Alain Beauregard. Ascendance du Grand Monarque et délai de 613 ans.

Bonsoir cher Alain,

          Je viens de rédiger cet article pour proposer deux approfondissements à l’article de notre ami François-Xavier sur la date de naissance de la Pucelle d’Orléans et j’allais le déposer en commentaire mais je m’avise que compte tenu de sa consistance et de sa longueur, il mériterait peut-être de figurer sur le site de la Charte en tant qu’article à part entière, venant compléter celui de François-Xavier…

Je vous en laisse juge, cher Alain

Fontevristement vôtre… 

         Cher(s) ami(e)s,

Ce passionnant article de chouandecœur me conduit à vous proposer deux approfondissements, l’un sur la signification de l’écoulement d’un tel délai de 613 ans, l’autre sur ce que ces révélations pourraient bien avoir à nous dire de l’ascendance du grand monarque.

I) Tiens donc, 613 ans révolus cette année !

Au grand dam, malheureusement de ceux qui ont oublié (ou veulent ignorer) que le Christ était juif, je dois rappeler, pour ma part, que de très pertinentes clefs de lecture, a fortiori quant à la période charnière de l’histoire du Salut dans laquelle nous sommes entrés sont contenues dans la foi juive, ainsi que j’ai pu le constater d’expérience.

Je n’y peux rien ; c’est ainsi, conformément à la volonté de Dieu ! Une image contemporaine permet de le comprendre aisément, d’ailleurs enseignée par certains rabbins contemporains. La mission donnée par Dieu au peuple juif est de garder la Torah (l’ancienne alliance) d’en assurer la transmission au fil des siècles en ce qu’elle contient « les fondamentaux « selon lesquels s’accomplit l’histoire du Salut (appelée « délivrance finale » dans le judaïsme), à l’image d’un « code source » en informatique ou d’une recette de cuisine à laquelle ce dernier est lui même comparé (1).

A titre d’illustration, contrairement à l’opinion communément répandue, les juifs n’attendent pas le messie ! Ils en attendent deux : l’un Machia’h ben Joseph, généralement présenté comme le précurseur du suivant : Machia’h ben David. Or, force est bien de constater que c’est très précisément selon ce schéma juif(2), ce « code source biblique » que le Christ est venu vivre sa Passion, précédé de son précurseur, saint Jean Baptiste !

De même, en sera-t-il le moment venu, expliquant qu’avant le retour du Christ en Roi de Gloire, on verra apparaître son précurseur qui – à son échelle – aura même dignité que Lui. Ce sera ce dernier roi de France, annoncé par tant de prophéties au cours de l’histoire de France, ce dernier roi de France dont on retrouve la figure en la personne du premier cavalier de l’apocalypse de saint Jean (3) en préfiguration du cavalier décrit en apocalypse 19 montant un même cheval blanc et figurant le Christ(4). De même, ce dernier roi de France aura-t-il à assumer la tâche attribuée à ce mystérieux Katéchon décrit en 2 Thessaloniciens 2 (5), la tâche d’avoir à retenir pour un temps l’apparition de l’impie…

Ainsi, pour revenir à l’article de ce jour, mérite t’il d’être souligné que ce quantum en 2020 des 613 ans de la naissance de « Jeanne d’Arc » n’a rien d’anodin mais résonne fortement au regard précisément de ce « code source » contenu dans la Torah.

En effet, 613 renvoie expressément dans la Torah aux 613 « Mitsvots », aux 613 commandements de la foi juive (6) ; des commandements certes devenus pour beaucoup sans objet depuis la destruction du temple de Jérusalem mais dont le quantum, rapporté en cette année 2020 à la personne de la Pucelle d’Orléans ne peut, à mon sens, manquer d’être signifiant quant à l’avènement de ce dernier roi, dans la mesure où Jeanne fut précisément préposée par Dieu à la sauvegarde la royauté française en raison du rôle déterminant qu’a justement à jouer le dernier roi de France au cours de cette période charnière de l’histoire du Salut.

