POLITIQUE RELIGIEUSE DU ROI DE FRANCE A VENIR

Mon grand-père vous aimait, mon père vous craignait: quand à moi, je ne vous aime ni ne vous craint (Adresse du Roi Louis XIV aux protestants de France, la veille de la révocation de l’Edit de Nantes, et message que pourrait adresser trois siècles plus tard le Grand Monarque aux arabo-musulmans de France au lendemain de son Sacre à Reims) !!!

Dire que la politique n’a rien à voir avec la religion est un mensonge, car même lorsqu’elle prétend ne pas s’en occuper, elle le fait : si ce n’est pas pour favoriser telle religion, c’est pour la combattre, ou encore pour se faire soi-même une religion. La vérité est que l’État doit se faire le défenseur séculier de l’Église, et en France l’Etat Royal en possède la vocation traditionnelle.

La France, ce n’est pas tant cette agglomération d’hommes qui ont fait ses villes, ses usines, ses champs, que cette pensée de Dieu que je trouve partout et qui en fait une race d’élection. C’est cette même pensée qui a fait Israël et qui descend, continue sa marche Divine en notre temps et en notre France. Les oeuvres de Dieu par l’hostilité des hommes, sont contraintes parfois de refouler leur avance. Mais la pensée de Dieu, elle, ne s’arrête pas. Elle prendra alors d’autres voies, lesquelles conduisent toujours à ses fins. La France est terre hospitalière du Ciel. Elle reçoit ses messages. Elle se fit l’agent de liaison entre Dieu et la Terre. La France, c’est la missionnaire de l’Eglise, c’est la ruche du travail, c’est un autel d’holocauste. La France enfin, c’est ma mère et je l’aime (Claire Ferchaud).


Pour sa politique religieuse, l’autorité Royale restaurée par la Divine Providence doit exercer trois fonctions: une fonction religieuse proprement dite, une fonction de politique Catholique et une fonction d’économie sociale Chrétienne.

1- La fonction religieuse.

Tout Chef d’Etat doit avoir le souci, comme d’un père pour ses enfants, non pas de respecter la lib250px-Bones_logoerté de ses concitoyens, mais de les aider au bien. L’autorité Royale devra donc défendre l’Eglise et poursuivre toute idéologie contraire au bien commun.

<———– http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_sociétés_secrètes

 

Elle ne pourra tolérer une fausse religion. Elle doit proscrire les sociétés secrètes, athées, révolutionnaires, qui prônent la liberté de pensée et qui laissent n’importe quelle idéologie se développer, et dont l’histoire nous montre à quel totalitarisme elles ont conduit. Elle devra placer les lieux de culte sous la protection de l’Etat et non plus à la merci des municipalités: leur patrimoine sera protégé, les édifices religieux restaurées, et personne ne pourra abattre une église sans l’autorisation de l’Etat Catholique et Royal. Le Chef de l’Etat Catholique et Royal, autrement dit le Roi, favorisera le clergé Catholique, la réintroduction des religieuses dans les hôpitaux et des religieux dans l’école publique primaire, les écoles privées religieuse, les ordres religieux, les oeuvres de Charité, les Missions. Il devra, avant tout, consacrer le pays au Cœur Immaculé de Marie et au Sacré Cœur de Jésus pour y attirer les bénédictions Divines, reconnaissant ainsi en Jésus-Christ et en la Vierge Marie, le vrai Roi de France et sa Reine immaculée.

La Restauration consécutive au triomphe du Cœur Immaculé de Marie imposera donc de rompre avec la laïcité de la République. On retrouvera, en théorie et en fait, les bienfaits de l’augustinisme politique et sa théorie de l’accord nécessaire des « deux glaives », du Temporel et du Spirituel, qui sont si essentiels au bien humain et au bien Divin des nations

A. L’Église, société parfaite, pleinement reconnue par le pouvoir Royal, seul Souverain (Zacharie 6:12-13), s’administre librement en communion avec Rome selon son droit canonique, règle les fonctions du culte, de l’enseignement, de la Charité, de l’apostolat Catholique et gère ses biens en toute tranquillité. Loin d’apporter aucune restriction à son activité, l’autorité Royale accorde au contraire aide et privilèges au clergé pour la parfaite réalisation de ses buts religieux et humains. Et elle le défend contre tout ce qui porterait atteinte à son honneur, à son ministère ou à ses biens.

 

DSC05294

M. L’Abbé de Durat, aumônier général de la charte de Fontevrault, célébrant  à ce qui fut le maître-autel de l’Abbatiale royale de Fontevraud,   la messe de la Saint Louis, lors des rencontres fontevristes,

B. L’autorité Royale, ennemi de tout gallicanisme, clérical ou intellectuel, entend conserver d’étroites relations diplomatiques avec le Saint-Siège et des relations personnelles directes et filiales avec le Pontife romain. Mais l’État Catholique et Royal traite directement des affaires ecclésiastiques du Royaume avec les évêques de France eux-mêmes en union avec Rome, évêques de France choisi cependant par le Roi Souverainement dans les congrégations Catholiques de son choix et dont le pape ne leur donne que l’investiture, le pape devant faire confiance au Roi

C. Par principe et par justice, le clergé doit une fidélité publique et intime au chef de l’État Catholique et Royal, une soumission loyale à la Constitution Monarchique Très Chrétienne et aux lois du pays. Si nécessaire, un Concordat établira les éléments statutaires de cette entente et les normes de solution des conflits possibles, afin que soit maintenu le plus parfait accord de l’Église et de l’État Catholique et Royal.

