Pélerinage Johannique du 6 mars 2021. L’île-Bouchard / Rivière /Chinon.

Organisation : Alain Guillon. Délégué régional ( Centre Val de Loire) de l’Association Universelle des Amis de Jeanne d’Arc.

la Charte de Fontevrault se plait à saluer parmi les participants : Alain Hugon Secrétaire Général adjoint de la Charte et Agnés Lacour, délégué angevine de la Charte de Fontevrault et rédactrice de cet émouvant compte-rendu.

 

AN DE GRACE 6 MARS 1429

« Il est 11 heures du matin : Jeanne a quitté Loches de bonne heure et chevauche vers Chinon, elle touche au but , elle est anxieuse ,

Depuis des semaines , elle s’est préparée mentalement à cette arrivée, malgré cela mille questions se bousculent dans son esprit :comment sera-t-elle reçue à Chinon ? Sera-t-elle même reçue ?

Cette cour de gens d’importance, sans doute froids et hautains, vont la regarder, pense-t-elle avec dédain, lorgnant ses pauvres habits de voyage ! Comment approcher le Dauphin dont elle n’imagine même pas l’apparence , comment l’aborder, comment lui parler ? 

Tout à coup elle mesure la folie et l’arrogance de sa démarche et pour la première fois depuis des mois un profond désarroi l’envahit, Au loin se profile le minuscule clocher de la chapelle de Sainte – Catherine de Fierbois ,elle se retourne toute désarmée vers Collet de Vienne : il la devine à l’instant : « faisons une pose à Sainte Carherine «  dit-il !,Le petit groupe se dirige alors vers le centre du village qui comporte une quinzaine de masures, Sur la gauche , face à l’église, un bâtiment important et récent construit en pierre semble capter toute l’animation du bourg, « Le dispensaire de Boucicaut » , dit Collet de Vienne , n’allons pas plus loin pour aujourd’hui, dit Jeanne, car j’ai grand besoin de me retrouver avec moi-même

Et c’est ainsi sans doute que le voyage, que Collet de Vienne avait prévu en 10 étapes se fit en 11 jours  » 

Extrait du livre de Jean Michel Millecamps :  L’INCROYABLE CHEVAUCHEE : L’auteur a parcouru à cheval en compagnie de deux autres amis l’intégralité  du périple de Jeanne retrouvant les voies romaines et les sentiers du temps de Jeanne  qu’il faut chercher certes mais qui existent encore pour la plupart et bien souvent indiqués par les gens car la tradition orale est encore très vivante , Ah cette France qui ne veut pas mourir , qui ne doit pas mourirr ! !D’autres volumes doivent suivre , C’est un récit vivant lui aussi , éblouissant de simplicité et de véracité  qui ne peut laisser indifférent 

                      AN DE GRACE 6 MARS 2021

Emmenés par Alain Hugon délégué régional  de l’ Association universelle LES AMIS DE JEANNE D’ARC , nous pélerinons sur les pas de Jeanne La Pucelle , nous un petit groupe d’une cinquantaine de personnes , pour commémorer l’arrivée de Jeanne à CHINON ce 6 Mars 2021, 

I. L’île Bouchard.

          Nous commençons cette journée radieuse mais glaciale par un chapelet devant Notre Dame de la Prière  à l’ILE BOUCHARD église où Jeanne est passée durant son périple dans toute la région , également lieu d’apparition de la Très Sainte Vierge à un moment où la France a failli basculer dans le communisme  ( 8 décembre 1947 ) à trois petites filles dont Jacqueline Aubry ( Photo ci-dessus) rappelée à Dieu en 2016 et que j’ai eu la chance de rencontrer ) Ferventes prières très concentrées et Chant à Jeanne tout aussi fervent : la France n’est-elle pas dans les mêmes graves dangers  qu’en décembre 1429 ?                 

         Au fur et à mesure arrivent des personnes dont Anne Brassié chroniqueuse à TV Liberté mais que j’ai connue moi, à Radio Courtoisie lorsque nous y étions toutes deux , Embrassades à la sortie de l’église devant la stèle commémorative du passage de Jeanne et bénédiction du Curé de la paroisse devant cette même stèle 

Le promoteur et organisateur de la journée Alain Guillon « en majesté » devant l’église St Gillles de l’ile Bouchard

       Puis incursion dans la librairie de M. de la Boérie en face de l’ église où deux écrivains  Jean Michel Millecamps  cité plus haut et  Guy Barrey pour son livre  Marie dans la Mission de Jeanne d’Arc font des  dédicaces.

Donc nourriture de l’âme et nourriture de l’esprit 

Je vous recommande très vivement cette librairie qui outre qu’elle possède un fond très impressionnant distribue également tout ce qui concerne Hildegarde de Bingen dont je suis une inconditionnelle également pour ses chants : je possède deux disques  enregistrés par le goupe SEQUENTIA  c’est proprement divin  (adeptes du rap s’abstenir   hi!hi!hi!)