A mon sens, la valeur d’accomplissement de ce quantum de 613 ne peut donc manquer de confirmer l’effectivité désormais avérée du choix fait par Dieu quant à la personne de ce dernier roi qui nous est donc désigné comme étant notre contemporain.

On trouvera donc dans ce pertinent quantum identifié par chouandecoeur une confirmation venant à l’appui d’autres approches désignant cette période et spécialement cette année 2020, comme celle où, en quelque sorte, Dieu a investi son « champion » quand bien même il demeure encore à ce jour un roi caché.

Je renvoie à ce titre à d’autres articles parus récemment à ce sujet, y compris sur le site de la Charte de Fontevrault (7) et qui parviennent relativement aux mêmes conclusions quant au choix contemporain fait par Dieu de ce dernier roi.

II) De ce qui pourrait bien nous être dit de l’ascendance du grand monarque, à l’occasion de l’écoulement de ces 613 ans au regard du fait que, selon cette révélation de chouandecœur, Jeanne est désignée « Puella Aurelianensi » Pucelle d’Orléans avant même d’avoir libéré la ville.

L’information est d’importance puisqu’elle accrédite l’idée qu’en étant désignée d’Orléans avant la prise de la ville, il est fait référence, non à la ville mais à sa lignée : la lignée d’Orléans dont elle serait issue et qui selon l’hypothèse rapportée par chouandecœur ferait d’elle la fille adultérine de la reine de France Isabeau de Bavière et du propre frère du roi fou, Louis d’Orléans dont on se souvient que l’assassinat le 23 novembre 1407 à l’instigation du Duc de Bourgogne allait durablement envenimer cette terrible rivalité entre Bourguignons et armagnacs au cours de la guerre de 100 ans.

Dans cette hypothèse, Jeanne aurait donc été la demi-sœur du dauphin Charles.

Or, qu’aurait donc à nous dire cette révélation au moment de la survenue du 613éme anniversaire de la naissance de Jeanne envoyée pour sauver la royauté française au regard de ce quantum dont j’ai rappelé qu’il avait valeur d’accomplissement, de totalité ?

La bible en Quoeleth 1.9 ne nous donne t’elle pas la clef de lecture à appliquer à cette situation : « qu’est ce qui sera ; c’est ce qui a déjà été ! »

Dés lors, n’y aurait-il pas lieu de comprendre que si une première fois la royauté française et en l’occurrence sa dynastie Valois a été préservée par l’émergence inattendue d’une figure elle-même Valois en la personne de Jeanne, la Pucelle d’Orléans, il faut de même s’attendre à ce que ce roi encore caché, le grand monarque soit lui-même un descendant Valois !

Quant à ceux qui considéreraient cette hypothèse comme fantaisiste, oublieraient-ils qu’il est fréquemment rapporté par ces constantes prophéties réitérées au fil de l’histoire de France que ce dernier roi serait issu d’une branche cachée que Dieu se réservera de faire connaître le moment venu ?!

D’ailleurs, un article publié par la charte de Fontevrault le 2 juillet 2014( 8) au sujet d’une déclaration de Marie Julie Jahenny du 28 mars 1874 sur l’identité du Grand Monarque oblige à prendre cette hypothèse très au sérieux : « Pourquoi ne priez-vous pas plus ? Pourquoi ne demandez-vous pas plus le salut de la France, votre Patrie ? Je lui donnerai un bon roi pieux. Il montrera le bon exemple à la France. Le Roi fera refleurir la foi et la religion sera triomphante. Le Roi, c’est un lys, c’est un héros, le monde ne le connait pas. Il règnera jusqu’à la fin des temps dans tout l’éclat de sa beauté et de sa gloire. Son nom n’est connu que du Ciel. Il sortira du Cœur adorable de Jésus quelques semaines avant la grande paix de la France. Elle se fera cette paix en plein trouble, en pleine révolte.

