Fontevristes, venez et voyez les petits cailloux blancs déposés sur notre chemin par la Providence (1988-2018). TABLE RECAPITULATIVE.

Un Samedi comme aujourd’ hui  – mais ce sera  le  samedi 25 août 2018  nous fêterons au Domaine de Mestré le 30 éme anniversaire de la fondation de la Charte de Fontevrault  :  https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2016/03/27/rencontres-fontevristes-du-jeudi-25-aout-2016-quelques-vues-du-domaine-de-mestre-35-km-de-fontevraud-lieu-du-repas-et-du-chapitre/ 

Trente ans cela se fête et comment mieux le fêter qu’en rappelant – par morceaux choisis – tout ce que la Providence a daigné faire pour nous tout au long de ces années ?

NOVEMBRE 2017

    DECEMBRE  2017

    JANVIER  2018

   FEVRIER  2018

  MARS  2018

Publicités
Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , | 19 commentaires

Reynald Secher toujours à l’oeuvre pour que la France se souvienne du génocide vendéen.

Aidez, par un don défiscalisable, Reynald Secher, et l’association « Mémoire du Futur de l’Europe », à faire avancer le chantier de la Chapelle Basse-Mer, en Vendée, afin de créer un Mémorial du génocide vendéen?
? et recevez, en remerciement, des bandes dessinées de Reynald Secher sur l’Histoire de France.

Aidez, par un don défiscalisable, Reynald Secher, et l'association

 

Publié dans Limites de la république, Société traditionnelle | Tagué , , | Laisser un commentaire

(Paris) La tombe du soldat inconnu malheureusement profanée après la victoire de la France dans le championnat du monde de football 2018.

     Le spectacle navrant illustré par la capture d’écran ci-dessous permet à la Charte de Fontevrault de rappeler (?) que la tombe du soldat inconnu, symbole de tous le soldats morts pour la France ne saurait être au centre du carrefour le plus polluè de Paris.
Il y a donc urgence à transférer  ces cendres illustres  au sein de l’hôtel royal des Invalides et  si la république ne le fait pas , ce sera là une des premières décisions prises par le Lieutenant  du Christ restauré en terre de France;

D’autres hommages d’un goût heureusement  moins  douteux ont été rendus aux bleus.

AFP, publié le lundi 16 juillet 2018 à 07h30

La RATP va célébrer lundi la victoire de l’équipe de France qui a remporté la Coupe du monde de football en Russie, en renommant six stations de métro en hommage aux vainqueurs, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Ainsi, la station Avron (ligne 2) prendra le nom de « Nous Avron Gagné« , Charles de Gaulle – Etoile (ligne 2) se transformera en « On a 2 Étoiles », Victor Hugo(ligne 2) deviendra « Victor Hugo Lloris », Bercy (lignes 6 et 14) sera dite « Bercy les Bleus« , Notre-Dame des Champs (ligne 12) sera « Notre Didier Deschamps » qui aura droit à un autre hommage puisque « Champs-Elysées – Clémenceau (ligne 13) sera « Deschamps Elysées – Clémenceau« .

Ces six nominations exceptionnelles représentent « autant de clins d’oeil aux champions du monde français », explique la RATP.

https://actu.orange.fr/france/la-ratp-celebre-la-victoire-des-bleus-six-stations-de-metro-renommees-CNT0000014PBgD.html

Et encore, de façon moins légére

http://www.medias-presse.info/fatima-ait-bounoua-constate-que-la-tele-cache-les-violences-qui-suivent-les-victoires-des-bleus/94997/

Et s’agissant de l’hôtel des Invalides.

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-les-invalides-residence-du-president-de-la-republique-francaise-la-charte-de-fontevrault-a-des-idees-pour-un-autre-destin-47475491.h

Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , | 1 commentaire

« La quarantaine de Saint-Louis » du 16 juillet au 25 août 2018.

