« Le masque de fer », une ombre dans le régne du roi soleil. Deuxième épisode. (II/ II)

Retrouvez le I er épisode de cette saga  grâce au lien ci-après :   https://wordpress.com/post/chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/24269

————

5- Le secret du Masque de Fer enfin dévoilé.

La correspondance entre Louvois et Saint-Mars conservée aux archives du ministère de la Guerre —où Matthioli est d’abord désigné sous le nom de Lestang, une des fausses identités délivrées par Charles II Stuart— montre la grande inquiétude des agents Français.

Selon l’historien Jean-Christian Petitfils , le Masque de Fer aurait certainement été détenteur d’un secret d’État, empêchant les autorités de le juger en public. D’après la théorie de Jean-Christian Petitfils dans son livre Le Masque de Fer, entre histoire et légende , le prisonnier masqué aurait été emprisonné parce qu’il était au courant des transactions entre Louis XIV  et Charles II d’Angleterre sur le fait que le Roi d’Angleterre voulait redevenir Catholique . Des négociations auraient été entreprises dans ce but. Matthioli aurait été chargé de la transmission de la correspondance entre les deux Rois et aurait pris connaissance de celle-ci. L’occasion aurait été trouvée là pour renverser Louis XIV avec l’aide de la Compagnie du Saint Sacrement et de l’Espagne, alors ennemie de l’Angleterre. Louis XIV, informé, aurait ordonné l’arrestation de son cousin et sa mise au secret, un masque sur le visage.

Certains auteurs (tel Marcel Pagnol, https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Secret_du_Masque_de_fer notamment en ce qui concerne les dépenses) contestent la théorie du Valet Martin et s’étonnent du fait qu’on aurait préservé la vie d’un simple valet (détenteur de secrets d’État) pendant 34 ans alors qu’il aurait été plus facile de le faire purement et simplement disparaître !

Louis XIV fait expédier le procès en 2 jours, et Roux de Marcilly sera roué vif en place publique à Paris le 21 juin 1669 http://www.executedtoday.com/2010/06/22/1669-roux-de-marsilly-employer-of-the-man-in-the-iron-mask/ . Au moment de son exécution, Roux aurait été bâillonné (M. Pagnol cite le témoignage du magistrat d’Ormesson selon lequel il fallut « lui couvrir la bouche d’un linge pour l’empêcher de parler ».) : on l’aurait donc empêché de faire d’importantes révélations .

Arrêté à Calais en juillet 1669 par lettre de cachet, le Duc de La Croix fut conduit au donjon de Pignerol,

un masque de pénitent de couleur noire sur le visage , le masque de fer n’étant peut-être pas encore prêt. Louis XIV qui avait reçut le Sacre de Reims depuis des années, ne l’aurait pas fait tuer car ils étaient cousins : le Roi Soleil aurait ainsi fait mettre son probable compétiteur au secret afin d’étouffer le scandale et d’éviter toute contestation quant à sa Légitimité, tout en n’osant se résoudre à un éventuel régicide ...

Mais consultons les écrits de l’époque pour comprendre qui était réellement le Masque de Fer :

Le 4 Septembre 1687, en plein règne de Louis XIV, une gazette manuscrite janséniste, qui se lisait sous le manteau, informait ses lecteurs qu’un officier, M. Benigne Baillis de Saint-Mars de la Bryère de La Croix , qui n’appartient pas à la descendance des Albon de La Croix mais de Comtes provençaux, et que l’Histoire retiendra comme M. de Saint-Mars , avait conduit « par ordre du Roi » un prisonnier d’État au fort de l’île de Sainte-Marguerite, au large de Cannes, en actuelle région Provence-Alpes-Côte d‘Azur:

– Personne ne sait qui il est ; il y a défense de dire son nom et ordre de le tuer s’il l’avait prononcé; celui-ci était enfermé dans une chaise à porteurs ayant un masque d’acier sur le visage, et tout ce qu’on a pu savoir de Saint-Mars était que ce prisonnier était depuis de longues années à Pignerol, et que les gens, que le public croient mort, ne l’est pas .

Le mystérieux captif atteignit le Fort de la Croix (la pointe de la Croisette, là où se trouve aujourd’hui le casino), un masque de fer sur le visage : un heaume à la visière soudée en fait . Embarqué sur une chaloupe, il gagna enfin son lieu de détention, le fort de l’île de Sainte-Marguerite, en face de Cannes. On y montre aujourd’hui la cellule de l’inconnu fermée par trois portes : une grande chambre de 30 m2, sombre et humide, dont la fenêtre haute, protégée par trois rangées de grilles, s’ouvre sur la baie et le somptueux amphithéâtre des montagnes du Var.

