Les signes dans le ciel continuent. Bienheureux ceux qui pourraient les y voir.

Merci à Agnés Lacour , qui va être nommée sous peu responsable de la Charte de Fontevrault en Anjou, de nous avoir fait parvenir cette pépite.

      Le 7 mai dernier (2020) , grâce aux travaux d’un lecteur du Grand Réveil  https://legrandreveil.wordpress.com                                                                                                   , nous avions effectué le lien eschatologique avec le croisement dans le ciel de deux comètes -fait rarissime-, Atlas et Swan, le 24 mai dernier.
     Cette analyse, et la recherche des significations eschatologiques de ces événements célestes, ne saurait être complète sans prendre en compte une troisième comète, Neowise, actuellement visible dans le ciel sous nos latitudes, et qui passera au plus près de la terre aujourd’hui  mercredi 22 juillet 2020.
        Comme le 7 mai, je reproduis ici les observations sur cette comète d’un lecteur du Grand Réveil, prénommé Alain Beauregard  ( NDLRB. Au nom peut-être prédestiné) , ainsi que ses interprétations personnelles et les liens qu’ils propose avec d’autres signes.
Après cela, je donnerai mon avis sur la nature eschatologique que constituent ces signes dans le ciel, ainsi que sur ses autres interprétations.

   Voici donc le texte d’Alain Beauregard sur la comète Neowise et ses rapprochements avec d’autres signes :

       Pour la première fois depuis 23 ans, une comète est parfaitement visible à l’œil nu dans le ciel (désormais du soir) arborant une longue chevelure et comme pour souligner son importance, elle est aisément repérable puisque située à proximité de la constellation la plus connue du grand public : celle de la grande ourse, sur l’horizon nord.

       Découverte tout récemment, le 27 mars 2020 – au 10ème jour du confinement – il lui été donné selon la classification astronomique le nom Officiel de C/2020 F3 mais elle est le plus souvent présentée dans les médias sous le nom de Neowise en référence à la mission de la Nasa qui l’a mise au jour, cfhttps://www.courrierinternational.com/article/astronomie-pour-admirer-la-comete-neowise-cest-maintenant-ou-dans-6-800-ans

    En réalité, pour ceux qui demeurent dans une foi vigilante, il est aisé de l’identifier sous le véritable nom par lequel elle mériterait d’être connue car c’est ce mercredi 22 juillet 2020 qu’elle sera la plus proche de la terre, au jour donc de la fête de sainte Marie Madeleine, cf. https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-comete-neowise-maintenant-visible-sous-grande-ourse-81591

      En réalité, cette comète aisément visible à l’œil nu mérite donc de s’appeler comète « sainte Marie Madeleine », arborant d’ailleurs bien, comme elle, une longue chevelure.                                                                                                                                                        Or, cela nous rapproche grandement de notre centre d’intérêt, l’eschatologie. En effet, ce qui caractérise précisément sainte Marie Madeleine est d’avoir été, dans les évangiles, la première à voir le Christ ressuscité. 

NDLRB. Rappelons  que Sainte Marie-Madeleine est la Sainte Patronne des responsables suprêmes et provinciaux  de la Charte de Fontevrault puisque, comme elle a été la première  à voir le Christ ressuscité,  nous sommes les premiers des Français à voir en esprit  le retour en terre de France  du  Roi, lieutenant  du Christ.

   Or, le livre biblique de Kohelet/Ecclésiaste nous le dit bien : « ce qui sera c’est ce qui a déjà été » (1.9). Dés lors, il faut comprendre que c’est de Marie Madeleine que viendra le signe que nous entrons dans la période qui, ultimement, verra le retour du Christ en Roi de Gloire.
       Or, ce signe ne peut venir que du ciel puisque, là aussi, il est écrit dans la Bible, que c’est préférentiellement par des signes célestes qu’est manifestée la volonté de Dieu.

   A présent, ce signe devient contemporain et c’est donc l’apparition de cette comète qui mérite d’être appelée sainte Marie Madeleine, ainsi que je vais l’étayer par les développements suivants.

