LE MASQUE DE FER, ARCHETYPE DU ROI PERDU

images

© http://hitchcock.itc.virginia.edu/SlaveTrade/

Votre serviteur a été littéralement assailli de questions sur le mystère du Masque de Fer, des deux côtés des Alpes! Il s’est fait complimenter, autant que conspuer. A Pignerol, au Piémont, il existe même une Associazione Mascherra di Ferro. Mais trop de personnes ont posé des questions à votre serviteur…

Votre serviteur ne désire pas sombrer dans des théories fumeuses: IL S’EN TIENDRA A CE QUE L’ON SAIT A CE JOUR SUR LE MYSTERE DU MASQUE FER

LES FAITS.

1. Le 4 Septembre 1687, en plein règne de Louis XIV, une gazette manuscrite janséniste, qui se lisait sous le manteau, informait ses lecteurs qu’un officier, M. Benigne Baillis de Saint-Mars de la Bryère de La Croix, que l’Histoire retiendra comme M. de Saint-Mars, avait conduit « par ordre du Roi » un prisonnier d’État au fort de l’île de Sainte-Marguerite, au large de Cannes, en actuelle région Provence-Alpes-Côte d‘Azur:

Personne ne sait qui il est ; il y a défense de dire son nom et ordre de le tuer s’il l’avait prononcé; celui-ci était enfermé dans une chaise à porteurs ayant un masque d’acier sur le visage, et tout ce qu’on a pu savoir de Saint-Mars était que ce prisonnier était depuis de longues années à Pignerol, et que les gens, que le public croient mort, ne l’est pas.

La lettre du Secrétaire d’Etat LOUVOIS précise :

 …il est de la dernière importance qu’il soit gardé avec une grande sureté et qu’il ne puisse donner de ses nouvelles en nulle manière et par lettre à qui que ce soit… de faire en sorte que le lieu où il sera ne donne point sur des lieux qui puissent être abordés de personne et qu’il y ait assez se portes, fermées les unes sur les autres, pour que vos sentinelles ne puissent rien entendre. Il faudra que vous portiez vous même à ce misérable, une fois par jour, de quoi vivre toute la journée et que vous n’écoutiez jamais, sous quelque prétexte que ce puisse être, ce qu’il voudra vous dire, le menaçant toujours de le faire mourir s’il vous ouvre jamais la bouche pour vous parler d’autre chose que de ses nécessités..

1ère Remarque:

Non seulement le prisonnier est tenu au « secret total », même vis à vis de son geôlier, mais, cas exceptionnel, c’est Saint-Mars, lui-même, qui doit lui apporter la nourriture!

2. Par la suite, le 29 septembre 1698, une autre gazette annonçait que « M. de Saint-Mars, qui était gouverneur des îles de Saint-Honorat et de Sainte-Marguerite, est arrivé ici depuis quelques jours pour prendre possession du gouvernement de la Bastille, dont il a été pourvu par Sa Majesté. »

Deuxième Remarque:

M. de Saint-Mars, qui a été muté de Pignerol à Exiles et d’Exiles à Sainte-Marguerite, porte avec lui son mystérieux prisonnier masqué!

3. Le 3 octobre, la même gazette rajoutait que « M. de Saint-Mars a pris possession du gouvernement de la Bastille, où il a fait mettre un prisonnier qu’il avait avec lui, et il en a laissé un autre à Pierre-en-Cise, en passant à Lyon. »

Troisième Remarque:

Muté à la Bastille, M. de Saint-Mars a encore apporté avec lui le mystérieux prisonnier masqué!

En 1769, dans son Traité des différentes sortes de preuves qui servent à établir la vérité dans l’histoire, le père Griffet (1698-1771) donnait les précisions suivantes :

Le souvenir du prisonnier masqué s’était conservé parmi les officiers, soldats et domestiques de cette prison, et nombre de témoins oculaires l’avaient vu passer dans la cour pour se rendre à la messe. Dès qu’il fut mort, on avait brûlé généralement tout ce qui était à son usage comme linge, habits, matelas, couvertures; on avait regratté et blanchi les murailles de sa chambre, changé les carreaux et fait disparaître les traces de son séjour, de peur qu’il n’eût caché quelques billets ou quelque marque qui eût fait connaître son nom.

Question:

Pourquoi tant de précaution pour effacer toute trace su passage du prisonnier masqué? De qu’elle révélation sur sa possible identité avait-on peur même après sa mort?