La lettre du Secrétaire d’Etat Louvois  précise :

– … il est de la dernière importance qu’il soit gardé avec une grande sureté et qu’il ne puisse donner de ses nouvelles en nulle manière et par lettre à qui que ce soit… de faire en sorte que le lieu où il sera ne donne point sur des lieux qui puissent être abordés de personne et qu’il y ait assez de portes, fermées les unes sur les autres, pour que vos sentinelles ne puissent rien entendre. Il faudra que vous portiez vous même à ce misérable, une fois par jour, de quoi vivre toute la journée et que vous n’écoutiez jamais, sous quelque prétexte que ce puisse être, ce qu’il voudra vous dire, le menaçant toujours de le faire mourir s’il vous ouvre jamais la bouche pour vous parler d’autre chose que de ses nécessités .. 

1ère Remarque :

Non seulement le prisonnier est tenu au  » secret total « , même vis à vis de son geôlier, mais, cas exceptionnel, c’est Saint-Mars lui-même , chef des geoliers, qui doit lui apporter la nourriture !

Bénigne Dauvergne de Saint-Mars, geôlier de Fouquet à Pignerol.

Par la suite, le 29 septembre 1698, une autre gazette annonçait que « M.(Dauvergne)  de Saint-Mars, https://fr.wikipedia.org/wiki/Bénigne_Dauvergne_de_Saint-Mars  qui était gouverneur des îles de Saint-Honorat et de Sainte-Marguerite, est arrivé ici depuis quelques jours pour prendre possession du gouvernement de la Bastille, dont il a été pourvu par Sa Majesté » .

2 ème Remarque

 Saint-Mars, qui a été muté de Pignerol à Exiles ( fort perdu dans les hauteurs alpines)   http://www.masque-de-fer.com/enquete/exilles-de-1681-a-1687/ et d’Exilles https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_d%27Exilles   à Sainte-Marguerite, porte avec lui son mystérieux prisonnier masqué ! !!

Le 3 octobre, la même gazette rajoutait que « M. de Saint-Mars a pris possession du gouvernement de la Bastille, où il a fait mettre un prisonnier qu’il avait avec lui, et il en a laissé un autre à Pierre-en-Cise, en passant à Lyon . »

3 éme Remarque :

Muté à la Bastille, M. de Saint-Mars a encore amené avec lui le mystérieux prisonnier masqué ! !!

En 1769, dans son Traité des différentes sortes de preuves qui servent à établir la vérité dans l’histoire , le Père Griffet (1698-1771) donnait les précisions suivantes :

– Le souvenir du prisonnier masqué s’était conservé parmi les officiers, soldats et domestiques de cette prison, et nombre de témoins oculaires l’avaient vu passer dans la cour pour se rendre à la messe. Dès qu’il fut mort, on avait brûlé généralement tout ce qui était à son usage comme linge, habits, matelas, couvertures; on avait regratté et blanchi les murailles de sa chambre, changé les carreaux et fait disparaître les traces de son séjour, de peur qu’il n’eût caché quelques billets ou quelque marque qui eût fait connaître son nom .

De peur qu’il n’eût caché quelques billets ou quelque marque qui eût fait connaître son nom ?!

Mais qui était donc le Masque de Fer ?

Nom biographique : l’Ainé Légitime des Bourbons .

Nom d’adoption : M. de la Croix .

Nom de « code » : Comte Hercole Mattiolli (un nom de famille qu’on trouve à Parme comme à Mantoue) .

Nom de prisonnier : Eustache Dauger ou Danger ou d’Angers .

Pour Marcel Pagnol ( L’Homme au masque de fer , 1965, remanié en 1973 sous le titre Le Secret du masque de fer ),précité ces 4 personnages n’en sont qu’un . Dans son essai, M. Pagnol reproduit in extenso la lettre de l’ambassadeur Colbert de Croissy à Louis XIV dénonçant le conspirateur et ses complices, retrouvée dans les archives des Affaires étrangères . Il retrace ensuite, à travers son interprétation de diverses correspondances, la chronologie de l’arrestation du complice qui deviendra le fameux prisonnier au Masque de fer. Les égards dus au prisonnier masqué nous poussent à une première conclusion sur l’identité du Masque de Fer. Nous citerons deux personnes:

1°)Lamotte-Guérin ,( Charles de Guérin, seigneur de la Motte, dit La Motte-Guérin ou La Mothe-Guérin) , Lieutenant du roi aux îles de Lérins, 1693-1726 mousquetaire sous les ordres de Saint-Mars, il a vécu avec le Masque de Fer pendant six ans à l‘île de Sainte-Marguerite, et a présidé souvent à son repas:

– Le sieur de Saint-Mars avaient de grands égards pour ce prisonnier. Il le servait toujours lui-même en vaisselle d’argent, et lui fournissait souvent des habits aussi riches qu’il pouvait le désirer .