Ce n’est ni un descendant Louis-Philippe, ni un Naundorff, ni un Napoléon. Il n’est pas parmi les prétendants des Bourbons. C’est un Roi caché qui aura les belles vertus d’un Saint Louis et surtout sa belle foi… »

Or, il est d’autant plus remarquable de constater que cette déclaration de Marie Julie Jahenny survient moins de 5 mois après l’échec de la dernière tentative du comte de Chambord, descendant Bourbon, de monter sur le trône de France. Cette révélation de Marie Julie – que certains lisent comme préservant l’hypothèse d’un dernier roi qui serait le descendant d’un Louis XVII ayant survécu à la prison du temple (un « non-prétendant ») – peut aussi fort bien être entendue comme témoignant de l’invalidation définitive de la lignée Bourbon dans le plan de Dieu quant à cette royauté française, obligeant à considérer avec sérieux l’hypothèse Valois confortée par les précisions apportées par chouandecœur.

Conclusion provisoire :

Avancer l’hypothèse que ce dernier roi de France serait le descendant d’une branche cachée de la dynastie Valois, la dynastie immédiatement antérieure à celle des Bourbons n’aurait donc en réalité rien d’iconoclaste :

– ni au regard de l’analyse contemporaine que l’on peut mener en cette année 2020 qui serait celle du 613ème anniversaire de Jeanne la Pucelle d’Orléans – issue de la dynastie Orléans –,

– ni au regard des affirmations de Marie Julie Jahenny qui est considérée comme l’une de celles qui ont le plus solidement porté ce courant prophétique à l’époque moderne.

Alain Beauregard en cette fête de la saint Martin 2020

Délégué de la Charte en Auxerrois

Délégué de la Charte à l’interprétation des temps et des lieux

PIECES JUSTIFICATIVES

(1) cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_source

(2) Par un jeu de mot, il conviendrait même de parler de « shema » au sens du « shema Israël » : « Écoute, Israël » qui est au fondement de la foi juive, cf Deutéronome 6.4

(3) « Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre. » Apocalypse 6.2

(4) « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs. » Apocalypse 19.11-16

NB : Hormis d’éventuelles créations contemporaines, l’unique représentation qui existe dans le monde du Christ à cheval d’Apocalypse 19 (XIème siècle), se situe ici même, à Auxerre, en la crypte de la cathédrale saint Etienne… cf https://books.openedition.org/pup/3332?lang=fr

(5) « Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. » 2 Thessaloniciens 2.3-8

(6) cf https://fr.wikipedia.org/wiki/613_Commandements, https://fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/894772/jewish/Les-613-Commandements-Mitsvot.htm

(7) quelques uns de ces articles sans exhaustivité :

– Médaille miraculeuse et Grand-Monarque Publié le 15 août 2020 par la Charte de Fontevrault

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/08/15/33341

– Compte-rendu (VII) des Rencontres Fontevristes 2020. Ou la rencontre des quatre Alains Publié le 1 septembre 2020 par Charte de Fontevrault

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/09/01/compte-rendu-vii-des-rencontres-fontevristes-2020-ou-la-rencontre-des-quatre-alains/

– Tribune libre . De l’Abbaye royale de Fontevraud, d’une centurie de Nostradamus, et d’un enfant trouvé pas comme les autres. Publié le 9 septembre 2020 par Charte de Fontevrault https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/09/09/tribune-libre-de-labbaye-royale-dune-centurie-de-nostradamus-et-dun-enfant-trouve-pas-comme-les-autres/

– Les signes dans le ciel continuent, publié le 22 juillet 2020 sur le site du grand réveil https://legrandreveil.wordpress.com/2020/07/22/les-signes-dans-le-ciel-continuent/

(8) https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/07/02/marie-julie-jahenny-dozule-henry-v-de-la-croix/

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Providentialiste, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Alain Beauregard. Ascendance du Grand Monarque et délai de 613 ans.