     En ces temps que nous vivons, il serait bon de reprendre cette quarantaine préparatoire à la fête de saint Louis dont vous trouverez ci-dessous l’historique :

      Monsieur Dupont, « le saint homme de Tours » (il retrouva le tombeau de saint Martin à Tours) avait une très grande dévotion à saint Louis, roi de France, il honorait en ce prince le zèle de la justice pour la punition et la réforme des blasphémateurs, et chaque année il se préparait à sa fête par une quarantaine de prières spéciales dites :

« Quarantaine de saint Louis »

      Cette quarantaine joua un grand rôle dans la vie de M. Dupont ; il la regardait comme la base fondamentale sur laquelle reposait l’œuvre réparatrice.

      La formule fut envoyée dans les premiers jours de juillet 1843 à la vénérable Mère Deshayes, une des fondatrices du Sacré-Cœur qui résidait alors à Tours.

      Plusieurs exemplaires arrivèrent par la poste, sans qu’on n’ait jamais su d’où venait cette prière, les recherches faites à cet égard n’ayant eu lieu que deux ans après. Elle avait pour but la glorification du saint nom de Dieu et la réparation du blasphème.

     L’imprimé qu’on distribuait aux fidèles portait une petite croix entourée d’une grande couronne d’épines entrelacées, avec l’exergue en gros caractère :

« Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dissipés ! »

A la suite, on lisait :

« Union de prières du 16 juillet au 25 août inclusivement, pour les besoins de l’Eglise et de l’Etat »

Le lendemain de la fête de saint Louis le 25 août, il se passait au Carmel, un fait surnaturel remarquable, qui devait être le commencement et l’origine de la grande mission réparatrice de M. Dupont.

Sœur Marie de Saint Pierre, le 26 août 1643, accourut après la messe se jeter aux pieds de la révérende Mère prieure : 

« Notre Seigneur, dit-elle, vient de me donner ordre de dire et de faire le plus souvent que je pourrai l’invocation suivante relative au grand crime du blasphème :

« Qu’à jamais soit loué, béni, aimé, adoré, glorifié, le très saint, très sacré, très adorable, très inconnu, très inexprimable nom de Dieu, au ciel, sur la terre et dans les enfers par toutes les créatures sorties des mains de Dieu et par le Sacré Cœur de Jésus au très Saint Sacrement de l’autel ! »

Le 25 août, veille de cette ineffable communication était précisément le dernier jour de la quarantaine de saint Louis, laquelle se terminait par cette aspiration que votre Nom, Seigneur, soit connu, béni, en tout temps, et en tous lieux.  

Union de prières

Du 16 juillet au 25 août inclusivement,

Pour les besoins de l’Eglise et de l’Etat.

Prière

« Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dissipés ! 

. Trois Pater, trois Ave et trois Gloria Patri.

. Saint Michel et tous les saints Anges, priez et combattez pour nous !

. Saint Pierre et tous les Apôtres, intercédez pour nous !

. Saint Ignace, sainte Thérèse et tous les habitants de la céleste Jérusalem, priez pour nous !

Aspirations dans la journée :

Que Votre Nom, Seigneur, soit connu, béni, en tout temps, en tous lieux !

Divine Marie, régnez sur nous, vous et votre divin Fils !

Amen !

P.S : © Image « Quarantaine » à commander edstgabriel@orange. ou Editions Saint Gabriel BP 10064 – 63360 Gerzat.

 Cette prière était diffusée au temps de

  1. Dupont, le saint Homme de Tours.

Pour une image : 2 € port compris ; pour 10 images : 15 € port compris.

Publié dans Blogs et sites catholiques | Tagué , , , | Laisser un commentaire

XXX émes RENCONTRES FONTEVRISTES. Samedi 25 août 2018. Mestré-Fontevraud l’Abbaye.

   Retenez  soigneusement le lien qui conduit à cet article.       

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/07/15/xxx-emes-rencontres-fontevristes-samedi-25-aout-2018-mestre-fontevraud-labbaye/

  • Il vous permettra de suivre jour après jour la préparation de ces Rencontres-anniversaire.
  • Il vous donnera aussi toutes les indications pour  vous permettre d’y participer.