2°) Témoignage de Blaivilliers -un autre mousquetaire sous les ordres de Saint-Mars à l’île de Sainte-Marguerite- rapporté par son cousin, Formanoir du Palteau :

– M. de Saint-Mars appelle son prisonnier “ Mon Prince ” … Le gouverneur et les officiers restaient devant lui , debouts et découverts, jusqu’à ce qu’il les fit couvrir et s’assoir… il allaient souvent lui tenir compagnie et manger avec lui …

C’est cette dernière citation qui semble nous donner la solution de l’énigme : selon le protocole de Cour établi par Henri IV, lorsque des gentilshommes avaient l’insigne privilège d’aller manger avec le Roi, ils devaient rester devant Sa majesté, debouts et découverts, jusqu’à ce que le Souverain les fit assoir … c’est à dire que les mousquetaires sur l’île de Sainte-Marguerite se comportaient avec le prisonnier masqué comme s’ils étaient en présence du Roi de France ! !!

Des personnes savaient : les Rois de France . Ecoutons les :

-Louis XV :

Interrogé sur le secret du Masque de Fer, un Louis XV excédé aurait répondu sèchement à une Madame de Pompadour le pressant sur l’oreiller de questions sur ce sujet                         

– Cessez de m’importuner sur ce sujet ! Je ne puis vous répondre : c’est le secret du Roi …

D’après Madame de Boigne , le fils de Louis XV, poussé par sa soeur Madame Adélaïde, aurait questionné son père, qui se serait dit lié par un serment . M. de Laborde , premier valet de chambre du Bienaimé, reçut un jour cette sèche confidence Royale :

– Vous voudriez que je vous dise quelque chose à ce sujet : ce que je vous dirai de plus qu’aux autres, c’est que la prison, à cet infortuné, n’a fait de tort qu’à lui-même !!!

-Louis XVI :

Louis XVI dira quand à lui à Marie Antoinette , qui s’intéressait également à la question, que c’était un Secrétaire d’Etat du Duc de Mantoue, avant de lâcher:

– C’est l’honneur de notre ancêtre Louis XIV que nous avons à protéger ! !!

Voici ce qu’en dit le journal de Madame Campan , femme de chambre de Marie-Antoinette

– Louis XVI avait promis à la Reine de lui communiquer ce qu’il découvrirait relativement à l’histoire de l’Homme au Masque de Fer : il pensait, d’après ce qu’il en avait entendu dire, que ce Masque de Fer n’était devenu un sujet si inépuisable de conjectures que par l’intérêt de la plume d’un écrivain célèbre, qui les avait fait naître sur la détention d’un prisonnier d’état qui n’avait que des gouts et des habitudes bizarres . J’étais auprès de la Reine lorsque le Roi ayant terminé ses recherches lui dit qu’il n’avait rien trouvé dans les papiers secrets d’analogue à l’existence de ce prisonnier; qu’il en avait parlé à Maurepas, rapproché par son âge, du temps où cette anecdote aurait du être connue des ministres, et que M. de Maurepas l’avait assuré que c’était simplement un prisonnier d’un caractère dangereux par son esprit d’intrigue, et sujet du Duc de Mantoue. On l’attira sur la frontière, on l’y arrêta, et on le garda prisonnier d’abord à Pignerol, puis à la Bastille. Ce transfert d’une prison à l’autre eut lieu parce que le gouverneur de la première fut nommé gouverneur de la seconde. Il connaissait les ruses de son prisonnier, et le prisonnier suivit le geôlier; et de peur que celui-ci ne profita de l’inexpérience d’un gouverneur novice, le gouverneur de Pignerol vint à la Bastille .