  1. lavarenne dit :

    Ce qu’a écrit l’évêque d’Embrun est de la plus haute importance et peu de personnes ne s’y sont attardées « Puella Aurelianensi « . C’est bien demoiselle de la famille d’ Orléans. Notre Jeanne est de sang royal

  2. Ce n’est ni un descendant Louis-Philippe, ni un Naundorff, ni un Napoléon. Il n’est pas parmi les prétendants des Bourbons. C’est un Roi caché qui aura les belles vertus d’un Saint Louis et surtout sa belle foi…

    Identité: Inconnue.
    Activité : inconnue.

    mais on sait qu’il viendra…

  3. UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    En 1991, l’écrivain Royaliste Français Jean Raspail publie SIRE (Editions de Fallois) https://www.editionsdefallois.com/livre/sire/ , un roman de pure politique fiction dans lequel un jeune Prince inconnu du grand public, Pharamond de Bourbon, est Sacré à Reims le 3 Février 1999 dans le plus grand secret, ce après avoir échappé aux intrigues des services secrets de la République voulant lui barrer la route de Reims, voyant en sa geste Royale un complot aux dimensions internationales, avec espions irlandais, agents de la Congrégation et barbouzes du Vatican pour couronner le tout.

    Par une intrigue romanesque, Jean Raspail reprend un sujet qui, loin d’appartenir en propre à la France, concerne également d’autres peuples du continent européen : celui du ROI PERDU. Raspail remettra çà avec LE ROI AU-DELA DE LA MER (Albin Michel) https://www.albin-michel.fr/ouvrages/le-roi-au-dela-de-la-mer-9782226114310 , où il revisite ici sa foi Royaliste à l’aune de l’histoire de France et des Prétendants au Trône « endormis », livre réédité depuis peu sous une forme augmentée : LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI (Via Romana) https://via-romana.fr/litterature/337-le-roi-est-mort-vive-le-roi–9782372711302.html , ou l’Appel dun homme libre au Roi qui retentit ici à l’oreille dun Prétendant qui oserait enfin crânement se déclarer le premier et esquisser un geste pour tirer du néant le principe Royal par cette grâce Divine qui fit les rois de France, et qui échappera toujours au pouvoir des hommes.

    Le B.A.BA du Royalisme: la Grâce Divine qui fait les Rois de France échappe au pouvoir des hommes, elle ne peut être interrompue et elle est éternellement transmissible à ceux que Dieu a choisi. Elle ne l’a jamais été interrompue et elle ne le sera jamais. On peut décapiter les Rois, les exiler, les oublier, la Grâce Divine court toujours, comme un torrent impétueux dont les effets s’accumulent…

    Raspail l’a dit lui même, il n’est pas impossible que le Roi caché eut commencé dans l’attente de l’heure de Dieu à régner secrètement, incognito, à batir, organiser -et même conspirer !- à tisser sa toile comme une sorte de Chouannerie moderne, et d’allégence ern allégence insituer un Royaume parallèle invisible dont la trame irriguerait silencieusement le corps encore sain de la nation.

    Malgré les différences suscitées par l’histoire, les peuples d’Europe gardent encore le souvenir d’un patrimoine légendaire commun formé d’une bigarrure de mythes. Les anales de nombreuses nations offrent en effet des exemples de Rois donnant leur vie en sacrifice pour le salut de leur peuple, le rachetant en quelque sorte comme le Christ l’a fait pour l’humanité tout entière. A certains de ces Princes saisis par la légende ont été attribuées des survies merveilleuses dans une île fabuleuse, dans un monastère lointain situé dans une impénétrable foret de Bohême ou encore dans un sommeil surnaturel au fond de quelque grotte du mont Kyffhäuser en Thuringe : UNE ATTENTE COMMUNE se dessine cependant.