Mais le mythe du Masque de Fer commence réellement avec un registre de la Bastille découvert lors des émeutes du 14 Juillet 1789:

Prisonnier N° 64389000: l’homme au masque de fer.

Qui était cet homme au Masque de Fer?

Nom biographique: l’Ainé des Bourbons.

Nom d’adoption: James de La Cloche.

Nom de code: Comte Hercole Mattiolli (un nom de famille qu’on trouve à Parme comme à Mantoue).

Nom de prisonnier: Eustache Dauger ou Danger.

Pour Marcel Pagnol * , ces 4 personnages n’en sont qu’un.

* Marcel Pagnol, L’Homme au masque de fer, 1965, remanié en 1973 sous le titre Le Secret du masque de fer

Les égards dus au prisonnier masqué nous poussent à une première conclusion. Nous citerons deux personnes:

1°) Lamotte-Guérin, mousquetaire sous les ordres de Saint-Mars, il a vécu avec le Masque de Fer pendant 6 ans à l‘île de Sainte-Marguerite, et a présidé souvent à son repas:

Le sieur de Saint-Mars avaient de grands égards pour ce prisonnier. Il le servait toujours  lui-même en vaisselle d’argent, et lui fournissait souvent des habits aussi riches qu’il pouvait le désirer.

2°) Témoignage de Blaivilliers -un autre mousquetaire sous les ordres de Saint-Mars à l’île de Sainte-Marguerite- rapporté par son cousin, Formanoir du Palteau:

M. de Saint-Mars appelle son prisonnier “Mon Prince”… Le gouverneur et les officiers restaient devant lui , debouts et découverts, jusqu’à ce qu’il les fit couvrir et s’assoir… il allaient souvent lui tenir compagnie et manger avec lui

C’est cette dernière citation qui semble nous donner la solution de l’énigme: selon le protocole de court établi par Henri IV, lorsque des gentilshommes avaient l’insigne privilège d’aller manger avec le Roi, ils devaient rester devant Sa majesté, debouts et découverts, jusqu’à ce que le Souverain les fit assoir… c’est à dire que les mousquetaires sur l’île de Sainte-Marguerite se comportaient avec le prisonnier masqué comme s’ils étaient en présence du Roi de France!

C’est Voltaire qui lancera l’histoire, l’Homme au Masque de Fer devenant, sous sa plume acérèe un symbole de l’arbitraire Royal. Et depuis plus de trois cents ans, le mystère du Masque de Fer fascine: on prête à ce prisonnier pas moins de cinquante visages possibles. Le frère jumeau de Louis XIV, celle de Voltaire, c’est la thèse la plus soutenue, celle qui alimenta le plus de romans ou de films. Là où la théorie du jumeau s’effondre, c’est que la naissance de Louis XIV se passa en public, comme toute naissance Royale: la substitution d’un jumeau de trop est alors impossible.

POURQUOI PAS UN COUSIN AINE ALORS?

En tout cas, des personnes ont su: les Rois de France

Louis XV:

Interrogé sur le secret du Masque de Fer, un Louis XV excédé aurait répondu sèchement à une Madame de Pompadour le pressant sur l’oreiller de questions sur ce sujet:

Cessez de m’importuner sur ce sujet! Je ne puis vous répondre: c’est le secret du Roi

D’après Madame de Boigne, le fils de Louis XV, poussé par sa soeur Madame Adélaïde, aurait questionné son père, qui se serait dit lié par un serment.

M. de Laborde, premier valet de chambre du Bienaimé, reçut un jour cette confidence Royale:

Vous voudriez que je vous dise quelque chose à ce sujet: ce que je vous dirai de plus qu’aux autres, c’est que la prison, à cet infortuné, n’a fait de tort qu’à lui!

Louis XVI:

Louis XVI dira quand à lui à Marie Antoinette, qui s’intéressait également à la question, que c’était un Secrétaire d’Etat du Duc de Mantoue, avant de lâcher:

C’est l’honneur de notre ancêtre Louis XIV que nous avons à protéger!

Voici ce qu’en dit le journal de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette:

Louis XVI avait promis à las Reine de lui communiquer ce qu’il découvrirait relativement à l’histoire de l’Homme au Masque de Fer: il pensait, d’après ce qu’il en avait entendu dire, que ce Masque de Fer n’était devenu un sujet si inépuisable de conjectures que par l’intérêt de la plume d’un écrivain célèbre, qui les avait fait naître sur la détention d’un prisonnier d’état qui n’avait que des gouts et des habitudes bizarres.