-Louis XVIII :

A la Restauration, Louis XVIII jouait un soir aux cartes avec des courtisans. Alors que deux Pairs Ecclésiastiques discutaient avec passion sur l’hypothèse de l’identité du Masque de Fer, le Roi sidéra tout le monde en disant à brule-pourpoint

Laissez les se disputer ! De toutes les théories (Le jumeau de Louis XIV, le Duc de Beaufort, un bâtard du Roi d’Angleterre, le page noir de la Reine Marie-Thérèse), personne n’a encore dit la vérité ! !

Le même Louis XVIII déclarera à son ami La Rochefoucauld , en présence du Comte d’Artois (le futur Charles X) :

– Je sais le fin mot de cette énigme, comme mes successeurs le sauront : c’est l’honneur de notre aïeul Louis XIV que nous avons à garder ! !!

Les même paroles que Louis XVI à Marie Antoinette !

Mais quel est donc ce secret d’état qui lie tous les Bourbons de France par serment et visant à sauvegarder l’honneur de leur aieul Louis XIV ?

Toutes ces citations Royales renforcent l’hypothèse des Bourbon-Montpensier, dont, rappellons-le, la branche indienne sera retrouvée au XIX° siècle. Le Prince Baltharar-Napoléon de Bourbon affirme même aujourd’hui détenir un arbre généalogique remontant au Connétable de Bourbon . Une branche lorraino-italienne, Aînée, oubliée mais Légitime, des Bourbons, venant AVANT MEME celle des Bhopal, celle des Ducs de La Croix, peut-elle incarner la mise en danger de la Légitimité de la branche des Bourbons de La Marche dont sortirons Louis XIV et ses successeurs ? Mettrait-elle en danger jusqu’à l’honneur du Roi Soleil et de sa descendance ?

D’après une tradition communiquée par Mme d’Abrantès https://fr.wikipedia.org/wiki/Laure_Junot_d%27Abrant%C3%A8s  à Paul Lacroix, l’empereur Napoléon I° aurait désiré vivement connaître le secret de l’énigme. Il ordonna des recherches qui restèrent sans résultat : ce fut en vain que pendant plusieurs années le secrétaire de M. de Talleyrand fureta dans les archives des Affaires étrangères et que M. le Duc de Bassano appliqua toutes les lumières de son esprit judicieux à éclaircir les abords de ce ténébreux mystère historique.

Michel Chamillart . ministre de la guerre en 1703, connaissait aussi ce secret. Son gendre, le Duc de La Feuillade , essaya de découvrir ce secret comme l’explique Voltaire :

– M. de Chamillart fut le dernier ministre qui eut cet étrange secret. Le second maréchal de La Feuillade, son gendre, m’a dit qu’à la mort de son beau-père, il le conjura à genoux de lui apprendre ce que c’était que cet homme, qu’on ne connut jamais que sous le nom de l’homme au masque de fer. Chamillart lui répondit que c’était le secret de l’État, et qu’il avait fait serment de ne le révéler jamais .

Selon l’historien Emmanuel Pénicault , auteur d’une biographie de Michel Chamillart :

– une tradition familiale veut que le secret ait été transmis de père en fils dans la famille Chamillart jusqu’à la mort du dernier porteur du nom, Lionel Chamillart, en 1926 .

6 – La descendance du Masque de Fer.

Le Masque de Fer constituait un secret d’Etat vivant. Etait-il le vrai Roi de France Légitime ? Remettait-il en jeux la Légitimité même de Louis XIV et, par là même, de ses descendants ? A-t-il eu une descendance comme la famille Dujol l’a affirmé?

Cette descendance s’est-elle liée, comme semble le dire Marie-Julie Jahenny , à celle du vrai Louis XVII qui n’était pas Naundorff mais dont plus personne ne doute qu’il se soit évadé -ou qu’on l’ait fait sortir- du Temple? !

Selon les confidences de Madame de Borie , lors de ses promenades masquées sur l’ile de Lérins, le Masque de Fer, alors âgé de 40 ans, serait tombé amoureux de la fille de son geôlier, Isabelle-Marthe Baillis de Saint-Mars de la Bruyère de La Croix , à peine âgée de 16 ans et dont le frère deviendra l’ancêtre des actuels La Croix de Castries : les La Croix de Castries ne descendent donc pas du Masque de Fer, mais le futur Grand Monarque Henri de la Croix pourrait avoir, lui, du sang des La Croix de Castries !

Imaginez la scène d’un mariage secret dans l’église d’un village des Alpes :

-Monsieur de Bourbon Montpensier de Sainte-Croix d’Albon DE LA CROIX, voulez vous prendre pour épouse Melle Isabelle Marthe Baillis de Saint-Mars de La bruyère DE LA CROIX ?