D. Les autres religions ? Elles ne seront tolérées et leurs manifestations publiques autorisées que sous la responsabilité de leurs chefs religieux, par l’octroi de règlements toujours révocables, ayant force de loi, mais qu’à condition ne pas violer les lois de l’Etat Catholique et Royal. Ce dernier favorisera les missions dans les banlieues, les autres religions ne pourront s’opposer à la conversion de leurs membres qui le désireraient au Catholicisme, seule religion de l’Etat catholique et Royal de France, ce sous peine des plus graves peines ou de l’expulsion du territoire national pour les étrangers. Les chefs religieux seront tenus responsables de toute infraction envers notre Souveraineté, notre ordre social, et particulièrement des crimes commis envers les Catholiques et les citoyens Français.

La contestation de la légitimité des Rois Très Chrétiens a été le prélude des bouleversements apocalyptiques du monde moderne : l’autorité Royale restaurée s’attachera donc à préserver cette heureuse concertation du politique et du religieux, le Concordat fixant les relations entre l’Eglise et l’Etat Catholique et Royal, ce dernier devenant avec l’aide de Dieu l’ossature d’une France forte, Souveraine et rayonnante, parce que Bénite du Ciel.

2. La fonction politique.

Elle garantit deux choses : la protection contre l’ennemi extérieur par la diplomatie et la guerre, et l’ordre intérieur de la Nation par la justice et la police. De cette fonction politique traditionnelle, la religion Catholique en occupera la première place. Les vrais Royalistes savent qu’on ne peut effectuer une réforme des institutions sans une réforme intellectuelle, morale et spirituelle. Comme en démocratie les intérêts partisans pèsent ordinairement sur le travail et les décisions des fonctionnaires, il est juste que l’État soit globalement responsable de leur gestion. Par contre, une fois le pays débarrassé des partis politiques parasites -les représentations spirituelles, familiales et professionnelles prendront la place des partis politiques au Parlement- il sera au contraire juste que les fonctionnaires de l’État Catholique et Royal soient responsables de leurs actions et de leurs décisions, pour en être récompensés ou en être blâmés, voire anoblis ou punis par la justice.

A partir de là, l’autorité Royale restaurée devra mener pour la France une politique National-Catholique et définir un nouveau code de la nationalité, ne garantissant l’automaticité par la naissance de la nationalité Française qu’aux enfants nés de ses deux parents Français: nait Français tout citoyen né de père ET de mère Catholiques. Pour les enfants nés en France de parents étrangers de religion Chrétienne, à la majorité, naturalisation volontaire et soumise à l’acceptation d’un Haut Conseil à la Na115px-PaletteDroitCiviltionalité. Seuls les enfants nés de parents Chrétiens légalement immigrés et n’ayant commis aucun crime ou délit grave avant leur majorité pourront en faire la demande. Il deviendra impossible de pour un étranger de religion non-Chrétienne de devenir Français. Un étranger non Chrétien, résident en France depuis des générations et désirant recevoir le Baptême, pourra le recevoir librement. Pour protéger l’identité Chrétienne de la France, il faudra redéfinir une politique durable avec les pays partenaires de l’immigration pour assurer leur développement, seule condition leur permettant de retenir leurs forces vives dans des conditions dignes: mesures familiales et allocations sociales réservées aux seuls Français; suppression des zones de non-droit et libération physique des territoires concernés; expulsion systématique des étrangers délinquants et criminels; rééchelonnement des peines pour les crimes et les délits les plus graves afin de mettre fin au laxisme judiciaire; généralisation des peines de substitution pour les primo-petits délinquants; séparation de la petite délinquance du grand banditisme et retour à des prisons de proximité pour les petits délinquants.

Rendre la justice était la plus ancienne et plus glorieuse vocation du Roi de France, au-dessus de ses plus puissants vassaux, vocation de Souverain justicier que Saint Louis porta à son plus haut degré de perfection. Là résidait le secret de l’attachement des humbles à la monarchie. Au contraire, depuis la Révolution, la justice a cessé d’être une institution Sacrée, honorée, indépendante et sûre, les plus flagrantes injustices pouvant se perpétrer sans remède. L’indépendance de la justice est donc un leurre. L’autorité Royale devra par conséquent revendiquer d’être le premier magistrat de France. En particulier, si elle est Royale et indépendante par son Sacre, elle seule peut faire la force et assurer la liberté de la magistrature nationale, dans sa particulière et avouée dépendance à un pouvoir dédié au bien commun. Elle s’y emploiera avec l’aide de son Conseil Souverain -qui aura les fonctions des actuels Conseil Constitutionnel, Tribunal des Conflits et de Haute Cour de Justice, ainsi que Cour de Justice d’Armes– elle la fera rendre par ses magistrats dans ses cours et tribunaux, elle la protégera dans les prud’homies coutumières et autres juridictions locales et professionnelles. Enfin, le chef de l’État Catholique et Royal, qui possède le pouvoir de faire grâce et de commuer les peines, jouira du droit d’intervenir directement dans toute procédure, surtout en cassation, même si la sagesse le conduira à n’en faire usage que très rarement et que dans l’intérêt suprême du pays. La Justice ne saurait être laïque, athée. Plus de Dieu, plus de Justice : c’est le règne de l’iniquité. Délégués de l’autorité Catholique et Royale pour juger selon les lois et en conscience, les magistrats siégeront sous le Crucifix, devant lequel seront prêtés les serments requis pour les fonctions et les actes de justice. L’autorité Royale dispose des forces de police, judiciaire ou administrative, civile ou militaire, pour prévenir et réprimer tout manquement aux lois et règlements édictés par elle ou par les institutions locales. Les Lettres de Cachet sont réintroduites, mais uniquement pour des cas touchant le terrorisme et la sécurité de la Nation.