II. Rivière .

Puis nous voilà partis pour  Rivière où se trouve une autre merveille dans laquelle Jeanne est venue aussi prier et entendre la Messre : l’église NOTRE DAME DE RIVIERE . Permettez que je m’attarde  quelque peu sur ce joyau rive gauche dela Vienne dont la crypte daterait du 3ème siècle et qui aurait été bâtie (c’est écrit sur un mur ) par  l’apôtre Saint Gatien , Le but était de détourner  les vieux gaulois du lieu des sacrifices païens  qui était sur l’autre rive de la Vienne à Briançon pour les attirer à la douce Vierge Marie ,C’est sous cette crypte que se trouve la statue miraculeuse en grande vénération parmi les fidèles ,  Au dire des anciens , il existait autrefois un puits disparu aujourd’hui près de l’autel de la Bonne Dame 

Dans l’église de RIvière

       Au 4ème siècle Saint Martin y vint dit-on souvent prier pendant la nuit lors de ses déplacements de Tours à Candes, Il y rencontra l’abbé Saint Mexme dont la légende de l’aventure  de son départ pour Rome nous est transmise sur une fresque du XI ème siècle sur le mur de gauche en rentrant dans l’église

     Vers l’an 1070 NOTRE DAME DE RIVIERE  est donnée par Bouchard de l’Isle  aux religieux de Marmoutiers en dédommagement  du prieuré de Favant brûlé par Geoffroy oncle de Bouchard

      XII ème siècle , 1123 , Guillaume Seigneur de Rivière se voyant près de mourir  restitue aux religieux de Marmoutier l’Eglise de Notre Dame de Rvière dont il s’était emparé injustement , Les religieux restaurent l’église , elle est alors telle que nous la voyons aujourd’hui

       XIV ème siècle Jeanne d’Arc ayant fait achever son étendard dans la ville de Chinon se rend en pèlerinage à Notre Dame de Rivière pour implorer le secours de la benoîte Mère de Dieu

        En 1436 un fils est né au roi Charles VII au château de Chinon, le jeune prince étant tombé dangereusement malade est amené en pèlerinage au sanctuaire Notre Dame de Rivière  , Déjà à cette époque c’est un lieu de pèlerinage célèbre pour les petits enfants 

        XVI ème siècle : Sous la conduite de l’ infidèle Condé, les Huguenots dévastateurs et incendiaires , ravagent les côtes de la Loire , Chinon et son château sont pris en 1562, La belle et riche église de Rivière excite la haines des incendiaires , elle est saccagée , son beau portail du XII ème siècle est démoli ainsi qu’une portion considérable de la nef 

      Les Seigneurs de Basché atteints par une maladie contagieuse qui dévastait la contrée avaient bénéficié du secours matériel et spirituel du curé de Rivière  En remerciement , ils abjurèrent l’hérésie des calvinistes et demandèrent la faveur d’avoir leur sépulture dans l’Eglise de leur généreux ami  En 1583 fût donc érigé « le tombeau des Huguenots « 

     XVII ème siècle  l’église dévastée par les protestants est restaurée mais moins grande d’environ 10 mètres,  Les vestiges des anciennes murailles de la nefsubsistent encore de nos jours , L’une d’elle , sous le porche , a conservé  une très belle fresque représentant  « la Résurrection de Lazare »

En 1700, baptême d’une cloche nommée « Juliennes » offerte par le seigneur de Rivière 

    XVIII ème siècle , 1701, l’Archevêque de Tours  ordonne de remplacer l’autel en haut dans le sanctuaire  afin de démasquer la crypte et la statue de la Bonne Dame 

    L’autel surplombe la crypte  partie la plus ancienne et les gisants du XVI ème siècle sont  dans la chapelle de droite

      C’est une Eglise à vaisseau unique de 9 par 23 mètres classée monument historique en 1862 et peinte entièrement par le Comte de Galembert au 19ème siècle 

    Après cette mémorable  visite  une messe était indispensable pour consacrer cet heureux jour ,Ceci fût fait par un prêtre de la Fraternité Saint Martin dans une autre merveille du XVII ème siècle celle là sise dans le château de Chavigny , Imaginez une chapelle privée pur XVII comme à Versailles ou dans un château royal  en pleine campagne dans un domaine privé c’est parfaitement incroyable  ,impensable même ! Ceci prouve la ferveur des français de cette époque , rien n’était laissé pour compte quand il s’agissait du Roi des Rois 

     Déjeuner  champêtre dans une très belle grange, petites conférences de chacun des auteurs  , d’Alexandra ,  exposition de tableaux peints à la main par une très jeune et très charmante artiste au prénom de JEHANNE  et représentant l’épopée de notre Jeanne nationale  et départ pour …

III. Chinon terminus de notre pèlerinage au Sacré cœur de Jésus , très émouvant moment où aprés l’escapade dans la vieille ville – voir ci-dessus- les dames-pélerines ont déposé une rose au pied du grandiose Sacré Cœur dominant la vallée

Sacré-Coeur de Chinon inauguré le 28 Mars 1943

      Quand on a vu tout cela on ne peut imaginer une seconde que la France puisse disparaître entre les mains de ces assassins qui nous gouvernent et des envahisseurs , Notre Dame de Rivière ne peut laisser cela se faire pas plus que Jehanne la Pucelle et tous ces Saints de France , La terre est irriguée du sang de tous ces apôtres du Christ Roi 

Alain Guillon, Secrétaire Géneral adjoint de la Charte de Fontevrault, présentant une reproduction du dais de Charles VII.

Pour avoir des détails sur ce dais, merci d’activer le lien  ci-dessous plus spécialement à partir de la 16 éme minute  : https://www.lesalonbeige.fr/maitre-tremolet-de-villers-presente-sainte-jeanne-darc-le-proces-de-rouen/

       Quelle journée mes amis (e) ! cela ne se peut oublier , grand merci à Alain Hugon notre organisateur dont la dévotion  à Jeanne et au Ciel lui vaudra sans aucun doute une place choisie dans ce dernier , Espérons que nous aussi pour la gloire de Dieu et pour goûter les joies de la vie éternelle ensemble en se remémorant ces bons moments 

    Montjoie Saint Denis , vive le Christ Roi de France et sa bonne Mère La Vierge Marie !

 

                                     Jeanne d’Arc au pied du Dauphin dans le château de Chinon

 

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action Catholique, Action Providentialiste, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s