-Je le veux.

-Melle… DE LA CROIX, voulez-vous prendre pour époux Monsieur… DE LA CROIX ?

-Je le veux.

Louis XIV, qui n’était aucunement le monstre dépeint par Voltaire, aurait eut pitié et permis au Masque de Fer d’être substitué par un mendiant, le Valet La Rivière, acceptant d’aller à sa place à la bastille et d’y être traité là-bas… comme un Roi ! Ce pour lui permettre de s’enfuir avec sa belle et convoler en justes noces. Une seule condition: l’exil hors du Royaume , Loi de Nationalité oblige .

Des enfants seraient nés de l’union Légitime du Prince démasqué et de Melle de Saint-Mars : un fils, Louis , espérance de la France, devenu le Grand Amiral de Valois, et une fille donnée en mariage à un officier corse ancêtre grâce à elle d’un général fameux qui possèdait dans son visage un petit détail pouvant le rattacher à la Famille Royale de Bourbon, détail soigneusement caché autant par les Royalistes, que par les Bonapartistes et les républicains ! !!

Selon Michel de Lacour, http://pays-d-azur.hautetfort.com/archive/2015/04/11/cannes-le-fantome-de-la-tour-du-suquet-5601188.html propriétaire du Château du Suquet à Cannes, le Prince caché sous le fameux Masque de Fer se serait refugié dans cette tour après s’être évadé de l’ile Sainte Marguerite. De là, il serait parti pour la Corse, pas encore Française à l’époque .

Le fils du Masque de Fer, Louis, aurait-il grandi en Corse avec sa soeur, placés chez une dame de confiance ignorant tout de leur identité ? Après s’être assuré une descendance, Louis, mis au courant de son origine Royale, serait-il venu à l’âge adulte réclamer sa Légitimité à l’époque du Régent ?

Ce dernier l’aurait reçut secrètement et lui aurait donné une charge d’Amiral, dans l’attente d’un Sacre promis qui ne viendra jamais. Lorsqu’en pleine mer, l’Amiral apprend le Sacre du petit Louis XV, et qu’il a reçut le titre de Prince de Valois comme dédommagement, il entre en grande fureur et comprenant qu’il a été floué : il deviendra un redoutable corsaire qui s‘en prendra à la marine de Louis

Le Grand Amiral de Valois avait confié son propre fils à un serviteur de confiance, un certain Antonin Guyot Dujol , qui avait un fils du même âge : à partir de là, la descendance des Dujol sera prise pour celle de l’Amiral de Valois et de cette souche incertaine sortiront l’Abbé Félix de Valois et un facteur à Saint-Chamas, qui tentera de faire modifier son état civil de Dujol à Valois . Débouté, il soutiendra sa cause dans un pamphlet incendiaire: Valois contre Bourbons …

QU’EN EST-IL DEVENU DE LA VERITABLE DESCENDANCE ROYALE ? A L’HEURE ACTUELLE, NOUS NE LE SAVONS PAS .

Un mariage secret mais Légitime , de nos jours , aurait-il eu lieu entre le descendant Salique du Connétable de Bourbon comme du Masque de Fer et une des soeurs du descendant Salique du vrai Louis XVII évadé du Temple ET QUI N’ETAIT PAS NAUNDORFF , et donc à travers lui de… LOUIS XIV ? Et le fruit de cette union secrète serait le Grand Monarque HENRI V DE LA CROIX tant attendu ?

Le ROI caché HENRI V DE LA CROIX est en tout cas le Roi Blanc, Roi du Sacré-Coeur, Roi du Miracle tenu en réserve pour la régénération de la France et il vivrait en attendant une vie recueillie et pénitente, demeurant incognito, invisible et silencieux…

7- Espérance.

Une dernière chose. On nous objectera que le Sacré-Coeur, parlant de Louis XIV à Sainte Marguerite Marie, l’avait appelé Fils Aîné de Son Sacré-Coeur, alors que les Bourbons de Bhopal, découverts au XIX° siècle étaient de toute façon aînés par rapport au Roi Soleil. Cela signifie-il que le Roi Soleil était le Fils Aîné du Sacré-Coeur né en France ?