LE MAÎTRE  D’OEUVRE                                                                                                         La Charte de Fontevrault. https://www.sylmpedia.fr/index.php?title=Charte_de_Fontevrault

LA  DATE.                                                                                                                                   Samedi 25 août 2018

Armoiries de la Commune de Fontevraud adoptées après avoir été proposées par M. l’Abbé Joseph Pohu. Aumônier général fondateur de la Charte de Fontevrault.

 

LE LIEU.                                                                                                                                   Domaine de Mestré. (49590.  Commune de Fontevraud l’Abbaye)                   https://domaine-de-mestre.com/

COMMENT PARTICIPER A LA FETE

Déjeuner                                                                                                                                               Pour faciliter l’organisation, il est préférable de s’inscrire directement auprès du Restaurateur au : 02 41 51 72 32.

Chapitre de la Charte (= Assemblée  générale)                                                                           Merci de nous faire part de votre présence le plus tôt possible

  • par mail adressé à altexier1@orange.fr                                                                                 Bien noter en objet – à l’exclusion de toute autre indication Rencontres fontevristes 2018. 
  • ou par  courrier adressé à CHARTE DE FONTEVRAULT . BP 1146 . 87052 LIMOGES CEDEX

VOUS VOULEZ OBTENIR DES RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES ?       Je suis à votre disposition au bout de la ligne non pas rouge mais …fleurdelysée            06-07-08-17-55.  N’hésitez pas à laisser un message  si je n’ai pas décroché.

Pour le  gouverneur Claude Laballe, Alain TEXIER. président  fondateur de la Charte

Publié dans Blogs et sites providentialistes | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Lutte anti-terroriste. Islam : 1- France : 0 ?

Image | Publié le par | Tagué , | 2 commentaires

Limoges (87). Dimanche 15 juillet 2018. Finale de la coupe du Monde de football. Même les murs crient: « Allez les bleus ! ».

 

Et aussi :

http://www.footmercato.net/coupe-du-monde/russie-2018/coupe-du-monde-2018-ou-etaient-les-bleus-de-2018-lors-du-mondial-1998_231719

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2018/07/15/sport-coupe-du-monde-pourquoi-nous-sommes-les-meilleurs-6066487.html

Publié dans Société traditionnelle | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

14 juillet 2018. Paris. Un défilé militaire pas comme les autres.

   Lors de ce 14 juillet , il y eut des ratés  que  toutes les chaînes ont  rediffusés et  vous les retrouverez  ci-après :

https://www.20minutes.fr/societe/2307679-20180714-video-14-juillet-chute-deux-motards-mauvais-fumigene-petits-rates-lors-defile-militaire

https://www.tf1.fr/tf1/defile-du-14-juillet/videos/defile-14-juillet-2018-patrouille-de-france-voit-rouge.html

   Mais il y eut aussi cette incroyable désinvolture du président Macron descendant  les Champs Elysées dans son command -car  et  saluant ostensiblement la foule ( Electeurs)   à gauche et  à droite sur les trottoirs  sans un regard  véritable  sur les soldats  ( Défenseurs de la Patrie) dont c’était pourtant la mise à l’honneur aujourd’hui.

Ce  comportement  a d’ailleurs attiré une remarque d’un des commentateurs  de la  chaîne de télévision que je regardais alors.

Publié dans Limites de la république | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

14 juillet. Pierre d’Angles. « Je ne fêterai pas votre révolution… Mais je prendrai le deuil de vos pauvres victimes ».

Louis Chiren . Les armes du Grand Monarque . Afin que toutes larmes soient effacées de nos yeux.

Objet : 14 juillet

Je ne fêterai pas votre révolution.
 On ne célèbre pas le vol, le viol, le crime.
 Mais je prendrai le deuil de vos pauvres victimes.
 Elles seules ont droit à ma vénération.

Je ne fêterai pas l’espérance trahie
 Du peuple demandant l’arbitrage royal
 Jusqu’alors rendu juste, équitable et loyal
 Mais au nom d’une foi par votre orgueil haïe.

