Samedi 6 janvier 2018. Fontevristes, venez et voyez les petits cailloux blancs déposés sur notre chemin par la Providence

Trente ans cela se fête et comment mieux le fêter qu’en rappelant – par morceaux choisis – tout ce que la Providence a daigné faire pour nous tout au long de ces années ?

***

   C’est probablement  parce  que ma Maman et moi n’avons pas toujours entretenu les meilleures relations du monde –  Maman  était une forte femme de l’Evangile et ma position de cadet  a vu souvent mes deux frères faire un front  commun contre moi-  que j’ai autant apprécié ma tante Colette Fourcade ( soeur de Maman) qui, il est  vrai , était  aussi une femme exquise  dont je ne  conserve que  d’éblouissants souvenirs.

L' »Epicerie » dans le jardin de la maison de mes grands parents à Brizay en Poitou.

Tata Colette  a d’abord pris la succession  de sa grand-mère Marie  Daguet – mon arrière grand-mère, Mamie, donc-  qui tenait la petite épicerie  du village de Brizay (86110  Coussay). Les marchands ambulants   fréquents dans la rue principale  du tout petit  « écart »- Brizay n’est pas une  commune –  quand j’avais 16-20 ans ayant  fini pas couler  son petit  commerce . Tata  Colette ferma alors les  volets verts de sa petite épicerie sise un peu à l’écart  dans  le jardin attenant à la maison (ferme) familliale  et alla se  faire embaucher  comme cuisinière dans une structure collective à Orléans.

Orléans  comme Tours , Saumur et Angers sont  quelque points de repères  dans le  Val de Loire  dont  j’aime à dire  que c’est mon pays natal à moi qui aime à me dire  « Ligérien ». Ma tante loua successivement  à Orléans  deux petits  mais fort élégants appartements   situés successivement  rue d’Illiers puis rue des Grands Champs à quelques  encablures de la place du Martroi qu’orne une  grandiose statue équestre  de  l’Héroîne jeanne  d’Arc  qui y est encore  ponctuellement  célébrée  chaque 8 mai , date anniversaire de la libération de la  ville  dont elle fût le maître d’oeuvre.

Orléans  fut  , grâce à ma tante  Colette le point de départ  d’une série de  balades  qui nous  vit  visiter  du plus prés à plus loin , Jargeau, Saint Benoît, Beaugency, Notre Dame de Cléry et le château de Ménars… peut-être sans le savoir  sans doute ?  mettions nous nos pas dans les  cités  qu’illustre «  le carillon de Vendôme » https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Carillon_de_Vend%C3%B4me  et aussi : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/02/le-carillon-de-vendome-xvie-video-musique-et-paroles/

J’aime à me souvenir  qu’à un de nos séjours mais plus tard  puisque je m’étais alors marié , la tante  nous logea  dans le  grenier de cette grande maison, grâce à l’obligeance de sa propriètaire et  que nous y passâmes une  nuit exquise devinant le  ciel étoilé au delà de la charpente ancienne  qui abrita nos songes . Queluques annnées en core plus tard , mon épouse  qui venait de passer le  premier des difficiles  concours exceptionnels de recrutement des Conseiilers de tribunaux administratifs (TA) reçut son affectation : Le Tribunal administratif d’Orléans … Du coup la tante Colette put avoir une compagnie à demeure … la Procvidence ne nous lâchait pas.

Quelques années encore, un des collèges de Marie-jeanne qui habitait en hauteur place du Martroi nous convia à aller admirer de ses fenêtres le  cortège johannique annuel  et nous ouvrit aussi la possibilité  d’assister à la grand’messe célébrée dans la  cathédrale Sainte -Croix d’Orléans. Et ce  fût là  dans le fracas des orgues et des tambours  https://www.youtube.com/watch?v=Njt3CyTUctc  que B.F. m’annonça  qu’un poste de MaîtrAssistant  allait être proposé  à la Faculté de Droit de Limoges et  que j’avais toutes les  chances de l’lobtenir… ce  qui se passa.

La  suite  fut  beaucoup moins gaie . De nombreuses années plus tard ma tante Colette  fût placèe dans une structure fermée  rendue nécessaire par la forte dégradation de son état  de santé  et j’ y allais la  voir régulièrement   en souvenir d’Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme , Vendôme… 

Alain Texier.

Et pour avoir une vue d’ensemble de ces chroniques, retrouvez en la table récapitulative :

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2017/11/04/fontevristes-venez-et-voyez-les-petits-cailloux-blancs-deposes-sur-notre-chemin-par-la-providence-1988-2018-table-recapitulative/

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, Charte de Fontevrault, Histoire d'une vie -Alain Texier-, Société traditionnelle, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Samedi 6 janvier 2018. Fontevristes, venez et voyez les petits cailloux blancs déposés sur notre chemin par la Providence

  1. Ping : Fontevristes, venez et voyez les petits cailloux blancs déposés sur notre chemin par la Providence (1988-2018). TABLE RECAPITULATIVE. | La Charte de Fontevrault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s