L’assassinat d’Henri III aurait-il fait que la Grâce aurait abandonné la Branche Aînée des Bourbons, incarnée à l’époque par les Duc d’Albon de Lacroix, pour se poser sur la branche cadette, incarnée par le Bon Roi Henri IV: Dieu voulait peut-être la conversion du Vert Galant, la consécration de la France à Marie, la Révocation de l’Edit de Nantes (1685) et le Catholique Pacte de Famille (1761) entre Bourbons de France, d’Espagne, de Naples et de Parme . La consécration de la France au Sacré-Coeur n’ayant pas eu lieu, la Grâce Divine semble abandonner également la branche cadette et la Légitimité semble se diluer: le fils de Louis XIV ne règnera pas, ni celui de Louis XV, ni celui de Louis XVI, Louis XVII, ni celui de Charles X, Louis XIX, ni celui de Louis Philippe (ni celui de Napoléon I°, Napoléon II l’Aiglon, ni celui de Napoléon III) ! Quand au comte de Chambord, il n’aura pas de descendance …

Il est quand même inconcevable qu’une telle succession de drames n’ouvre pas les yeux de ceux qui ne veulent pas s’en remettre à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant sur le trône de France !

Le Masque de Fer est décidément une ombre dans le règne du Roi Soleil. On ne connaît pas sa descendance.

La seule chose que nous savons, c’est que le vrai nom du futur Grand Monarque pourrait se nommer SAR HENRI -LOUIS DE BOURBON-MONTPENSIER DE SAINTE CROIX DE VALOIS DE LA CROIX , DUC DE BRETAGNE … et, selon Marie-Julie Jahenny http://www.marie-julie-jahenny.fr/prophetie-pour-la-france.htm en attendant sa révélation à l’heure de Dieu où il rendra au divin Christ-Roi la couronne qu’Il a perdu à la Rue du Bac, son identité est un secret et devra le rester .

Le Grand Monarque, descendrait-il par son père de la branche aînèe de saint-Louis, celle du Masque de Fer et par sa mère de la branche coupée des Lys, celle Louis XIV par le vrai Louis XVII évadé de l’enfer du temple ? !

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2019/06/06/test-de-lisibilite-dun-article-qui-vous-est-parvenu-hier-tronque/

– Quelquefois, un arbre est coupé dans la forêt ; il ne reste plus que le tronc ; mais un rejeton pousse au printemps et les années le développent et le font grandir, il devient lui-même un arbre magnifique et l’honneur de la forêt. Priez pour la France, Ma Fille, priez beaucoup, ne cessez point de prier (le Christ, Le 20 novembre 1843, à Marie Lataste (1822-1847), Religieuse du Sacré-Coeur) !!!

Gardons l’espérance et la certitude du salut Miraculeux de la France et de la Chrétienté par un Roi choisi par Dieu et restauré miraculeusement, UN ROI INCONNU, UN PRINCE QUE PERSONNE N’ATTEND. Dans l’attente, plaçons nos efforts Royalistes sous le signe du SACRE-COEUR ou COEUR DE L’AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRE-COEUR, espoir et salut de la France

A CRUCE VITTORIA !

Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué officiel pour l’Italie

A lire:

-Jean-Christian Petitfils, Le masque de fer (Perrin).

-M. de Surville, Le Masque de Fer a-t-il été fatal au trône de France? ou les misères d’une dynastie de 1703 à 1883 , Paris, 1884.

NDLRB. L’auteur de l’article, Hervé Volto, au pied de la Tour du Suquet. https://www.cityzeum.com/tour-du-masque

 

 

 

 

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites légitimistes, Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « Le masque de fer », une ombre dans le régne du roi soleil. Deuxième épisode. (II/ II)

  1. Le ROI caché HENRI V DE LA CROIX est en tout cas le Roi de France Légitime, Roi Blanc, Roi du Sacré-Coeur, Roi du Miracle tenu en réserve pour la régénération de la France et il vivrait en attendant une vie recueillie et pénitente.

    Demeurant incognito, invisible et silencieux.

    Gardons l’espérance et la certitude du salut Miraculeux de la France et de la Chrétienté par un Roi choisi par Dieu et restauré miraculeusement, UN ROI INCONNU, UN PRINCE QUE PERSONNE N’ATTEND. Dans l’attente, plaçons nos efforts Royalistes sous le signe du SACRE-COEUR ou COEUR DE L’AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRE-COEUR, espoir et salut de la France.

    A CRUCE VITTORIA !

  2. Ping : « Tout  – hors son identité…- ce que vous avez voulu toujours savoir sur le masque de fer.  | «conseil dans l'espérance du roi

  3. Ping : Les Condé, les Conti ( cadets des Bourbons) et l’ascendance du Grand Monarque. | La Charte de Fontevrault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s