J’étais auprès de la Reine lorsque le Roi ayant terminé ses recherches lui dit qu’il n’avait rien trouvé dans les papiers secrets d’analogue à l’existence de ce prisonnier; qu’il en avait parlé à Maurepas, rapproché par son âge, du temps où cette anecdote aurait du être connue des ministres, et que M. de Maurepas l’avait assuré que c’était simplement un prisonnier d’un caractère dangereux par son esprit d’intrigue, et sujet du Duc de Mantoue. On l’attira sur la frontière, on l’y arrêta, et on le garda prisonnier d’abord à Pignerol, puis à la Bastille. Ce transfert d’une prison à l’autre eut lieu parce que le gouverneur de la première fut nommé gouverneur de la seconde. Il connaissait les ruses de son prisonnier, et le prisonnier suivit le geôlier; et de peur que celui-ci ne profita de l’inexpérience d’un gouverneur novice, le gouverneur de Pignerol vint à la Bastille.

Louis XVIII:

A la Restauration, Louis XVIII jouait un soir aux cartes avec des courtisans. Alors que deux Pairs Ecclésiastiques discutaient avec passion sur l’hypothèse de l’identité du Masque de Fer, le Roi sidéra tout le monde en  disant:

Laissez les se disputer! De toutes les théories (Le jumeau de Louis XIV, un bâtard du Roi d’Angleterre, le Duc de Beaufort, le page noir de la Reine Marie-Thérèse), personne n’a encore dit la vérité!

Le même Louis XVIII déclarera à son ami La Rochefoucauld, en présence du Comte d’Artois (le futur Charles X):

Je sais le fin mot de cette énigme, comme mes successeurs le sauront: c’est l’honneur de notre aïeul Louis XIV que nous avons à garer!

Le Masque de Fer a-t-il eu une descendance comme la famille Dujol l’a affirmé? Cette descendance s’est-elle liée, comme semble le dire Marie-Julie Jahenny, à celle du vrai Louis XVII dont plus personne ne doute qu’I se soit évadé- ou qu’on l’ai fait sortir- du Temple? A L’HEURE ACTUELLE, NOUS NE LE SAVONS PAS.

Le Masque de Fer, incarnation de la permanence de la Légitimité Royale, est en fait le symbole du Roi Perdu:  malgré les différences suscitées par l’histoire, les peuples d’Europe gardent encore le souvenir d’un patrimoine légendaire commun formé d’une bigarrure de mythes.

Les anales de nombreuses nations offrent en effet des exemples de Rois donnant leur vie en sacrifice pour le salut de leur peuple, le rachetant en quelque sorte comme le Christ l’a fait pour l’humanité tout entière. A certains de ces Princes saisis par la légende ont été attribuées des survies merveilleuses dans une île fabuleuse, dans un monastère lointain situé dans une impénétrable forêt de Bohême ou encore dans un sommeil surnaturel au fond de quelque grotte des montagnes de Thuringe: une attente commune se dessine cependant parmi tous ces peules.

Le « retour du Roi » s’insert pleinement dans cette thématique de l‘attente d‘un peuple. Le Roi Perdu incarne une espérance Providentialiste pas seulement Française mais européenne, voire internationale. Les Fontevristes, concevant la Royauté tout autant une fidélité qu’une impérieuse nécessitée nationale tout en laissant à la Providence le choix du futur Roi -et qui agissent comme si tout dépendait d’eux tout en priant comme si tout dépendait de Dieu – savent devoir cependant avoir parfaitement à l’esprit l’objectif Royaliste: il ne s’agit pas tant de défendre telle ou telle dynastie mais, avant tout et par-dessus tout, et dans l’attente du Roi providentiel, le principe Royal en lui-même, la Royauté étant comme quelque chose de supérieur et d’antérieur à n’importe quel Monarque en tant que personne et à n’importe quel règne empirique et conditionné.

Hervé J. VOLTO, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué officiel pour l’Italie

A lire:

-Jean-Christian Petitfils, Le masque de fer (Perrin).

-M. de Surville, Le Masque de Fer a-t-il été fatal au trône de France? ou les misères d’une dynastie de 1703 à 1883, Paris, 1884.

-Yves-Marie Bercé, Le Roi caché (Fayard).

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MASQUE DE FER, ARCHETYPE DU ROI PERDU

  1. Ping : « Le masque de fer , une ombre dans le régne du roi soleil. Premier épisode. (I/ II) | «La Charte de Fontevrault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s