La politique extérieure de la France établira un soutien des nations Catholiques irlandaise, maltaise et polonaise, les thèmes pré maurassiens de la France méditerranéenne, de l’Union Catholique et Latine n’étant pas absents de la pensée Royale, tout comme l’appui aux Carlistes d’Espagne, des Miguélistes du Portugal, des Magyars de Hongrie ou des Frères de l’Epée de Pologne, le soutien aux Chrétiens d’Orient et le retour en Afrique à des fins de Christianisation faisant également partie des thèmes Royaux. «  Et pourquoi pas une Europe Monarchique et Chrétienne?  » s’interrogeait le Docteur Robert Le Plus, préconisant d’élaborer une nouvelle Union Européenne à partir de d’un noyau Monarchique et Chrétien fédérant, autour de la France, l’Allemagne, le Benelux et l’Italie.

3. La fonction économique.

Le bienfait de l’autorité Souveraine ne se cantonne pas au domaine strictement politique, elle doit s’étendre à l’économie sociale. Le Chef de l’État Catholique et Royal devra protéger, par une économie Chrétienne, la libre vie commune des familles Françaises et leurs associations spontanées, en vue de faciliter indirectement la prospérité et le salut personnel de chaque individu et de sa famille, et favoriser l’harmonie entre eux pour aider au bien de la coJeton_de_la_corporation_des_monnayeurs_et_ajusteurs_de_la_Monnaie_de_Parismmunauté nationale.

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie#mediaviewer/Fichier:Jeton_de_la_corporation_des _monnayeurs_et_ajusteurs_de_la_ Monnaie_de_Paris.jpg

Mais il faut ajouter dès maintenant combien l’action Royale est nécessaire pour endiguer la puissance de l’argent, reprenant l’action des Rois de France qui, comme chefs de la Nation, ont su soumettre la vie matérielle au service du Bien Commun juste et charitable. Ils ont su inventer des valeurs supérieures à l’argent qui engageaient chacun à servir un autre idéal que celui du profit.

C’est pourquoi « la révolution Royale sera morale ou elle ne sera pas ». Elle sera socio-économique, donc humaniste, indépendante, ouverte à tout homme civilisé, le seul humanisme possible étant l’humanisme Chrétien! Elle n’en exigera pas moins des lumières surnaturelles et des vertus Chrétiennes pour se définir et s’accomplir. Ou elle échouera! Mais une réelle économie Chrétienne est possible par le Royalisme Social de Firmin Bacconier, inspiré de la pensée Royale du Comte de Chambord, dont René de La Tour du Pin et Albert de Mun ont tiré leur doctrine Catholique Sociale. L’Ordre Social Catholique par le Royalisme Social, le Royaliste en serait volontiers, mais il déplore de voir figurer comme un parti et comme une opinion le nationalisme Catholique intégral -donc Royal- qui seul est l’expression du Bien Commun et de la tradition du pays.

Pour restaurer l’esprit National-Catholique, il sera nécessaire aussi que l’autorité Royale mette en place une politique culturelle qui visera non seulement à protéger le patrimoine Français, mais à le faire aimer pour profiter de ses leçons de civilisation si nécessaires à nos temps actuels: la Chevalerie, la figure des courageux Mousquetaires du Roi, les arts baroques et le Grand Siècle, la résistance Contre-révolutionnaire la Chouannerie de Vendée, de Bretagne, de Normandie, d’Anjou, d’Alsace et de Provence. Les politiques actuelles seront continuées, mais perdront leur caractère laïc. Là aussi, il faudra revenir à toute la vérité sur notre histoire, sans bannir le rôle joué par l’Église. Les monuments religieux seront rendus, come déjà dit plus haut, à leur fonction cultuelle. Enfin, et avant tout, le civisme et la morale seront enseignés à l’école Française, ce dès le primaire.

Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action Royaliste, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour POLITIQUE RELIGIEUSE DU ROI DE FRANCE A VENIR

  1. Bertrand dit :

    Mon grand-père(((((Henri1V)))) vous aimait, mon père vous craignait(((( Louis X111)))): quand à moi, je ne vous aime ni ne vous craint (Adresse du Roi Louis XIV aux protestants de France, la veille de la révocation de(((( l’Edit de Nantes))))),((Résolution d’Henri et de Gabrielle qui permettait la liberté de d’expression…)))

    Louis X1V.. avait donc une dent contre son grand père Henri 1V…( Le bon roi )))
    Un vent se propageait; Francois le duc de Beaufort petit fils D’Henri et de Gabrielle,,,Serait peut être le père de Louis X1V;;Imaginez;; ceux qu’on surnommait ;la lignée bâtarde…son père ouf…
    1669 Louis X1V envoie Francois dans une mission guerrière combattre les musulmans.Turques..
    Durant cette mission; Francois disparait;;; et devient le prisonnier francais au masque de fer… Le scandale est étouffé..

