LE BAPTÊME DE CLOVIS : 496, 498, 506, 508 ?

Pour abonder dans le sens de notre Gouverneur de la Charte de Fontevrault   https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/10/16/pourquoi-philippe-de-villiers-tient-il-absolument-a-transferer-496-en-508/?wref=tp ,                          je vous recommande un livre de Claire Martigues : Le pacte de Reims et la vocation de la France. Editions saint-Michel. 53150 Saint-Cénéré (1962) http://www.chire.fr/A-113625-le-pacte-de-reims-et-la-vocation-de-la-france.aspx

Toute la geste de Clovis est passé en revue, et l’on y trouve des justifications documentaires qui ne font pas « l’ombre d’un doute ».

Dans sa vidéo et ses entretiens sur son dernier livre, au sujet de la date du baptême de Clovis, puisque c’est cela qu’il appelle « le mystère de Clovis », Philippe de Villiers est péremptoire et parle de ses recherches et de ses références sans jamais les donner.

Ce n’est pas le premier à mettre en cause cette date, et l’on a vu évoquer les dates de 498, 506 et maintenant 508.

Il parle de LA visite de Clovis sur le tombeau de saint Martin après la bataille de Vouillé… ( Printemps 507) Mais il n’y est pas allé qu’une seule fois ; il a visité ce tombeau avant et après son baptême.

Pourtant, il ne faut pas aller bien loin pour trouver les preuves documentaires, et elles ne datent pas d’hier… Elles sont contemporaines de l’événement et proviennent d’un évêque et du Pape même.

Saint Avit (450-525) fut évêque de Vienne, au sud de Lyon, à partir de 490. Fin lettré, grand diplomate, orateur et écrivain, il laissa plusieurs traités de théologie et des homélies. Evêque d’une région burgonde, il travailla beaucoup à combattre l’arianisme bien établi dans ce royaume.

Il écrivit à Clovis une lettre de félicitation, et de recommandations, pour sa conversion à la foi et à la religion catholique. Cette lettre est écrite au lendemain du baptême du roi.

Cette lettre est conservée. Elle est datée de 496/497, et précise bien que ce baptême eut lieu le jour de Noël. Ci-dessous voici le début en latin, puis toute la lettre traduite en français :

EPISTVLARVM AD DIVERSOS

XXXXVI Avitus episcopus Clodevecho regi. a. 496/497

« Vestrae subtilitatis acrimoniam quorumcumque scismatum sectatores sententiis suis variis opinione, diversis multitudine, vacuis veritate Christiani nominis visi sunt obumbratione velare. Dum ista nos aeternitati committimus, dum, quid recti unusquisque sentiat, futuro examini reservamus, etiam in praesentibus interlucens radius veritatis emicuit. Invenit quippe tempori nostro arbitrum quendam divina provisio. Dam vobis eligitis, omnibus iudicatis ; vestra fides nostra victoria est (…) »

« Les sectateurs de tous schismes se sont efforcés d’envelopper la finesse de votre discernement de l’ombre de leurs discours aux idées changeantes, divergents dans leur multitude, vides de la vérité du christianisme. Tandis que nous renvoyons ces disputes à l’éternité, tandis que nous réservons au jugement dernier de connaître le bien fondé de chaque opinion, dès à présent a jailli le trait de lumière de la vérité.

Car c’est de nos jours que la divine Providence a trouvé un arbitre. En faisant votre choix, c’est pour tous que vous prononcez le jugement ; votre foi est notre victoire.

Dans ces cas-là, d’ordinaire la plupart des hommes objectent les coutumes nationales et l’observance religieuse de leurs pères, si par hasard ils sont poussés à rechercher la saine croyance par les encouragements des prêtres ou les suggestions de quelque compagnon. Ainsi préfèrent-ils coupablement le respect humain au salut et, en observant dans les chaînes de l’incrédulité un vain respect de leurs ancêtres, avouent-ils en quelque sorte ne savoir quoi choisir ; que leur coupable retenue renonce donc à cette échappatoire après un tel miracle.

Vous, ne gardant de toute une lignée d’antique origine que la seule noblesse, vous avez voulu extraire de vous-même, pour votre race, tout ce qui peut rehausser le rang d’une haute naissance. Vous avez des modèles du bien, vous avez voulu être celui du mieux.

Vous êtes digne de vos ancêtres puisque vous régnez en ce monde ; vous avez fondé pour vos descendants afin de régner au ciel.

Que la Grèce, évidemment, se réjouisse d’un prince de notre loi, mais non plus de ce qu’elle mérite seule la faveur d’un tel don. L’éclat en illumine aussi ton pays, et, du côté de l’occident, resplendit sur le roi la lumière de l’antique étoile du matin.

Elle commença de luire à la bienvenue naissance de notre Sauveur. Que l’onde de la régénération vous dispose donc au salut en ce jour où le monde a reçu le maître du ciel né pour sa rédemption. Que ce jour soit votre anniversaire comme il est celui du Seigneur, le jour où vous êtes né au Christ, le jour où le Christ est né au monde, le jour où vous avez consacré votre âme à Dieu, votre vie aux hommes d’aujourd’hui, votre gloire à la postérité.

Que dire donc de cette très glorieuse solennité de votre régénération ? Si, je ne me suis pas rendu personnellement à ses offices, je n’ai pourtant pas manqué de communier à ses joies, dès le moment où la bonté divine a envoyé cette grâce à vos pays et que, avant votre baptême, nous est parvenue la nouvelle de la très sublime humilité avec laquelle vous faisiez profession de catéchumène ; en suite de quoi, après cette attente, la nuit sainte nous a trouvé sans inquiétude à votre sujet.

Car nous parlions et nous discutions entre nous de l’événement, tandis qu’une troupe nombreuse d’évêques assemblés, ranimait les membres royaux avec les eaux de vie, dans la pompe du service divin, tandis que se courbait devant les serviteurs de Dieu cette tête terrible aux nations, tandis que, grandi sous un casque de cheveux, vous assumiez le casque du salut, l’onction sacrée, tandis que, ayant un instant déposé la protection des cuirasses, vos membres immaculés resplendissaient de la blancheur immaculée des vêtements. Elle fera, comme vous le croyez, ô le plus heureux des rois, elle fera dis-je, cette faiblesse de vos vêtements, que dorénavant s’accroisse la force de vos armes ; et tout ce qui avait fait jusqu’à présent la chance, c’est à la Sainteté que vous le devez désormais.

Je voudrais bien attacher à vos louanges quelque exhortation, si quelque chose échappait à votre science ou à votre attention… Mais faut-il que nous prêchions dans ses détails la foi, que vous avez aperçue sans prédicateur et sans exposé complet ? Ou peut-être l’humilité, que vous nous avez déjà manifestée par attachement et que vous nous devez désormais par votre profession de foi ? Ou bien la miséricorde qu’un peuple encore récemment captif, délivré par vous, manifeste au monde par sa joie, à Dieu par ses larmes ?

Il n’y a qu’une chose que nous désirions voir s’accroître, puisque, par vous, Dieu va faire votre nation toute sienne, répandez aussi, du trésor de votre cœur, des semences de foi vers les peuples d’au-delà, encore fixés dans l’ignorance naturelle et que n’ont pas corrompus les germes des fausses doctrines. N’ayez ni honte ni regret, même en envoyant des ambassades à ce sujet, de construire l’édifice du Dieu qui a tant élevé le vôtre. »

Il existe une autre lettre de félicitations adressée à Clovis juste après son baptême… C’est la missive d’Anastase II, pape d’alors (élu le 25 novembre 496, mort le 19novembre 498) ;
La voici traduite :

Epis. Ad Cludoirchum regem

Labbe. Concile. Tome IV. Col. 1.282-1.283

« Glorieux fils, votre avènement à la foi chrétienne coïncide avec le début de notre pontificat et nous apporte une joie immense. Le siège de Pierre tressaille d’allégresse en voyant la multitude des nations remplir le filet que le pécheur d’hommes, le porte-clef de la Jérusalem céleste, a reçu mission de jeter dans le monde.

Nous adressons à votre Sérénité le prêtre Eumérius (*) qui vous transmettra nos félicitations, afin que, connaissant la joie du Père, vous la confirmiez par vos œuvres, que vous deveniez notre couronne et que l’Eglise, votre Mère, s’applaudisse des progrès du grand Roi qu’elle vient d’enfanter à Dieu.

Soyez, glorieux et illustre fils, la joie de votre Mère et son rempart inexpugnable. Nos malheureux temps ont vu bien des défections ; notre barque est assaillie, comme dans une tempête, par la malice et la perfidie des hommes.

Mais nous espérons contre toute espérance et nous adressons nos hymnes d’action de grâce au Seigneur Jésus Qui vous a arraché à la puissance des ténèbres. En donnant à l’Eglise un roi tel que vous, Il lui envoie un protecteur capable de la soutenir et de la défendre. Courage donc, glorieux et bien-aimé fils !

Que le Dieu tout-puissant daigne étendre le secours de Son bras sur votre Sérénité et sur votre royaume ; qu’Il ordonne à Ses anges de vous garder dans toutes vos voies et vous accorde la victoire sur vos ennemis. »

(*) Eumérius (ou Eumalius) deviendra évêque de Nantes de 515 à sa mort en 541. Il sera le bâtisseur de la première cathédrale de cette ville. Son successeur sera saint Félix.

Ces deux hautes élites religieuses n’avaient qu’un but : combattre l’arianisme ambiant et généralisé dans l’ex Empire romain occidental. Clovis avait toute latitude et facilité pour devenir arien. C’était même pour lui le gage de régner avec certitude en maîtrisant tout dans le domaine temporal COMME DANS le domaine spirituel… comme il le faisait avec ses anciens dieux.

On comprend alors la joie et l’allégresse de l’évêque et du Pape devant cette conversion et ce baptême non pas inattendu mais invraisemblable !

Il ressort donc de ces deux courriers que :

Clovis a été baptisé le 25 décembre à la Noël de l’an 496 !

     Chouandecoeur

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites catholiques, Blogs et sites mémoriels, Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour LE BAPTÊME DE CLOVIS : 496, 498, 506, 508 ?

  1. Ping : Clovis 496, la preuve | Le Grand Réveil

  2. Louis Chiren dit :

    Je me permets de demander à la Charte de Fontevrault un éclaircissement quant aux convictions profondes qui animent les providentialistes, nées de leur foi en Dieu, de leur amour de la sainte France et de cette flamme qu’ils ont mission de porter à la suite de nombreuses âmes.

    Ce qui répondra à mon interrogation et à celles de lecteurs potentiels.
    Ma demande fait suite à l’article de chouan de cœur qui une fois de plus apporte sa pierre à cette œuvre et qui comme chacun le sait est l’instigateur de la supplique pour le retour du roi de France ayant lieu chaque 17 du mois à Pontmain.

    Monsieur d’Alencourt qui est l’auteur du grand réveil a bien voulu relayer cet article. Nous connaissons tous ses travaux et sa conviction profonde du retour du Christ. Il est de même très clair sur la personne du grand monarque, ce n’est pas le roi que nous attendons mais le Christ lui-même qui reviendrait.

    Pour un providentialiste et pour tous bons catholiques, il va de soi que si le Christ revenait dans sa Gloire nous serions les premiers à tomber à genoux.
    Pour ma part, j’ignore les desseins de Dieu et je lui dis du fond de mon cœur : « Qu’il soit fait selon votre Très Sainte Volonté ».

    Car s’il venait à revenir, qui pourrait s’y opposer de toute manière, d’autant qu’il est le vrai Roi de France et le souverain prêtre.

    Mais alors à quoi serviraient nos menus travaux, à égarer les âmes, à entretenir un espoir qui jamais ne viendra ?

    La France, fille aînée de l’Eglise ayant accepté sa mission en la personne de Clovis par son baptême, tombée dans la boue, finirait ainsi, le rideau étant clos ?

    « Il ressort donc de ces deux courriers que :
    Clovis a été baptisé le 25 décembre à la Noël de l’an 496 !
    Chouandecoeur »

    Je ne puis m’empêcher d’espérer et de croire à la magnanimité du Ciel qui bien que nous méritions un châtiment terrible et que nous passions déjà par les affres de ce dernier, Dieu le père et son fils béni, accorderont à la fille aînée de l’Eglise un dernier sursaut avant que le jugement ne nous saisisse dans nos ténèbres.

    Baptême de Clovis le 25 décembre 496, testament de Louis XVI le 25 décembre 1792.

    Bon saint Joseph la réponse viendra du Ciel, qu’il nous pardonne nos erreurs.

  3. quel ego louis dit :

    La seule chose qui vous importe Louis chiren c’est que la France aie un moment de gloire avant le jugement de Christ? ne serait ce pas un peu égoiste et purement et bassement humain.

    • alaintexier dit :

      https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/10/30/lavenement-du-grand-monarque-qui-quand-comment/. Merci par ailleurs, quel ego louis, de tenter d’éviter les attaques personnelles qui n’èlévent pas le débat (Litote).

    • MA Guillermont dit :

      Bonjour à vous … quel ego louis ,
      D’emblée votre pseudo dégrade l’image de Louis Chiren , en Majuscules , ne vous déplaise , l’ensemble de son oeuvre tant artistique que poétique montre une impressionnante relation intime avec Dieu dont il porte la Voix …
      Idem pour votre post lapidaire et pervers …!
      Vous intervenez pour la première fois , aux dépens de cette interrogation légitime et parfaitement mesurée au regard des propos contradictoires pour le retour de la Royauté en France ,largement exprimés sur son site LGR , par Mr Louis d’Alencourt …
      Seriez – vous de ces dominants qui poussent irrémédiablement à anéantir tous les contre-pouvoirs ? un de ces caractères autoritaires bien loin de la correction fraternelle pour nous rapprocher de l’Idéal Divin … à la suite et à l’EXEMPLE de Notre Unique Maitre Jésus-Christ !
      Dieu nous somme d’avoir le courage de la Vérité , tous les sujets seront abordés , cela est notion de confiance , le monde regorge de modèles pervers , autoproclamés Apôtres travaillant inlassablement à la mystification des prophéties …
      C’est là toute la magie de d’alencourt qui se plante régulièrement et qui censure toute forme de réfutation surtout lorsqu’elle est pertinente … un SECTAIRE

      • Louis Chiren dit :

        Bonsoir madame Guillermont. Merci pour cette intervention, merci pour avoir compris le sens de ma question.
        Il pourrait s’agir pour chacun des « camps » de conforter nos égos.
        « Que celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre ». Mais vous le savez il ne s’agit pas de cela. Du reste il serait beaucoup plus facile que le Christ intervienne. C’est mon sentiment profond quand je vois les polémiques stériles des royalistes divisés.
        Si j’avais voulu soigner mon ego je n’aurai pas mis ce talent au service de cette cause dans des conditions qui ne regardent que le Ciel.
        Non j’avais tout loisir de mener grand train et de servir une gloire toute terrestre.
        Je n’aurai pas fait ce choix au risque de ne recevoir que moqueries et jugements péremptoires.
        Je vous confesserai que j’ai détruit deux fois mon travail et j’ai été contraint de m’y remettre.
        Je ne suis pas un saint, je ne suis pas un guide et je demande pardon au Ciel si j’égare les âmes (cela figure dans mon message). Mais pour l’instant je dois continuer alors même que l’inspiration décroît et que quelque chose se prépare.
        Je vous remercie pour votre foi, pour votre humilité pour votre charité qui manque souvent dans les débats.
        C’est le Ciel qui commande et il ne cesse de le faire savoir. Merci à Monsieur Texier pour son texte nécessaire.
        Merci à Chouan de cœur pour ce service rendu aux cœurs du Roi et du roi, les deux étant unis. Celui qui vient est un serviteur il ne servira pas sa gloire mais celle du tout puissant.
        Prions, prions, vive Jésus et vive sa Croix, merci pour celles que vous nous donnez, le suivre n’est pas chose aisée.
        En Très grande union de prières car il est évident que le Christ interviendra mais quand et comment c’est son secret et nul ne peut le percer.

        ✝️⚓💛

      • MA Guillermont dit :

        De rien … merci a vous , Monsieur Louis Chiren ,
        Le Seigneur a renversé les tables des changeurs de monnaie , des MARCHANDS DU TEMPLE …
         » N’ayez pas peur ! » dit St Jean-Paul II
        Il ne tient qu’à nous de dire un mot , … dire la Vérité …
        Notre Seigneur le Veut ainsi !

        A la lecture de votre post à la suite de l’excellent article de ChouandeCoeur , j’ai voulu commenter mais dans mon esprit j’ai reçu l’injonction d’attendre , j’ai obéi .
        Plusieurs fois jusqu’à hier soir avant 22h j’ai regardé le fil mais le nombre des commentaires restait constant (2) je me suis endormie , surprise vraiment qu’il n’ait pas de réponse et puis ce matin de bonne heure , j’ai lu , l’âme chavirée par ce post vindicatif respirant l’hypocrisie … y compris religieuse …
        Oui nous avons la certitude que le Christ Commande et Domine mais la tâche est donnée à son petit troupeau de combattre et de vaincre la force puissante de l’Antichrist et de ses légions maléfiques par le Grand Monarque !
        Le Sang du Christ est répandu dans les veines de la Chrétienté …
        Le Roi sort de Sa race . Il est la crème de notre Sang , il est la Flamme pour allumer les autres , si seulement le monde voulait comprendre la Mission surhumaine assignée d’en Haut aux Souverains de Son Coeur !
        Le Grand Monarque et le Saint Pontife …

        Vous lire dans cet âpre combat en votre vie de Catholique , nous conforte à ne pas oublier que nous sommes condamnés d’avance par le monde impie …
        Résister , endurer , rester honnête avec soi-même pour imiter Jésus-Christ et marcher avec Lui .
        Oui le Seigneur interviendra , la Restauration des hommes s’accomplira …
        Notre coeur décidera de l’issue du combat .
        Catholiques et fiers de l’être !

  4. Ping : L’avénement du Grand Monarque. Qui ? Quand ? Comment ? | La Charte de Fontevrault

  5. Chouandecoeur dit :

    Chers amis,
    N’oubliez jamais qu’avant d’être défiguré, le Christ fut transfiguré !

  6. Le mieux serait maintenant que Ph.de Villiers arrête de répandre ses erreurs urbi et orbi.https://webmail1m.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=584588&check=&SORTBY=1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s