celles qui, dans un premier temps, s’étaient interessées à l’oeuvre dans son aspect politique .


     Il n’en reste pas moins une oeuvre politique concrète, dont les associations Royalistes de Bretagne -fédérations maurassiennes, cercles Légitimistes, associations Choaunnes, voire la CRC https://crc-resurrection.org elle-même- pourraient au moins reprendre l’idée  et les grandes lignes : défense de la ruralité, de la nature et des traditions, comme de la Vie, de l’institution familiale, des Valeurs, et de nos racines Chrétiennes.
Car contre la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les Catholiques, contre les traditions de notre pays, contre son histoire, contre la sécurité et l’honneur de la France, le Royaliste se doit d’opposer sans relache ses valeurs Chrétiennes, familiales et patriotiques !


Plus que jamais, c’est l’heure du Réveil .

A lire :

-Yann Brekilien, Les mythes traditionnels de Bretagne (Editions du Rocher).-Christopher Snyder, A la recherche du Roi Arthur (Le Pré aux Clercs).

Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), Chroniqueur et mémorialiste, membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Quand Jean d’Ormesson remettait la p’tite Najat à sa place.

      Voici une lettre  de Jean d’Ormesson adressée à Najat Vallaud-Belkacem, https://fr.wikipedia.org/wiki/Najat_Vallaud-Belkacem alors ministre de l’Education nationale (en 2017). NVB n’a probablement pas lu cette lettre, mais des dizaines de milliers d’internautes l’auront lue avec délectation et la reliront avec intérêt en pensant à  Christiane Taubira, Danièle Obono, Houria Bouteldja, Rokhaya Diallo et bien d’autres haineux  « niqueurs de France » que la République affecte aux plus hautes sphères de l’Etat ou rétribue généreusement par le biais d’associations subventionnées.

    « Si tu savais, Najat, comme on était fiers et heureux, nous les Rinaldi, les Fernándezles Ribolowskiles Sebbanles Ayacheles PiemontesilesVan de Kerkofnous les Bernsteinles Bogossian, les Campana, les Suchodolsky… d’écouter, les doigts encore douloureux et engourdis par la bataille de boules de neige de la récré, notre maître d’école nous parler de nos ancêtres gaulois qui avaient combattu les armées de César à Alésia et de nos ancêtres Francs qui avaient fait de Clovis leur roi.

      Si tu savais petite Najat, ministre inculte de l’Éducation nationale, comme c’était bon, pour les petits français de neuf ans que nous étions, de faire mordre la poussière aux Anglais aux côtés de notre ancêtre Bertrand Duguesclin, Connétable de France, de chevaucher aux côtés de notre ancêtre Bayard, le Chevalier sans peur et sans reproche. 

   Si tu savais prétentieuse Najat, toi qui reconnais ne lire qu’ un livre par an mais traite les membres de l’Académie Française de « pseudo z’intellectuels », comme c’était pénible pour nous de souffrir en sonnant du cor avec notre ancêtre Roland le Preux, mortellement blessé à Roncevaux en assurant les arrières de Charlemagne, comme c’était grisant de partir pour les Croisades avec notre ancêtre Saint Louis, sans oublier les exploits de Charles Martel arrêtant les Arabes à Poitiers… Évidemment que nous savions, nous qui avions des noms si difficiles à prononcer ou à écrire, que nos héros n’étaient pas nos ancêtres et que nos ancêtres avaient eu d’autres héros...
 Mais c’était si bon de croire le contraire, rien qu’une heure par semaine.  On était si fiers de faire partie spirituellement de cette histoire-là.


 Penses-tu, inculte, haineuse et revancharde petite Najat, que ton cerveau formé dans les années Mitterrand et lessivé depuis trente ans à l’eau de Javel de SOS racisme et de Terra Nova, sera capable un jour de comprendre cela ?« 

Merci à R.T. de son savoureux envoi.

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | 1 commentaire

Marc Augier alias Saint-Loup. La défense des patries charnelles .

                                    Merci à R.T. de ses précis et précieux envois.

Publié dans Société traditionnelle | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

« La Terreur a persécuté les catholiques de Vaucluse » – Jacques Bompard

  Jacques Bompard, maire d’Orange, annonçait le mercredi 24 mai  2017 l’ouverture d’un marché public visant à faire édifier un monument en hommage aux Orangeois martyrs, assassinés durant la Terreur. Le député de Vaucluse revient avec le Rouge & le Noir sur les origines de son projet.