  2. La France attend son Roi, QUI QU’IL SERA, ce Roi prophétisé depuis des siècles sous le nom de “Grand Monarque” , CHOISI PAR DIEU ET PAR DIEU SEUL, et qui aura pour mission de faire revenir le peuple Français vers son Sauveur Jésus-Christ et le conduire VERS UN ROYAUME DE JUSTICE ET DE PAIX. HENRI, Heirich, Chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide a porter le poid DE LA CROIX, soutiendra et fera rayonner l’unique Eglise Chrétienne qui est Catholique par l’instauration sur le monde du Règne des Coeurs Unis de Jésus et Marie. Si son identité est encore inconnue, sa politque religieuse ne l’est pas.
    C’est une véritable espérance pour les pauvres, les humbles, le “petit reste” de ceux qui, Français de souche qui se sentent parfois étrangers dans leur propres pays, attendent le salut de notre pauvre Patrie si malmenée, abandonnée par ses propres enfants, trahie, de cette Terre choisie par Dieu depuis sa naissance dans les fonds baptismaux de Reims où Clovis fut plongé avec ses soldats et appelée par les Papes depuis lors “Fille aînée de l’Eglise” et “Educatrice des Peuples“.
    Alors que notre Etat est bradé, que nos villes sont souillées, que les églises sont vidées et que notre jeunesse est gachée, abandonnée, livrée, il n’est pas impossible de sentir le peuple gronder et réclamer qu’une haute et Sainte Légitimité vienne consacrer l’autorité de l’Etat Français, voué à être la lumière des nations.
    Encore faut-il le demander, ce Roi: TOUS KERIZINEN, A POMMAIN ET A PARAY-LEMONAIL! TOUS A GENOUX!!!

    Hervé J. VOLTO, CJA, pour vous servir… amitiés fontevristes à tous!

  3. Un vrai Providentialiste sait de ne pas devoir chercher le Roi futur avant l’heure de Dieu car  » si on savait où il se trouve, les francs-maçons, des agwents de la République et m4me certains Prétendants tenteraient de le faire disparaître !  » (Marie-Julie Jahenny) . Mais celà n’empèche pas à un vrai Providentialiste de préparer les chemins du Roi : il agira comme si tout dépendait de lui tout en priant comme si tout dépendait de Dieu, recommandant avant tout ses pas et ses actions à Jésus, Marie et Saint-Michel, les trois vainqueurs de Satan comme les trois Lys de France! priant avant toute rencontre avec d’autres Royalistes. Et comme tout Royalistes, il visera un double objectif:
    -Faire connaitre autour de lui les nombreuses activités Royalistes de sa province et en rendre compte: Université d’été, Marche pour la Vie, Veillée pour la Famille, Sessions de jeunes, pèlerinages de Chartres, de Pontmain et de Paray-le-Monial, Conférences, Fêtes du livre, Messes de Louis XVI et de Marie-Antoinette, etc..
    -Traiter de l’actualité et livrer les informations à la lumière de sa foi Catholique et dans la fidélité à sa tradition nationale Française.
    Venez nombreux à Fontevrault pour la Saint-Louis! Les rencontres de Fontevrault: sur les pas de Louis XI!
    -Marie, notre recours ayaez pitié de nous! Mère de Miséricorde, priez pour nous!

    Hervé J. VOLTO, CJA

  4. POUR EN FINIR AVEC GABRIELLE D’ESTREE
    Très interessante théorie! Hèlas… le projet de mariage qu’entretient Gabrielle d’Estrées avec Henri IV est empêché par le Pape Clément VIII, plutôt hostile à la répudiation de Marguerite de Valois, épouse du roi depuis 1572. Cette dernière s’y oppose également, même si elle est séparée du roi de longue date. Sachant que cette décision entraînerait le mariage d’Henri IV avec la belle Gabrielle, au passé sulfureux, et dont la liaison adultère a déjà produit trois enfants, le Saint-Siège s’inquiète des possibles problèmes de succession qui pourraient se présenter entre la descendance adultérine, que le Pape aurait dû légitimer sans trop savoir comment, et celle issue du futur mariage du roi. La morale de l’Église se voit aussi sérieusement mise à mal dans cette affaire, d’autant plus que le 23 février 1599 lors d’une fête au Louvre, il annonce son intention d’épouser Gabrielle en lui offrant l’anneau de son sacre. « La presque reine » est détestée aussi bien par le peuple que par l’aristocratie à cause de ses nombreuses dépenses (robes, bijoux, hôtel de Schomberg en face du Louvre). Elle est l’objet de nombreux pamphlets qui lui valent le surnom de « duchesse d’ordure » et de « putain à chien » .
    Si mariage secret il y eu entre Henri IV et Gabrielle d’Estrées entre 1593 et 1594, ce ne put être qu’un mariage portestant, non reconnu par l’Eglise, et les fruits de ce mariage, comme la descendance, ne peut être reconnue Légitime par l’Eglise. Car si la Loi de masculinité est la première des Lois Fondamanetale du Royaume de France, la Seconde est la Loi de catholicité:  » LE ROI DE FRANCE DOIT ETRE CATHOLIQUE ET MAINTENIR LA FOI CATHOLIQUE EN L’ETAT ET LA COURONNE DE FRANCE » . Et puis on sait que les Ducs de Vendôme n’ont pas eu de descendance. Si Louis XIV fut par contre de Naissance Miraculeuse, ce fut par une Grâce donée à Louis XIII, lui même fils Légitime d’Henri IV et de Marie de Médicis, tous deux mariés en 1600.
    François de Bourbon-Vendôme ne peut être la Masque de Fer: cette théorie, lancée par le Comte Begnine de La Croix de Castrie de Saint-Mars, chef des Mousquetaires à la garde du Prince masqué, ne tient pas, car on connaissait le protrait du « Roi des Halles » et bien qu’il eu quelques trais de famille CERTAINS avec le Roi Soleil, il ne lui ressemblait pas au point de constituer un danger, ce que le Masque de Fer représentait vraiement. Notre blog a démontré par contre que le Masque de Fer pourrait descendre des princes de Mercoeur qui possèdent la Baronnie de… Sainte-Croix de La Croix du Retz (d’Or à la Croix de Gueule, devenue plus tard d’Or à la Croix de Sable) ! le Comté de guingamp, les Duché d’Ethampe et de Penthievre et la Principauté de Lamballe, faisant du Roi caché HENRI V DE LA CROIX -qui pourrait descendre pars a mère de Louis XVII, du Roi Soleil et du Bon Roi Hneir IV- le ROI DE FRANCE ET PRINCE ET DUC DE BRETAGNE, son vrai nom pouvant être HENRI DE SAINTE CROIX DE LA CROIX…
    Anoter que la mère du Duc de Beaufort étaint une Princesse de Mercoeur…
    Où se trouve Monsieur de Sainte-Croix ou Monsieur de La Croix? qui par les Beaujeux posèderait aussi le tritre de Duc de La Croix d’Albon (de Sable à la Croix d’Or) et par les Mercoeur le titre de Comte de La Croix du Malzieu (d’Argent à la Croix patricarcale dite de Lorraine de Gueule) he ben… Grâce à Dieu, on ne le sait pas! « Si on savait où se trouve le Roi, les francs-maçons, des agents de la République, ou même certains Prétendants tenteraient de la faire disparaître!  » …
    C’est un acte de Foi qui nous est demendé: celui de préparer les chemins du Roi, MEME SI NOUS NE CONNAISSONS PAS ENCORE SON IDENTITTE, agissant cependant comme si tout dépendait de nous tout en agissant comme si tout dépendait de Dieu, laissant humblement à ce dernier le choix du Roi à venir et restant chacun à son poste!

    Hervé J. VOLTO, CJA

  5. Bertrand dit :

    Gabrielle D’Estrées assassiné;ces opposants étaient donc des assassins italiens…le banquier etc..
    Margot fille de Catherine de Médicis; italienne reconnu comme une putin…Le Pape refuse le divorce …simplement pour empêcher Henri dépouser Gabrielle..car il veut une reine italienne.. Marie de Médicis..

    Le duc de Vendôme fils de Henri et Gabrielle a une descendance==.

    César de Vendôme épousa la plus riche héritière du royaume, Françoise de Lorraine, comtesse de Penthièvre, fille de Philippe-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur, et nièce de la reine Louise de Lorraine, veuve d’Henri III, qui lui donnera trois enfants :
    • Louis (1612-1669), duc de Mercœur, puis duc de Vendôme
    • Élisabeth (1614-1664), mariée à Charles Amédée de Savoie, duc de Nemours (1624-1652)
    • François (1616-1669), duc de Beaufort (1665), dit le Roi des Halles sans alliance.

    Louis; Vous l’avez perdu de vue…Il devait se protéger de gens comme vous !

    César le duc de Vendôme fuit la cour 1614 …Sa mère ayant été assassiné.. Son père Henri remarié a une italienne pour la satisfaction du Pape et de Richelieu… qui veillait a introduire une reine italienne sur le trone de France et Espagne..1614…
    Et la mafia veillait …Même Louis X111 eut connaissance de celà; il fit tuer Concini et chassa sa mère de la cour… Mais il n’avait pas le choix…la mafia Médicis veillait…

  6. Bertrand dit :

    Les mousquetaires; Les huissiers de Louis XIII qui soutenaient la Mafia italienne…

  7. Bertrand dit :

    Charles 1er roi Anglerre; traîte a son peuple…marié à Marie Henriette fille de la reine Marie de Médicis et d’henri IV; condamné a mort…L’Angleterre d’Oliver Cromwell avait fait une entente avec la France pour kidnapper le roi…
    Mais francois duc de Beaufort le « roi des halles » (1616-1669), sachant que les Mousquetaires devaient venir kidnapper le roi s’engagea comme bourreau; Il attendait ces quatre bouffons..
    A lire; Mordaunt en Angleterre, Vingt ans après.

    Francoise riche héritière femme du duc de Vendôme…. Louis X111 demi- frère du Duc de Vendôme utilisa les Mousquetaires pour la ruiné de ses biens…La Mafia les chassa de France …. avec le support de Francais aveugles…et ca continue..

  8. Bertrand dit :

    Milady dans Les trois mousquetaires; Francoise Prieur celle qui aurait dû être reine…
    Chassée du trone;; assassinée par les mousquetaires mafioso…de Louis XIII et les Médicis..

  9. Merci de ce rappel, votre culture et vos recherches sont méritoires, mais… l’important pour l’instant n’est il pas d’expliquer aujourd’hui, à nos contemporains, que la Monarchie n’est pas la dictature que l’éducation (anti) national a bien voulu leur faire croire ? que les Lois Fondamentales du Royaume de France, constitution de l’Ancienne France, en sont la démonstration? Et qu’il existe une alternative Royale à l’alternance Grauche/Droite de la république qui est devenue impossible ?!

    Hervé J. VOLTO, pour vou servir

  10. Contre la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les catholiques, contre les traditions de notre pays, contre son histoire, contre la sécurité et l’honneur des Français, Une réaction nationaliste, souverainiste, identitaire ne suffira pas: la monarchie a cela de bien qu’elle apporte la continuité dans la conduite des affaires, le rassemblement national et l’arbitrage suprême au-dessus des factions… et donc seuls les royalistes peuvent -et doivent ! – opposer leur valeurs chrétiennes, familiales et patriotiques! Sans rien lâcher ni concéder.
    Personne ne le fera à leur place.

    Alors, pourquoi sommes nous encore en république?

    Le premier obstacle que rencontre un royaliste sincère n’est pas la république, mais les autres royalistes, éparpillés dans leur groupuscules, figés dans leurs certitudes: trop de divisons dynastiques ou idéologiques, trop de crispations sur des positions absurdes ou dépassées, trop d’ignorance du terrain ou des volontés de Dieu même, empêchaient une action politique de se développer.
    La question suivante sera donc: existe-t-il une perspective d’action royaliste en France aujourd’hui, en ce commencement de XXI° siècle?
    D’abord, 74% des Français réclament un chef, qui commende et qui mettent de l’ordre: les principes Royalistes -continuité, rassemblement, arbitrage- demeurent parfaitement adaptés au siècle qui commence.
    Ensuite, de plus en plus de Français sont aujourd’hui sensibles à l’hypothèses d’une restauration de l’institution qui donna naissance à la France, la fit s’épanouir et prospérer jusqu’à atteindre un degré de civilisation dont l’Histoire universelle admire encore la Grandeur: dans la décoration, l’édition et la parfumerie, l’étiquette royale fait MONAR-CHIC. On ne compte plus les magazines people et les émissions télé qui font leur miel du mariage royal ou du baptême princier!
    Enfin, la France de Dieu, le Royaume de Marie ne peut pas périr: il faut qu’il vienne!
    Mais aucune action polituique Royaliste n’est possible si les querelles dysnastiqes l’emportent sur l’extrême nécessité de mettre fin à la Régence républicaine.
    Charles Maurras a démontré scientifiquement la supériorité de la monarchie sur toute autre forme de gouvernement. En France, il s’est placé au point de vue profane d’une physique du pouvoir. Le Marquis André Le sage de La Franquerie, quand à lui, s’est attaché à définir la royauté à l’aune et selon l’esprit de la tradition.
    Où Maurras et les néo-monarchistes cherchent à convaincre, le Marquis de La Franquerie, à l’ombre de Joseph de maistre, entend faire voir et convertir. Son royalisme est mystique.
    Le premier réclame à l’expérience historique, le second interroge l’anthropologie religieuse et l’exemplarité du Sacré-Coeur de Jésus, le Christ-Roi.
    Là, la raison des faits, ici la permanence en l’archétype royal, partout, depuis toujours et d’en haut.
    Le XVIII° siècle et l’offensive nominaliste ont consommé le divorce entre foi et raison. Mais au service d’une même cause -ici la royauté- et selon que le moment soit de foi ou de raison, il revient au royaliste de porter en avant la foi ou la raison et de parler le langage commun d‘une France voulue Chrétienne dès les origines.
    Royalistes d’action autant que de dévotion, le Fontevriste se lancera dans une action Catholique et Française, Royaliste et communautaire, qui agira comme si tout dépendait d’elle et priera comme si tout dépendait de Dieu, consacrant son action aux Coeurs-Unis et marquant cette consécration en faisaient figurer dans son logos le double-Coeur de l’Amour surmonté de la Croix du Sacrifice.
    Si nous sommes en république, ce n’est pas définitif cependant. Réalistes, nous, Fontevristes, nous prenons garde à ne pas dépenser nos forces en vain. Obstinés, nous continuons notre route, jamais las d’aimer le pays qui par son seul nom nous honore tous, jamais las d’aimer ce peuple auquel nous appartenons. Peuple déroutant, inattendu, comme un volcan d’Auvergne qui se réveillerait. Peuple désabusé qui se méprise lui-même, qui déçoit parfois mais qui triomphe à Bouvines, à Patay, à La Marne. Peuple pour qui le Ciel lui-même s’est ouvert! Peuple indigne de sa Grandeur, mais sans qui rien de grand n’a pu se faire.
    Peuple à qui il ne manque qu’un roi pour être heureux.