     En effet, le Seigneur n’est pas avare de signes lorsqu’il s’agit pour lui de confirmer Sa volonté. Ainsi faut-il se rendre à Vézelay dans (lionne) l’Yonne (89450), là où sont précisément vénérées depuis des siècles les reliques de Sainte Marie Madeleine pour trouver une confirmation indubitable du tournant majeur que nous vivons actuellement. (Ce serait trop long à expliquer ici mais bien que la sainte n’ait jamais mis les pieds à Vézelay, en cet endroit peuvent véritablement être recueillis des indices de sa manifestation).

  Ainsi faut-il observer, qu’après des mois de travaux sur la façade de l’édifice, les bâches et les échafaudages ont finis d’être démontés en ce début juillet. Or, sur cette façade initialement restaurée par l’architecte Viollet-le-Duc https://fr.wikipedia.org/wiki/Eugène_Viollet-le-Duc , qu’est-il désormais remarquable de constater ?
     En partie haute de la façade, la tête du Christ déjà manquante lors de la restauration du XIXème siècle  n’a logiquement pas été reconstituée, conformément aux règles actuelles des monuments historiques. Mais pour le familier de cet endroit – que je suis – il est frappant de constater qu’alors que le visage de la Vierge Marie comme celui de sainte Marie Madeleine également présentes sur cette façade étaient gravement dégradés par le temps, seul l’un d’entre eux a été refait à l’identique mais pas l’autre.
     Pour m’être entretenu avec le premier adjoint au maire, celui-ci m’a pourtant bien affirmé que la commune a longuement insisté pour que les deux visages soient refaits et pour que, quand bien même un seul le soit si le coût s’avérait trop élevé, ce soit évidemment le visage de sainte Marie Madeleine à qui est dédiée cette basilique inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

    Or, contre toute logique, c’est l’inverse qui s’est produit, seul le visage de la Sainte Vierge a été refait tandis que le visage de sainte Marie Madeleine ne l’a pas été, le laissant dans un état méconnaissable (photo 2).

       Cruelle ironie et bien mauvais hommage à la sainte honorée en ce lieu penseront certains qui oublient toutefois que d’un mal le Seigneur est capable de faire un bien.
En réalité, au terme de ces lignes, on comprendra que c’est le Seigneur lui-même qui n’a pas permis que soit refait le visage de la sainte car Il avait précisément quelque chose de très important et même d’eschatologique à nous dire au moment précis de l’apparition dans le ciel de la comète qui mérite de porter son nom et donc en une remarquable cohérence avec cet événement !

Photo 2         /   Photo 3

     Car, si sainte Marie Madeleine a perdu son visage, ce n’est qu’en apparence et la manière qu’a la Seigneur de nous l’enseigner ouvre à de profondes compréhensions.
   Car la sainte en réalité a bien conservé figure humaine même si certains ne le trouveront guère à son avantage, ainsi que je vais le donner à voir.
     En effet, pour voir son visage sur cette façade extérieure de la basilique, il suffit de procéder à une rotation de celui-ci de 180 degrés, comme l’illustre la photo ci-contre (photo 3) et son gros plan ainsi retournés. Alors, son visage apparaît où l’on reconnaît aisément une grand bouche, le nez, les yeux et le sommet du front.

   Or, la démonstration ne s’arrête pas là et il convient désormais de se servir de cette clef de lecture pour mieux approcher le message céleste qui nous est délivré avec l’apparition de cette comète.
      En cela, le cheminement à suivre est parfaitement indiqué par la conformation même des lieux.
     En effet, quiconque est déjà venu à Vézelay sait que cette façade extérieure n’est en quelque sorte que l’écrin qui cache son joyau que constitue, une fois entré dans l’édifice, le célèbre tympan du narthex qui est, en quelque sorte, sa véritable façade (photo 4).

   Certes, tant de choses seraient à dire à son sujet mais je vais à l’essentiel pour ce qu’il importe de comprendre aujourd’hui en lien avec l’apparition de cette comète.

    Pour une rapide description de ce qui nous intéresse ici, je préciserai que le Christ en Gloire y apparaît au centre, ayant sous ses pieds, d’une taille inférieure, saint Jean-Baptiste, le Précurseur.                                                           NDLRB. Rappelons  que Saint Jean-Baptiste  est la Saint Patron de la Charte de Fontevrault car  la Charte préfigure un (tout) petit peu à son humble façon le  chemin du retour du roi un peu à la manière dont  saint Jean -Baptiste a annoncé le Sauveur.

     Sur le registre supérieur et toujours dans ce même axe vertical, au dessus donc de la tête du Christ apparaît un personnage que les « ignorants » appellent « l’acrobate », figuré dans l’un des 29 « médaillons » et demi qui forment, en arc de cercle, la bordure extérieur de ce très remarquable tympan.
« L’acrobate » est appelé ainsi parce que ce personnage est dans une posture où, à l’inverse d’un fœtus enroulé sur lui-même, il effectue une contorsion qui, par une courbure inverse de la colonne vertébrale lui permet de joindre ses pieds à sa tête ; son visage demeurant évidemment tourné vers le Christ, au dessus de Lui, à l’aplomb exact de sa personne.
    Par ailleurs, il n’est pas moins remarquable de constater qu’alors que les sculpteurs n’ont pas négligé d’enrichir de leurs talents chaque espace de ce tympan, un espace demeure pourtant intentionnellement dépourvu de toute sculpture, même décorative ou végétale ; c’est précisément l’espace qui sépare le Christ de ce personnage situé au dessus de Sa tête. Or, cela a nécessairement une signification.
        Mais qui est-il donc, ce mystérieux personnage et que représente cet espace vierge ?

      Pour le comprendre, il est nécessaire d’avoir recours à ces si éclairantes clefs de lecture juives, des clefs de lecture si dramatiquement ignorées, y compris des chrétiens qui s’intéressent à l’eschatologie et pourtant des clefs de lecture évidentes puisque le Christ était juif et qu’Il n’avait en outre jamais manifesté la moindre volonté de cesser de l’être !

      De la foi juive, il faut alors savoir au moins ceci pour progresser dans la compréhension de ce que l’apparition de cette comète a à nous dire de très important :
1-Les juifs n’attendent pas un Messie mais ils en attendent deux, respectivement nommés Machia’h ben Joseph et Machia’h ben David, le second ayant vocation à succéder au premier. A ce titre, il est d’ailleurs remarquable de constater que c’est exactement selon un tel déroulement que le Christ vivra Sa Passion puisqu’il a bel et bien été précédé d’un précurseur : saint Jean-Baptiste lequel est donc tout particulièrement mis à l’honneur sur ce tympan, sur le même axe même vertical où se tient le Christ.
2- Ce roi Messie qu’attendent donc les juifs sous ces deux « incarnations » est aussi appelé « roi Talon » (pour des raisons parfaitement étayés par la foi juive qu’il serait trop long de rapporter ici). Dès lors, qu’est-il permis de comprendre de ce personnage, le soit disant « acrobate » dont les pieds – et particulièrement les talons – viennent rejoindre la tête, comme il en irait en réalité d’une couronne ?! Grace à ces clefs de lecture juives, nous pouvons désormais comprendre qu’il nous est tout simplement allégoriquement montré que ce personnage singulier est le précurseur du Christ qui reviendra en Roi de Gloire !

     Pour ce qui nous intéresse donc ici de savoir quant à la particularité du tympan du narthex de cette basilique dédié à celle qui a vocation à voir par avance ce qui sera ensuite connu de tous (c’est bien le rôle qu’eut sainte Marie Madeleine lorsqu’advint la résurrection du Christ), il faut donc retenir qusur cet axe vertical est représenté le Christ, évidemment placé en position centrale avec ses deux précurseurs : l’un à ses pieds : le précurseur qu’il eut lorsqu’Il est venu vivre sa Passion et son autre précurseur placé au dessus de sa tête, le précurseur qui aura pour tâche de l’introduire au temps de Son retour en roi de Gloire. 

      Évidemment, pour ceux de nos amis qui n’ont pas oublié la prophétie faite par l’évêque Rémi de Reims lors du sacre de Clovis, premier roi des francs – prophétie constamment réitérée par de nombreux mystiques au cours de l’histoire de France annonçant qu’un dernier roi de France(1), d’une branche cachée sera le précurseur de ce retour du Christ en roi de Gloire – il est aisé de comprendre que ce dernier roi a nécessairement pris place sur le tympan de Vézelay et que c’est lui qui est ainsi représenté ayant ses pieds et tout particulièrement ses talons pour couronne au point que selon la clef de lecture juive précitée, il est une figuration de ce Roi Talon, tellement plus grand que lui, qui viendra après lui : le Christ revenant en Roi de Gloire .

     C’est alors qu’il convient de prolonger la lecture de ce tympan à la faveur de l’apparition dans le ciel de cette comète sainte Marie Madeleine, qui témoigne de ce qui se joue actuellement de considérable sur un plan eschatologique : un moment véritablement charnière de l’histoire du Salut bientôt 2000 ans après la crucifixion du Christ, en référence à celle qui fut la première à voir le Christ ressuscité et dont la manifestation dans le ciel sous l’apparence de cette comète chevelue préfigure ainsi ultimement le retour de notre Seigneur ; lequel commencera nécessairement par l’action de son dernier précurseur, ce dernier roi de France issu d’une branche cachée.
     Et c’est donc bien logiquement cette réfection de la façade de la basilique sainte Marie Madeleine de Vézelay coïncidant avec l’apparition de cette comète visible de tous à l’œil nu qui nous en donne la compréhension en s’étant si improbablement dispensé de restituer figure humaine à la sainte, du moins en apparence comme je l’ai expliqué.
     Car, qu’il faille ainsi retourner le visage mutilé de la sainte pour lui restituer une figure humaine nous enseigne que c’est la même opération de « retournement » comme dirait Annick de Souzenelle https://fr.wikipedia.org/wiki/Annick_de_Souzenelle qu’il convient d’opérer sur le tympan du narthex qui abrite en réalité la véritable façade de la basilique pour comprendre la portée véritablement eschatologique de l’événement que nous sommes en train de vivre. Car, cela signifie que, par une rotation de tout ce tympan – à l’exception du Christ qui reste évidemment en son centre en roi de Gloire – désormais sous ses pieds se trouve le précurseur de son retour à fin des temps, ce dernier roi de France !

Cela signifie nécessairement que le temps de cet ultime précurseur est venu et que pour lui, il est « temps d’agir pour le Seigneur » en faveur de son retour en Roi de gloire.
   Ainsi, conformément aux écritures, le temps a-t-il ainsi été abrégé (tel qu’en Matthieu 24:22) afin que même les élus ne soient pas égarés, afin qu’ils ne deviennent pas eux aussi des collaborateurs serviles de l’idolâtrie de ce monde qui repose structurellement sur le déni de la présence aimante de Dieu aussi bien dans le monde que dans chacune de nos vies.
   On pourrait même dire qu’en ce jour de la sainte Marie Madeleine, ce mercredi 22 juillet, en ce jour où la comète sera la plus proche de la Terre, ce dernier roi là – terrestre quant à lui – le nouveau précurseur recevra un sang neuf ! Ceux qui ont de l’intelligence et qui aiment suffisamment la royauté française pour bien la connaître comprendront l’indice qui mène à lui …

    J’ajoute que ceux qui ont de l’intelligence, y compris celle du cœur, ne seront pas surpris que l’entrée dans ce temps inaugurant le retour du Christ survienne maintenant et entre autres :
– Après l’incendie de Notre Dame de Paris dont les voûtes (symbole d’institutions ecclésiales devenues inadaptées et « contre productives ») se sont très significativement effondrées sur l’autel improprement placé là depuis Vatican II pour favoriser une désastreuse inversion du sens du prêtre comme s’il n’avait plus à incarner dans sa posture même son rôle d’intercesseur devant Dieu pour le peuple ;
– Après l’apparition de ce virus Covid-19 ;
– Après que le Seigneur ait clairement réfuté que l’Église de France lui soit fidèle (à l’exception en cette occasion de la Tradition qui se réclame de saint Pie X) en nous invitant à constater que le recours couronné de succès devant le conseil d’État qui a permis une rapide reprise publique de l’Eucharistie a été introduit par des associations traditionnalistes et un parti politique : en l’occurrence le Parti Démocrate Chrétien https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_chrétien-démocrate_(France)  dont le président – le bien nommé – s’appelle Poisson (Jean-Frédéric) , symbole par excellence de la personne du Christ pour les premiers chrétiens tandis que pas un seul évêque de France ne s’est joint à ce recours judiciaire, ne sauvant ainsi pas même leur honneur ! Il a été ainsi clairement donné à comprendre à l’attention de ceux qui sont encore en capacité de le faire qui, en cette occasion, a été fidèle au Christ : des évêques de France ou de M. Poisson ?

     Enfin, très significativement, ne convient-il pas de relever que cette fête de sainte Marie Madeleine 2020 constitue à ce point une période charnière dans l’histoire du Salut et un moment si authentiquement solennel et profondément porteur de sens que la Providence de Dieu a fait en sorte qu’en cette fête 2020 de sainte Marie-Madeleine, pourtant amputée de la traditionnelle procession des reliques de la sainte dans le village (pour cause de Covid 19), la messe qui aura lieu aujourd’hui mercredi 22 juillet 2020 dans la basilique sera solennellement présidée par le nonce apostolique, le représentant donc du pape François en France, assisté de l’évêque du lieu, sachant que c’est sans doute là à Vézelay un événement sans précédent en l’honneur de sainte Marie Madeleine !

       Alain Beauregard

(1) Faudrait-il rappeler ici l’importance de la royauté Française, héritière de la royauté davidique au regard du plan de Dieu et dans l’histoire du Salut ? Faudrait-il donc rappeler ici ce qu’il advint à la suite du honteux traité de Troyes du 21 mai 1420 qui scellait la disparition annoncée de la royauté française à laquelle aurait été substituée une royauté franco-anglaise issue du mariage auquel consentit alors Isabeau de Bavière, l’épouse de Charles VI, le roi fou en donnant sa fille en mariage au roi d’Angleterre Henri V et ce, au détriment de son propre fils légitime, le dauphin Charles, le futur roi Charles VII. Or, on sait bien que pour empêcher ce funeste plan d’aboutir, Dieu suscita Jeanne d’Arc pour rétablir le dauphin dans ses droits, le mener au sacre et mettre fin à l’occupation du royaume. 

L’avis de Louis d’Alencourt

*( Webmestre du Blog  le Grand réveil. https://www.youtube.com/channel/UCtxUeL5L6t6MqwiEkEPv7kw)

Sur la comète Neowise
        Il est bon de rappeler que les comètes sont considérées comme annonciatrices de grands événements, et que parfois il faut du temps avant de pouvoir faire le lien. Par exemple, il faudra attendre au bas mot 30 ans avant de faire le rapprochement entre la grande comète de 1769 et la naissance de Napoléon.
         Nous avons eu au mois de mai une conjonction exceptionnelle et rarissime : deux comètes qui se croisent, avec une éventualité de collision. Même si la collision n’a pas eu lieu, le monde connaissait au même moment un événement lui aussi exceptionnel et rarissime : une crise sans précédent due au Covid-19. Que ce virus soit le résultat d’une manipulation de masse et d’une orchestration politico-médiatique sur-exagérant sa dangerosité et sa portée, peu importe, les résultats sont là : un chaos gigantesque déjà perceptible, et dont les conséquences s’annoncent particulièrement dramatiques.
    J’estime donc que les comètes Atlas et Swan sont un message du ciel sans équivoque : oui quelque chose de grand et de puissant se prépare, et je suis bien placé pour faire le lien eschatologique puisque j’y vois l’annonce de la chute de Babylone (Apoc. 18) ; rien que ça.
   Or je note que la comète Neowise, la troisième (Dieu est Trinitaire, rappelons-le), se présente au moment où la peur du virus est relancée, et ce au niveau mondial, les pouvoirs publics préparant les populations à une deuxième vague qui leur paraît si certaine qu’on la croirait prévue à l’avance.
       Ce troisième signe dans le ciel est encore un avertissement sans frais à ceux qui doutent : oui quelque chose d’énorme se prépare, il est même enclenché, nous assistons à une autodestruction programmée et volontaire de ce monde, c’est un châtiment divin pour la bête et tous ceux qui la suivent, c’est l’heure de la justice divine que l’Apocalypse nous décrit sous le nom de la chute de Babylone.
Nous y sommes et trois comètes, c’est à dire trois signes dans le ciel, nous le confirment.
      Neo comme Noé ; or c’est bien l’équivalent-déluge qui se prépare, l’éradication de tout être vivant qui ne fait pas partie du groupe des justes.

Sur les liens avec Vézelay et le grand monarque
     J’ai laissé telles quelles les observations d’Alain Beauregard parce que je ne suis pas le seul à devoir et pouvoir aborder ces sujets, mais il convient de corriger ou affiner certains de ses rapprochements et conclusions.

Nommer la comète Neowise sainte Marie-Madeleine du fait de la date est une touchante attention. Effectuer le rapprochement, via la basilique de Vézelay, avec le retour en gloire du Christ, est également tout à fait valable, j’annonce depuis sept ans exactement la même chose : ce qui vient c’est la Parousie, ne nous trompons pas de la position du curseur dans le calendrier.
Je confirme donc de mon côté notre présence dans cette période charnière dont il parle.
Par contre :
– Retourner le visage de sainte Marie-Madeleine pour y voir quelque chose ne me paraît pas bon ; celui qui fonctionne en inversé, c’est le démon, il nous en donne tous les jours la preuve. Nous n’avons pas besoin de retourner son visage pour aller chercher des explications eschatologiques. Cette démonstration n’est, à mon sens, ni convaincante ni utile.
– De même, il est parfaitement inutile d’aller chercher dans le judaïsme talmudique des explications que nous trouvons d’ailleurs par d’autres biais. Il confond la religion mosaïque de l’Ancien Testament avec le judaïsme actuel, et sa fable des deux Messie.
     Là encore, le christianisme est amplement suffisant pour nous donner toutes les cartes, notamment en ce qui concerne le Précurseur du second avènement du Christ.
Donc il n’est pas nécessaire d’aller chercher dans le judaïsme ce que nous savons de notre côté.

   Concernant la notion de Précurseur, en voir la symbolique sur le tympan de Vézelay, pourquoi pas. L’associer au prophéties du Grand monarque est plus hasardeux, un peu gratuit même.
    Il convient plutôt de démêler et séparer les deux notions :
1) Celle de Précurseur ou de « précurseurs » de la Parousie. On sait que ce sera le rôle des apôtres des derniers temps, qui sont aussi les « deux témoins » de l’Apocalypse : non pas une seule ou deux seules personnes, mais un collectif, un ensemble de personnes qui auront principalement pour rôle de condamner les erreurs de l’Antéchrist, défendre la doctrine de l’Eglise, et annoncer le retour du Christ. Ils sont déjà à l’œuvre.
2) Et celle du Grand Monarque proprement dit, personnage hypothétique qui n’a rien à voir d’ailleurs avec le « roi Talon » des juifs, sur lequel l’eschatologie chrétienne est divisée, parce qu’on le situe, selon les interprétations, soit comme Précurseur du Christ effectivement, soit comme initiateur d’une période de renouveau, encore éloignée de la Parousie.
    Je comprends les espoirs de notre ami Beauregard, mais, quitte à freiner son enthousiasme, il me semble qu’il prenne ses désirs pour des réalités.
      On n’en est pas là, et il est encore trop tôt pour envisager un quelconque grand monarque, si grand monarque il devait y avoir, ce qui n’est pas si sûr -du moins tel que la plupart se l’imaginent.

Pour conclure :
   Oui ces comètes sont un signe concret de notre entrée dans le temps de la fin (le 7è et dernier).
   Oui elles nous confirment que le temps de la justice est enclenché et qu’il est commencé.
  Oui, ce qui s’annonce, c’est la chute de l’Antéchrist et de Babylone.
   Oui ce qui suivra cette nécessaire purification de la terre, c’est le retour en gloire du Christ.

   Pour le reste, modérons nos ardeurs et évitons des annonces trop hâtives.
Remettons-nous entre les mains de la divine Providence et sous la protection de la Vierge Marie, et laissons-les agir.

* Le grand réveil est le  blog de Louis d’Alencourt https://www.youtube.com/channel/UCtxUeL5L6t6MqwiEkEPv7kw

La Comête et l’Archange du mont Saint-Michel

Origine de  ce post. https://legrandreveil.wordpress.com/2020/07/22/les-signes-dans-le-ciel-continuent/#respond

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les signes dans le ciel continuent. Bienheureux ceux qui pourraient les y voir.

  1. Agnès Lacour dit :

    Je suis le blog de d’Alencourt depuis ses origines soit environ 2012
    Là où je ne suis pas d’accord avec lui si vous lisez les commentaires c’est qu’il ne croit pas au Grand Monarque en tant que personne unique . Il pense que c’est le petit reste c’est à dire les 144000 annoncés qui sont le Grand Monarque
    A part cela sur le plan doctrinal il est très juste mais ils se trompe également quand il fait des calculs pour l’arrivée de ce Grand Monarque Mais c’est toujours intéressant
    Laissons à Dieu de choisir son heure et son jour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s