R&N : La ville d’Orange est davantage réputée pour ses merveilles architecturales antiques que pour son histoire patrimoniale moderne. Le joug de la Terreur fut-il si important à Orange qu’il méritât qu’un monument soit dévolu à la mémoire de son passage ?

Jacques Bompard. Le patrimoine historique de la ville d’Orange est d’une grande richesse. Un patrimoine ce sont des pierres vivantes qui parlent, qui expliquent, qui déterminent. Le théâtre antique nous offre notre romanité. Les exactions de la terreur révolutionnaire nous ont donné la chance d’être rétifs aux provocations idéologiques.
      Nous savons qu’elles conduisent à la mort. Nous avons entre autres le privilège d’avoir le théâtre antique le mieux conservé au monde. L’Arc de Triomphe fait aussi partie des merveilles romaines et antiques de la ville. Mais l’histoire d’Orange ne s’arrête pas à la période antique, les Orangeois ont connu d’autres événements et il est important de ne pas les oublier.
     L’éducation nationale masque les horreurs de la Terreur. L’historiographie est pourtant claire : les jacobins et les radicaux voulurent expurger la France du catholicisme et créer un homme nouveau. Leurs héritiers nazis ne firent pas autre chose… Plus de 800 personnes enfermées dans les prisons d’Orange. En juillet 1794, sur l’actuelle place et théâtre municipal, 332 têtes furent tranchées.


   Trente-deux religieuses perdirent la vie sous le joug révolutionnaire. Ces femmes, toutes martyres, laissent à la ville un témoignage de foi, d’espérance et de courage. La région et particulièrement la ville ont connu une période instable, des meurtres, menaces et autres atrocités. Les rêves de régénérescence maculent encore notre monde contemporain : il est de notre devoir d’alerter sur les conséquences sanglantes de la poursuite de fausses valeurs et des conceptions purement idéelles des rapports humains.

R&N : Pourquoi rappeler à la mémoire des Orangeois un évènement d’une telle nature ? Est-ce véritablement du ressort du maire de mettre en œuvre un projet de cette envergure ou comblez-vous là seulement l’absence d’initiatives d’éventuelles associations sur le terrain ?

Jacques Bompard. Le rôle d’un maire consiste à servir sa ville et les familles qui y vivent. Il faudrait être tout à fait ignorant de la nature humaine pour considérer qu’elles ne comptent ni sur des racines, ni sur des mythes. Se souvenir de la violence que le Comité de Salut Public et sa loi des suspects imposèrent en France est une question d’hygiène intellectuelle et morale. Comment accepter l’instrumentalisation de l’Histoire ? La mémoire historique est cruciale et il est important de la rappeler quand le prêt-à-penser l’instrumentalise. La chapelle de Gabet à Orange ( Voir illustration ci-dessus)  https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_de_Gabet                                                                     nous évoque constamment les crimes commis au nom du Dieu Raison ; mais un monument doit commémorer le sang qui coula à la suite des décisions du tribunal installé en la chapelle saint Louis.

Aujourd’hui face à l’inversion des valeurs et des principes, il nous a semblé important de proposer aux Orangeois un lieu où chacun peut s’arrêter et rendre honneur à ceux qui sont tombés. De nombreuses associations à Orange travaillent pour faire connaître la richesse et l’histoire de la France, de la région… Ces associations participeront à la commission qui choisira le projet final.

Je crois justement que les Orangeois apprécient la liberté de leur édile. Je compte insuffler une dynamique de courage et de liberté dans la manière d’aborder la question de la Terreur dans notre région et pourquoi pas en France.

R&N : Vous avez été accusé cette année d’avoir déposé l’amendement « le plus délirant [de la semaine] », en demandant au détour d’une loi à ce que la « République française [fasse ses excuses] aux Rois de France pour le saccage de leurs sépultures pendant la Révolution française ». En regard de l’accueil qui vous a été réservé par vos collègues (<—— Madame Capdevielle- photo ci-contre- ) et certains médias, le projet de monument en l’honneur des morts de la Terreur ne risque-t-il pas de provoquer un tollé similaire ?

Jacques Bompard.J’aime à lire Frédéric Rouvillois, https://fr.wikipedia.org/wiki/Frédéric_Rouvillois  l’un des meilleurs constitutionnalistes de notre époque. Il a longuement décrit dans Être ou ne pas être Républicain, la technique de propagande qui revient à brandir des « valeurs républicaines » à tort et à travers pour masquer le vide de la pensée politique actuelle.
Il appartient de rappeler que crier « La République ! » comme un antidote absolu est inutile et dangereux. La Terreur a commis un génocide en Vendée et a persécuté les catholiques de Vaucluse en raison de leur religion. La Terreur a assassiné Sœur de l’Annonciation, une sacramentine de 24 ans.