  4. Marie-Agnès Lacour dit :

    Qu’elle soit de sang royal nul n’en a jamais douté car son comportement n’est pas celui d’une bergère mais d’une noble dans tous les sens du terme y compris dans son langage
    .Qu »elle soit descendante des O rléans ce serait bien la seule de cette branche là à avoir eu une attitude féal à la dynastie royale : tous les Orléans ont toujours été des traitres, fomenteurs de conjurations , votant pour que Louis XVI soit guillotiné francs maçons en diable (c’est le cas de le dire ) et encore de nos jours.
    Quant aux visions de Marie-Julie Jahenny il me semble qu’elles sont claires comme de l’eau de roche on ne peut pas les interpréter suivant ses desiderata
    Mais justement le problème des historiens c’est de vouloir toujours accréditer chacun leur thèse et donc de trouver des arguments pour : problème par exemple entre un historien d’obédience communiste qui va dire que les croisades étaient monstrueuses .On le voit d’ailleurs à l’heure actuelle où on veut salir la guerre d’Algérie .et pour cela on engage un Benjamin Stora porteur de valises pour le FLN ou bien un Darmanin qui va en Algérie pleurer sur les combattants FLN
    Les historiens ne savent pas se remettre dans le contexte de l’époque et penser comme à l’époque . Rares sont les historiens honnêtes comme un Jacques Heers par exemple sur les croisades
    Où se trouve la vérité ?
    Tout ce que l’on sait c’est qu’il est préparé dans le plus grand secret et que seul notre Seigneur connait son identité et c’est tant mieux ainsi . D’ailleurs le Seigneur lui même recommande de ne pas chercher à savoir de faire comme lui avec son Père qui seul connait l’heure des châtiments . C’est une forme d’orgueil que de chercher à tout prix à savoir
    J’ai envie de relire SIRE de Jean Raspail parfaitement prémonitoire

  5. Catoneo dit :

    La bâtardise de la Pucelle d’Orléans donnerait plusieurs réponses à des questions aussi triviales que sa tenue en selle sur un cheval de guerre, son maniement des armes à l’âge de 17 ans, la légende de son aisance à distinguer le Dauphin de France dans la foule de la Cour.
    Bien que de constitution trapue sur les premières images faites d’elle, un garçon manqué, il est difficile de penser qu’elle soit la fille d’un riche laboureur, même si elle est illettrée. Et pour moi, le « test » c’est d’avoir pu convaincre Baudricourt de son projet. Le capitaine de Vaucouleurs n’avait pas l’âme sensible, autre chose a pu le convaincre de lui donner bonne escorte.
    Mais dans cette hypothèse, Dunois aurait dû être au courant de ses origines. Il n’en a jamais laissé rien transparaître.

  6. Ping : Alain Beauregard se penche sur ce que pourrait révéler la candidature de Joè Biden | La Charte de Fontevrault

  7. Jean DEWEER dit :

    Eric Muraise, auteur de « Histoire et légende du Grand Monarque » prêtait du crédit à la prophétie de Nostradamus.
    X-57
    Le sublevé ne cognoistra son sceptre,
    Les enfans ieunes des plus grands honnira:
    Oncques ne fut plus ord cruel estre,
    Pour leurs espouses à mort noir bannira.

    VI-59
    Dame en fureur par rage d »adultère,
    Viendra à son Prince coniurer non de dire:
    Mais bref cogneu sera la vitupère,
    Que seront mis dixsept à martyre.

    Dix sept.. Au temps de la révolution. Lié par le secret. Archives secrètes..
    Le combat avec le diable « puant abominable »..
    VI-90
    L’honnissement puant abominable
    Après le faict sera felicité
    Grand excuse pour n’estre favorable,
    Qu’à paix Neptune ne sera incité.

    Eric Muraise dit qu’au début l’Eglise serait contre le Grand Monarque qui
    aura sans doute fait appel à elle pour témoigner après avoir été condamné à
    disparaître après l’analyse ADN dont on sait que cela peut être source de
    grande erreur judiciaire.

    Tout ceci étant dit non sans risque de plus grande preuve….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s