Je ne célèbrerai pas votre intolérance.
 Ni vos sacrilèges, ni vos profanations.
 Ni les grands mots ronflants de vos proclamations
 Prônant la liberté dont vous priviez la France.

Je ne fêterai pas l’infâme Cordelier
 Faisant assassiner, par sa triste colonne,
 En l’église du Luc, près de six cents personnes
 Dont cent cinquante enfants réunis pour prier.

On ne pardonne pas les Oradours-sur-Glane
 Et vous seriez fondés d’en tarer les nazis
 Si vous n’aviez, chez nous, fait pire aussi
 Vous êtes précurseurs, Messieurs, et non profanes.

Quand vous jetiez aux fours, par vous chauffés à blanc,
 Les mères, les enfants, les vieillards, les mystiques,
 Vous disiez faire le pain de la République…
 Mais Amey, mieux qu’Hitler, les y jetait vivants !

Car c’est bien cet Amey, de sinistre mémoire,
 L’un de vos généraux prétendu glorieux,
 Qui fut l’instigateur de ce supplice odieux…
 Vous avez, aussi vous, eu vos fours crématoires.

Et Turreau trouvait tant de plaisir à ces jeux
 Qu’il faisait ajouter, quand manquaient les dévotes,
 Et malgré tous leurs cris, les femmes patriotes…
 Votre fraternité les unissait au feu.

Je ne fêterai pas vos tanneries humaines
 Dont votre chirurgien, Pecquel, fut l’écorcheur,
 Ni son ami Langlois, de Meudon, le tanneur…
 Ni votre grand Saint-Just disant qu’en ce domaine

 Peau d’homme vaut bien mieux que celle du chamois
 Que celle de la femme plus souple et plus fine…
 Vous étiez sans culottes, alors ça se devine
 Vous vous en fîtes faire en peau de villageois.

Quand vous abominez les gardiens sataniques
 De l’affreux Buchenvald écorchant de leur peau
 Nos morts, les laissant nus en leurs chairs en lambeaux
 Avez-vous des remords ou restez-vous cyniques ?

Je ne fêterai pas les enterrés vivants
 Dans les puits de Clisson et ceux de mon bocage
 Ni du fameux Carrier les célèbres mariages
 Voulus républicains mais surtout révoltants.

Attachant l’un à l’autre, une fille et son père,
 Une mère et son fils, un prêtre et une sœur,
 Et nus, bien entendu, pour que leurs massacreurs
 Aient, humiliant leur mort, à rire et se distraire.

Quand, en les entassant dans barques à sabords
 On les faisait sombrer dans les eaux de la Loire.
 Et le fleuve royal garde encore leur mémoire,
 Il apparaît plus triste à l’approche du port.

Je ne fêterai pas, non plus, la guillotine,
 Ce symbole attitré de la révolution.
 Ce moyen fraternel d’abreuver nos sillons,
 Comme vous le chantez d’un sang que moi j’estime.

Je ne chanterai pas votre révolution.
 Elle a fait trop couler de sang, de pleurs, de larmes.
 De notre vieux royaume elle a rompu le charme
 Et fait perdre, au pays, sa noble vocation.

Vous avez tout brûlé, chez nous, châteaux, chaumières,
 Etables et clochers. Vous traîniez les enfers
 Pour faire du bocage un immense désert
 Sans une âme qui vive et sans pierre sur pierre…

Vous n’aviez pas pensé que tout le sang versé
 Au terroir de l’amour serait semence vive.
 Il germe en attendant nos prochaines métives ;
 Il fleurira, demain, épi de liberté.

La liberté de croire en un Dieu qui pardonne.
 En un ordre qui met, au sommet, le devoir
 Le courage et la foi. Qui veut que le pouvoir
 Ne dépende jamais du nombre et de la somme…

Aujourd’hui nous pouvons vous juger à vos faits.
 Votre révolution a incendié notre terre.
 Elle a porté, partout, la misère et la guerre,
 Quand le monde a jamais plus désiré la paix…

Je ne peux pas fêter votre révolution.
 On ne célèbre pas le vol, le viol, le crime.
 Je porterai le deuil de toutes ses victimes.
 Elles seules ont droit à ma vénération.”