La Terreur a assassiné Sœur Madeleine de la Mère de Dieu, 25 ans, sacramentine à Bollène. Mais aussi sœur Saint-Augustin, âgée de 75 ans. Elle voulait effrayer les croyants pour imposer le culte d’un régime.
Libre à chacun de trouver qu’il est risible de s’en souvenir. Je trouve au contraire qu’il est urgent de se souvenir que les idéologies sont toujours mortifères et que la haine des catholiques est morbide.
Vous évoquez mes collègues et leurs moqueries. Ils sont majoritairement anti-chrétiens, doctrinaires du laïcisme, insultant vis-à-vis de tout ce qui précède leur chère révolution, ils veulent créer une nouvelle anthropologie déliée de la nature.
Je pense qu’il est important de leur rappeler que leurs inspirateurs profanaient les tombeaux et décapitaient des innocents.

R&N : Le monument aux morts, installé sur le lieu même de la guillotine d’antan, devra rendre hommage aux victimes, essentiellement issus de l’ordre religieux (32 religieuses, 36 prêtres) et du peuple (artisans, cordonniers, paysans…). Comment ? Quelle image va les représenter ? L’artiste aurait-il une liberté d’interprétation totale sur son ouvrage ou devra-t-il se conformer à quelques impératifs proposés par la Mairie ?

Jacques Bompard.Le cadre spatial est défini : il s’agit du théâtre municipal où était installée la guillotine. L’œuvre devra représenter cette période de massacres et commémorer l’ensemble des 332 morts. L’artiste devra bien évidemment se conformer à quelques impératifs logiques mais nous faisons aussi confiance à son talent et son imagination pour nous présenter l’œuvre que nous attendons.
Nous avons été touchés par la statue de Jeanne d’Arc, une œuvre de Boris le Jeune https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Lejeune. Notre appel d’offre est lancé depuis mercredi 24 mai et nous étudierons chaque artiste avec précision.
Ce monument vient simplement en remplacer un autre qui disparut en 1848. Il veut dire notamment qu’il est indispensable que jamais en France nous ne laissions dire qu’il faut honorer des hommes qui affirmaient : « La peine due à ce crime [être opposé à la révolution] est la mort. La preuve requise pour la condamnation sont tous les renseignements, de quelque nature qu’ils soient, qui peuvent convaincre un homme ami de la liberté ».
Il faut honorer ce qui est honorable. Je crois que c’est ce qu’il y a de plus important à retenir dans cet appel.

R&N : En 2006, le Mans avait découvert au cours de travaux dans son centre-ville des ossements des victimes de la Terreur. Devant cette découverte, le sénateur-maire Jean-Claude Boulard indiqua en premier ne pas vouloir les conserver. Comment expliquez-vous que les autorités publiques gardent généralement le silence sur tout évènement susceptible de fragiliser les fondements de la République ? La négation de ses erreurs originelles n’est-il pas la preuve de la fragilité d’un Régime ?

Jacques Bompard. Je pense que nous avons tort de cacher, voire de nier, certains faits historiques. Quelle que soit notre histoire, elle ne doit pas être occultée au risque de sombrer dans le totalitarisme. Nous devons par conséquent la connaître et en tirer des enseignements. Le projet de ce mémorial est une réponse au silence qui pèse sur ces événements fondateurs de la république française.

Or, connaître cette période, c’est comprendre et prendre conscience de notre régime actuel. C’est pourquoi je m’inscris à contre-courant du prêt-à-penser, en rappelant l’histoire telle qu’elle est et non telle qu’on l’imagine ou qu’on aimerait qu’elle soit. Notre devoir est de rappeler la réalité des faits sans laquelle le mensonge règne, ce qui ne peut amener que le totalitarisme qui, bien qu’annoncé par les penseurs d’hier, se développe avec les résultats que l’on voit aujourd’hui.
Je pense que l’histoire n’a rien à voir avec la culpabilité ou les remords. L’histoire détermine et inspire. Laissons nous inspirer par les héros et sachons prévenir les exactions de ceux qui rêvent avec les idéologues criminels.

https://www.lerougeetlenoir.org/opinions/les-inquisitoriales/la-terreur-a-persecute-les-catholiques-de-vaucluse-jacques-bompard

Et aussi :

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2019/10/19/les-32-religieuses-martyres-dorange-temoignerent-jusqua-la-mort-des-valeurs-republicaines/comment-page-1/

Publié dans Blogs et sites catholiques, Limites de la république | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire