Commandé par Macron le rapport Stora sur la présence française en Algérie contribue évidement à diviser un peu plus les Français.

Le Secours de France ; février 2021
Les entêtements idéologiques du Rapport Stora


Deo gratias : le président Macron a changé son fusil d’épaule. La France ne présentera pas d’excuses pour le “crime contre l’humanité”, assorti s’il vous plaît “d’actes de barbarie”, des 132 ans de présence française en Algérie.
C’étaient ses propres mots à Alger, le 14 février 2017, pour offrir un vrai gage à gauche avant son élection. Il doit craindre désormais de perdre trop de monde à droite, et jusque dans son propre camp, en maintenant cette énormité.


Moyennant quoi nous héritons aujourd’hui du Rapport Stora, 158 pages de bout en bout habitées par la conviction permanente du caractère intrinsèquement, diaboliquement et universellement pervers de la colonisation, glorieusement contrée par un mouvement insurrectionnel qui inscrit dans l’Histoire la plus belle et la plus pure aventure humaine que l’auteur ait jamais connue : celle du FLN… !
Avons-nous vraiment gagné au change, en termes de manipulation et de déni des vérités historiques ? On est en droit de se poser la question.


https://www.secoursdefrance.com/2021/02/01/notre-newsletter-le-rapport-stora-evidement/

 

 Benjamin Stora . Un  historien-idéologue  bien sous tous rapports https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Stora

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites mémoriels, Limites de la république, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Commandé par Macron le rapport Stora sur la présence française en Algérie contribue évidement à diviser un peu plus les Français.

  1. Et dire qu’Emmanuel marocn est un Français de souche…

  2. reze Solms von Falkenstein dit :

    Les promesses des serviteurs de la geuse n’engagent que ceux qui les croient

  3. alaintexier dit :

    Soyez la bienvenue, Madame, dans la petite cohorte des commentateurs des articles mis en ligne sur ce blog.

  4. Catoneo dit :

    Le rapport Stora ne plaît à personne puisque chacun en attend la confirmation de sa perception vécue ou reconstruite de l’Algérie française.
    Le rapporteur préconise une approche prudente et pragmatique de chaque bord vers une réconciliation future, mais qui, de mon point de vue, ne sera jamais atteinte tant que les acteurs de la tragédie seront de ce monde. Ne restera que l’effacement progressif des mémoires, l’oubli est le buvard du ressentiment.
    Le vrai défi est le désintérêt des jeunes générations sur ces questions d’histoire, ici et là-bas, leurs soucis étant bien autres, dès qu’ils comprennent le déclassement international de l’Algérie et de la France ! Le monde qui avance (vite) n’est pas sur ce méridien.

    PS: je suggère à tous de lire les cent pages utiles du rapport original avant de se fier aux commentaires de presse : https://www.elysee.fr/admin/upload/default/0001/09/0586b6b0ef1c2fc2540589c6d56a1ae63a65d97c.pdf

    Et sur Royak-Artillerie on trouve en appui de l’article de saison, des commentaires d’algériens qui mesurent la réception de ce rapport en Algérie.

  5. Lettre ouverte à Monsieur Macron

    Du général de Corps d’Armée (2S) Michel Franceschi

    Ancien Inspecteur des Troupes de Marine, héritières des Troupes Coloniales, j’ai l’impérieux devoir de prendre es qualité leur défense morale, en réaction à votre diabolisation de la colonisation. Ma carrière d’officier colonial épanoui, à la charnière de la colonisation et de la décolonisation de l’Afrique, me confère le double caractère d’acteur de terrain et de témoin privilégié. Je me sens donc parfaitement qualifié pour vous administrer une salutaire leçon d’histoire que vous n’aurez pas volée.

    Tout d’abord, je dois vous rappeler que la conception de l’épopée coloniale de la France fut l’œuvre de grands Républicains appartenant au Panthéon de votre obédience politique. N’est-ce pas Jules Ferry qui a voulu « porter la civilisation aux races inférieures » ? Albert Sarraut a défini notre « politique indigène comme étant la Déclaration des Droits de l’Homme interprétée par Saint Vincent de Paul » (sic). De son côté, Léon Blum a déclaré en 1925 à la tribune du Palais Bourbon « il est du devoir des races supérieures de venir en aide aux races inférieures ». Et honni soit qui mal y pense de ce vocabulaire !!!

    Les prestigieux artisans de cette grande œuvre humaniste s’appelèrent Gallieni, Lyautey, Savorgnan de Brazza, Auguste Pavie, Charles de Foucauld et autre docteur Schweitzer, figures de proue d’une nombreuse cohorte de valeureux exécutants plus humbles. Résumons leur œuvre à l’essentiel. Ils ont d’abord libéré les populations autochtones du joug sanguinaire de ce que l’on a appelé les « rois nègres », à la source de l’immonde chaîne de l’esclavage qu’ils ont aboli. Ils ont mis un terme aux perpétuelles guerres tribales qui saignaient à blanc le continent africain, apportant un siècle de « paix française ». A défaut d’une totale liberté qui n’était pas l’aspiration prioritaire, ils ont apporté l’Ordre et la Justice de nos admirables administrateurs coloniaux. Ils ont éradiqué les épidémies qui anéantissaient des tribus entières. Ils ont fait disparaître les endémiques famines qui aggravaient la dépopulation.
    Libre à vous, monsieur Macron, de penser que les conquêtes de la Liberté, de la Paix et de la Santé sont des crimes contre l’humanité !

    Il est de notre devoir de Français d’honorer la mémoire de tous ceux qui ont laissé leur vie dans cette grandiose aventure humaine dont nous devons être fiers. J’ai pu me recueillir sur bon nombre de leurs sépultures, qui jalonnent notre épopée coloniale. J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour remédier à leur état lamentable, jusqu’à m’attirer les foudres d’une administration lointaine. En ces lieux émouvants, cadres et simples soldats côtoient leurs frères d’armes du service de santé, particulièrement éprouvés par leur place en première ligne des épidémies. Ces Français de condition modeste avaient votre âge, monsieur Macron. Ils avaient quitté courageusement le cocon métropolitain pour servir la France au loin sans esprit de lucre et au mépris des dangers encourus. Alors, de grâce, daignez leur accorder un minimum de respect.

    Voilà, monsieur Macron, ce que j’ai eu à cœur de vous dire. Au Tribunal de l’Histoire devant lequel je vous ai fait comparaître, je laisse à votre conscience et au suffrage universel le soin de prononcer le verdict.

    Général de Corps d’Armée (2S) Michel Franceschi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s