    Hervé J. VOLTO

  11. POUR EN FINIR DEFINITIVEMENT AVEC GABRIELLE D’ESTREE

    Très interessante théorie! Et vos recherches sont méritoires….
    Hélas! le projet de mariage qu’entretient Gabrielle d’Estrées avec Henri IV est empêché par le Pape Clément VIII, plutôt hostile à la répudiation de Marguerite de Valois, épouse du roi depuis 1572. Cette dernière s’y oppose également, même si elle est séparée du roi de longue date. Sachant que cette décision entraînerait le mariage d’Henri IV avec la belle Gabrielle, au passé sulfureux, et dont la liaison adultère a déjà produit trois enfants, le Saint-Siège s’inquiète des possibles problèmes de succession qui pourraient se présenter entre la descendance adultérine, que le Pape aurait dû légitimer sans trop savoir comment, et celle issue du futur mariage du roi. La morale de l’Église se voit aussi sérieusement mise à mal dans cette affaire, d’autant plus que le 23 février 1599 lors d’une fête au Louvre, il annonce son intention d’épouser Gabrielle en lui offrant l’anneau de son sacre. « La presque Reine » est détestée aussi bien par le peuple que par l’Aristocratie à cause de ses nombreuses dépenses (robes, bijoux, hôtel de Schomberg en face du Louvre). Elle est l’objet de nombreux pamphlets qui lui valent le surnom de « duchesse d’ordure » et de « putain à chien » , ce qui n’est certe pas très gentil…

    Si mariage secret il y eu entre Henri IV et Gabrielle d’Estrées entre 1593 et 1594, ce ne put être qu’un mariage portestant, non reconnu par l’Eglise -l’union LEGITIME avec la Reine Margot n’ayant pas encore été anulé- et les fruits de ce mariage, comme leur descendance, ne peuvent être reconnue Légitime par l’Eglise. Car si la Loi de masculinité est la première des Lois Fondamanetale du Royaume de France, la Seconde est la Loi de catholicité: ” LE ROI DE FRANCE DOIT ETRE CATHOLIQUE ET MAINTENIR LA FOI CATHOLIQUE EN L’ETAT ET LA COURONNE DE FRANCE” .
    François de Bourbon-Vendôme ne peut être la Masque de Fer: cette théorie, lancée par le Comte Begnine de La Croix de Castrie de Saint-Mars, chef des Mousquetaires à la garde du Prince masqué, ne tient pas, car on connaissait le portrait du “Roi des Halles” et bien qu’il eu quelques trais de famille CERTAINS avec le Roi Soleil, il ne lui ressemblait pas au point de constituer un danger, ce que le Masque de Fer représentait vraiement. Notre blog a démontré par contre que le Masque de Fer pourrait descendre des princes de Mercoeur qui possèdent la Baronnie de… Sainte-Croix de La Croix du Retz (d’Or à la Croix de Gueule, devenue plus tard d’Or à la Croix de Sable) ! le Comté de guingamp, les Duché d’Ethampe et de Penthievre et la Principauté de Lamballe, faisant du Roi caché HENRI V DE LA CROIX -qui pourrait descendre pars a mère de Louis XVII, du Roi Soleil et du Bon Roi Henri IV- le ROI DE FRANCE ET PRINCE ET DUC DE BRETAGNE, son vrai nom pouvant être HENRI DE SAINTE CROIX DE LA CROIX…
    Et puis on sait que les Ducs de Vendôme n’ont pas eu de descendance jusqu’à nos jours. Car si le duc de Vendôme fils, de Henri et Gabrielle a bien eu une descendance:
    César de Vendôme épousa la plus riche héritière du royaume, Françoise de Lorraine, comtesse de Penthièvre, fille de Philippe-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur, et nièce de la reine Louise de Lorraine, veuve d’Henri III, qui lui donnera trois enfants :
    • Louis (1612-1669), Duc de Mercœur, puis duc de Vendôme
    • Élisabeth (1614-1664), mariée à Charles Amédée de Savoie, duc de Nemours (1624-1652)
    • François (1616-1669), duc de Beaufort (1665), dit « le Roi des Halles », SANS ALLIANCE.
    Louis (nous ne l’avons pas oublié) eu bien deux fils, Louis-Joseph de Bourbon, Duc de Vendôme, dit le Grand Vendôme, (1654-1712), et Philippe, le Prieur de Vendôme (1655 † 1725), mais ces derniers n’eurent pas eu de descendance connue. A noter que sa mère, également mère de François Duc de Beaufort, était une Princesse de Mercoeur… ce qui rendait Louis aussi bien cousin de Louis XIV que du Masque de Fer! Or une éventuelle decendance oubliée de Louis de Vendôme, déjà illégitime CAR ISSU D’UN MARIGE NON BENIT PAR L’EGLISE CATHOLIQUE, ne pourrait prétendre au Trône car descendant des Ducs de Mercoeur PAR LES FEMMES. Or la Loi de Masculinité existait chez les Rois Francs déjà même AVANT le Baptme de Clovis.
    OR, LA 12° LOIS FONDAMENTALE DU ROYAUME DE FRANCE EST LA LOI DE NAISSANCE LE GITIME: LES ENFANTS NATURELS SONT ECARTES DE LA SUCESSION AU PROFIT DES ENFANTS LEGITIMES.
    Même le grandissime Louis XIV n’a pu faire Légitmimer ses batards! figurons nous son brave grand-père…
    Nul doute qu’Hentri IV aimait-il Gabrielle d’Estrèe d’Amour et qu’il fut OBLIGE de la laisser pour épouser Marie de Médicis, mariage -certe- arrangé par la Pape qui voulait une Reine CATHOLIQUE (ce fut une italienne, ça aurait pu être une espagnole… d’ailleurs Louis XIII, fils de d’Henri IV et de Marie de Médicis n’épousera-t-il pas une Habsbourg d’Espagne, Catholique elle aussi?).
    Par contre, si Louis XIV fut par contre de Naissance Miraculeuse, ce fut par une Grâce donnée à Louis XIII, lui même fils Légitime d’Henri IV et de Marie de Médicis -tous deux mariés en 1600- la Grâce Divine ayant abandonée la branche Aînée des Bourbons -Connétable de Bourbon, Conte de Sion-Vaudémont, Duc de Merceour- à cause de l’asssinat d’Henri III. Le fils du Duc de Merceour, Henri-Louis-Jean-Philippe, Marquis de Nomény, Duc et Prince de Bretagne, fut passé pour mort à l’age de 3 ans et transporté secrètement dans le midi de la France, puis en Italie où il grandira, se mariera LEGITIMEMENT et aura un fils, devenu Preministre du Duc Souverain de Mantoue AVANT DE REVENIR EN FRANCE POUR DEVENIR L’INFORTUNE MASQUE DE FER.
    Par contre, on sait par les Dujols que Louis XIV -qui a révoqué l’Edit de Nantes et dont la Vierge a dit à Laus de prier pour lui (ce même s’il n’a vait pas répondu aux demendes de Paray-le-Monial), et qui n’était pas le monstre que Voltaire voulu NOUS faire croire- eut pitié et permis au Masque de Fer de s’évader, d’épouser Mlle Isabelle-Marthe de Saint-Mars et de faire souche LOIN DE LA FRANCE (Loi de Nationalité). Leur fils sera le Grand Amiral de Valois. A noter que l’intrigante qui voulu comprmettre Marie-Antoinette par l’Affaire du Collier était un certaine Jeanne de Valois, Comtesse de la Motte -la descendance du Masque de Fer était-elle redevenue Française à la veille de la Révolution?- que l’histoire a retenu comme Jeanne de la Motte-Valois…
    A la Restauration, Louis XVIII lachera, un soir qu’il jouait aux cartes avec de garnds dignitaires du Royaume, dont deux discutaient vivement de leur opinion sur l’identité du masque de Fer :
    -LAISSEZ LES SE DISPUTER… DE TOUTES LES THEORIES (jumeau de Louis XIV, batard du Roi d’Angleterre, DUC DE BEAUFORT ou page noir de la Reine Marie-Thérèse), PERSONNE N’A ENCORE DIT LA VERITE!