Pierre d’ANGLES Janvier 1989

Publié dans Blogs et sites mémoriels, Limites de la république | Tagué , , | 6 commentaires

Plongez vous en cette fête prétendument nationale dans la vie du Curé de Versailles de 1651 à 1728.

[INÉDIT] Mémoires du Curé de Versailles – Livre complet au format PDF

Voici le livre complet, au format PDF, du passionnant livre historique des Mémoires du Curé de Versailles

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/06/memoires_du_cure_de_versailles_livre_complet.pdf

Publié dans Blogs et sites catholiques, Société traditionnelle | Tagué , , | Laisser un commentaire

14 juillet : que commémorons-nous ? Par Xavier Patier L’écrivain s’interroge sur le sens de la fête…

Page FB.  Michel Aimé Mertens
14 juillet, 09:38

« Fraternité d’arme sous l’uniforme : l’engagement d’une vie. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que le thème retenu pour le prochain défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées ne brille pas par son côté disruptif, comme on dit ces temps-ci.
« Fraternité d’armes » : on aurait pu imaginer exactement le même slogan en 1897, sous Félix Faure (1895-1899) , ou sous Paul Doumer (1931-1932)  en 1931, ou même pourquoi pas en 1910, sous Armand Fallière (1906-1913), pour citer trois de nos présidents de la République parmi les moins répréhensibles, dotés en sus de ces rassurantes barbiches qui firent tant pour l’adhésion de la nation au régime. Gageons que notre prochain président sera barbu et raccommodera le pays. Et qu’il aimera les défilés. Il sera populaire.

Une transgression organisée

Mais ce n’est pas mon propos. Que voulons-nous commémorer, nous autres Français, le 14 juillet ? La prise de la Bastille ? La fête de la Fédération ? Oui, sans doute. Mais surtout nous voulons célébrer le paradoxe absolu, celui de la transgression imposée. Le 14 juillet est fondé sur une injonction : soyez heureux !

Une fois par an, avec ou sans coupe du monde de football, nous voilà sommés de nous célébrer nous-mêmes. Il n’en faut pas plus pour me donner le cafard. Le 14 juillet est une transgression organisée, ou plutôt bricolée avec les moyens du bord, qui sont ceux de la laïcité. C’est pourquoi il y a dans notre fête nationale quelque chose de bas de gamme et de désespéré qui, au-delà de cette France populaire fantasmée, accompagnée d’accordéon et de petit vin blanc, de chansons gentilles et de flirts autorisés, nous mets en face de nous-mêmes et nous rappelle que notre culture est devenue un folklore et notre civilisation un esprit de province.

La France du 14 juillet est souriante, mais elle sourit comme le Lacédémonien sous la morsure du renard. Elle est joyeuse, mais elle n’a pas vaincu le monde. Elle est libre, mais sous le regard des parents. Elle nous tend un impitoyable miroir, à nous qui avons tant vieilli.

 

L’autre fête nationale

La laïcité a bien des vertus, elle évite bien des catastrophes, mais elle n’a jamais créé de lien social. Célébration républicaine castrée de toute transcendance, le 14 juillet prétend mettre le monde à la merci de nos pauvres petites histoires.

Allons, j’ose l’écrire : je préfère l’autre fête nationale, la fête jamais abrogée, la fête rêveuse et familiale, qui est celle du 15 août. Dans la mélancolie des grandes vacances qui commencent à s’approcher de leur fin, de ces journées qui sont un peu moins longues, de ces cousins qui bientôt vont repartir à Paris, il y avait l’Assomption de la Vierge Marie, grande fête commencée par la messe et poursuivie par du théâtre et des jeux. Comme nous nous sentions Français ce jour-là, sous la protection de Notre Dame !

Publié dans Fêtes catholiques, Limites de la république | Tagué , , , , , , , | 25 commentaires