    Où se trouve Monsieur de Sainte-Croix ou Monsieur de La Croix qui, PAR SON PERE et les les Beaujeux posèderait aussi le tritre de Duc de La Croix d’Albon (de Sable à la Croix d’Or) et par les Mercoeur le titre de Comte de La Croix du Malzieu (d’Argent à la Croix patricarcale dite de Lorraine de Gueule) ? et qui PAR SA MERE descend de Louis XIV et de Louis XVII… He ben, Grâce à Dieu, ON NE LE SAIT PAS! “Si on savait où se trouve le Roi, les francs-maçons, des agents de la République, ou même certains Prétendants tenteraient de la faire disparaître! ” …

    C’est un acte de Foi qui nous est demendé: celui CESSER DE CHERCHER LE ROI MAIS DE COMMENCER A PRIER POUR LUI ET DE PREPARER SA VENUE, de préparer les chemins de ce Roi, HENRI de Sainte-Croix, Baron DE LA CROIX du Retz, Comte DE LA CROIX du Malzieu et Duc DE LA CROIX Albon, dit HENRI V DE LA CROIX, et ce MEME SI NOUS NE CONNAISSONS PAS ENCORE SON IDENTITTE, seulement parce que nous avons qu’il est l’Elu de Dieu, agissant cependant comme si tout dépendait de nous tout en priant comme si tout dépendait de Dieu, laissant humblement à ce dernier le choix du Roi à venir et restant CHACUN A SON POSTE!
    Car l’important, pour l’instant, n’est il pas d’expliquer aujourd’hui, à nos contemporains, que la Monarchie n’est pas la dictature que l’éducation (anti) national a bien voulu leur faire croire ? que les LOI FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, constitution de l’Ancienne France, en sont la démonstration? Et qu’il existe une alternative Royale à l’alternance Grauche/Droite de la république qui est devenue impossible ?!
    Alors que notre Etat est bradé, que nos villes sont souillées, que les églises sont vidées et que notre jeunesse est gachée, abandonnée, livrée, il n’est pas impossible de sentir le peuple gronder et réclamer BIENTOT qu’une haute et Sainte Légitimité vienne consacrer l’autorité de l’Etat Français, voué à être la lumière des nations.
    Encore faut-il le demander, ce Roi: TOUS KERIZINEN, A POMMAIN ET A PARAY-LEMONAIL! TOUS A GENOUX !!!
    Amitiés Fontevristes à tous!

    Hervé J. VOLTO

  12. Ping : Approche d’une liste des ARTICLES D’HERVE J. VOLTO MIS EN LIGNE SUR LE BLOG DE LA CHARTE DE FONTEVRAULT et du providentialisme. | Le blog de la Charte de Fontevrault et du royalisme providentialiste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s