Une oeuvre diplomatique royale exceptionnelle, le protectorat francais sur les lieux saints !

         Votre serviteur a voulu écrire cet article à l’attention de nos amis transalpains. Les Royalistes Français d’un certain âge seront heureux de se voir conforter dans leurs traditions et dans leur Foi. Les plus jeunes apprendront peut être quelque chose

——-

      Il est un chef d’oeuvre de la diplomatie des Rois Très Chrétien qu’il nous apparait important, dans un souci de justice, de rappeler : le Protectorat Français sur les Lieux Saints.

       Nous avions déjà évoqué la chose dans un autre article : L’ESPRIT APOSTOLIQUE DES ROI DE FRANCE TRES CHRETIENS – De la nécessité du retour de la Royauté                                        https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2021/06/22/herve-volto-lesprit-apostolique-des-roi-de-france-tres-chretiens-de-la-necessite-du-retour-de-la-royaute/

     Conservé dans les archives Royales de Madrid, Il ceremoniale historico e politico (c’est écrit en italien, c’est peut-être la copie destinée à la Couronne de Naples ou au Saint Siège), sous le titre Opera uilissima à tutti gliambasciatori, ( ouvrage des plus utiles à tous les Ambassadeurs) définit ainsi la titulature du Roi de France:

–LOUIS XV (le Roi de l’époque), PAR LA GRACE DE DIEU ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE, DU SIEGE APOSTOLIQUE LE BIENFAITEUR HEREDITAIRE, DE L’EGLISE DE ROME LE PROTECTEUR PERPETUEL, DE LA LIBERTE DES LIEUX SAINTS LE DEFENSEUR SOUVERAIN DU DROIT.

Ici se trouve la Mission Divine du Roi de France !!!

       Après la perte des États latins d’Orient, l’idée d’une nouvelle Croisade se fera progressivement jour dans les l’esprit des Rois de France. Charles VIII envisage bientôt de conquérir l’Italie pour y créer un pont vers la Terre Sainte. C’est le but des campagnes d’Italie, que reprendront Louis XII et François I°. Si les campagnes d’Italie n’aboutissent pas, l’alliance Franco-Ottomane est une alliance établie en 1536 entre le Roi de France François I° et le souverain turc de l’Empire Ottoman, Soliman le Magnifique. François I° utilise le prétexte de la protection des Chrétiens des terres ottomanes pour conclure une alliance avec une puissance musulmane, au travers d’accords intitulés « Capitulations de l’Empire Ottoman ».

     Elle a été mentionnée comme la « première alliance diplomatique non idéologique de ce genre entre un empire Chrétien et un empire non Chrétien ». Elle cause cependant un certain émoi dans le monde Chrétien, et est qualifiée d’« alliance impie », ou d’« union sacrilège de la fleur de lys et du croissant ». Elle subsiste cependant, dans l’intérêt objectif des deux parties. Cette alliance stratégique et parfois tactique est alors l’une des plus importantes alliances de la France.

       L’alliance Franco-Ottomane est aussi une occasion pour les deux souverains de lutter contre les puissants Habsbourg. L’objectif pour François I° est clairement de trouver un allié dans son combat contre les velléités de domination de la Maison de Habsbourg, bien que cette politique d’alliance soit contraire à celle menée par ses prédécesseurs.

      L’ambassadeur Jean de La Forêt   https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_La_Forest est envoyé à Constantinople, et devient le premier ambassadeur permanent à la cour ottomane, chargé de négocier les traités de 1536. Il négocie les Capitulations le 18 février 1536, sur le modèle des accords commerciaux précédemment signés par les Ottomans avec les républiques maritimes de Venise et Gêne, bien qu’elles n’aient vraisemblablement été ratifiées par les Ottomans que plus tard, en 1569, sous l’ambassadeur Claude du Bourg. Ils comportent des clauses commerciales mais également des dispositions garantissant aux marchands Chrétiens le droit de pratiquer leur religion en terre d’islam sans être inquiétés.

         Par le traité du 4 févrie  1536 et les suivants, appelés Capitulations, https://www.herodote.net/almanach-ID-222.php LE PROTECTORAT FRANCAIS SUR LES LIEUX SAINTS est établi et peut entretenir des églises, nommer des consuls dans toutes les villes de l’empire ottoman, garantir la liberté commerciale, civile et religieuse des sujets Français. Au fur et à mesure de leur renouvellement, les Capitulations étendent le protectorat de la France à tous les Chrétiens de l’Empire relevant de Rome : Espagne, Saint-Empire, Royaume de Naples, Pologne, Malte, Irlande. Ce droit au protectorat des communautés Chrétiennes d’Orient constituera l’instrument privilégié de l’influence Française au Proche Orient.

        En 1560, les Franciscains acquièrent l’actuel couvent du Saint-Sauveur de Jérusalem où ils transfèrent la Custodie, institution Catholique responsable des intérêts de l’Eglise Catholique en Terre Sainte, notamment de la garde des Lieux Saints de Jérusalem et l’accueil des pèlerins, depuis le XIII° siècle. Le Protectorat Français et le Protectorat Napolitain -les Rois Angevins de Naples descendants du frère de Saint-Louis et les Bourbons de Naples descendants du Second Petit-fils de Louis XIV- sur la Custodie permettent le développement de cette dernière en Terre Sainte et la présence constante des Franciscains en Terre Sainte sera déterminante pour le développement de l’Église locale, jusqu’à rendre possible en 1847 la restauration du Patriarcat Latin à Jérusalem, dissous après le chute de Jérusalem puis de Saint-Jean d’Acre.Les Capitulations, renouvelées en 1604, et dureront jusqu’à l’établissement de la république de Turquie en 1923.

        En 1604, un « Traité de paix et Capitulation » est signé entre Henri IV et le sultan ottoman Ahmet I°. Il donne de nombreux privilèges à la France dans l’Empire Ottoman. Une ambassade est envoyée en Tunisie en 1608, menée par François Savary de Brèves. L’influence Française reste considérable à Istanbul, et les capitulations renouvelées en 1604 contraignent toutes les autres nations à commercer sous bannière et protection françaises, à l’exception de l’Angleterre et de Venise, en concurrence avec la Hollande pour l’influence dans le Levant.

Grâce à l’appui de Louis XIII, une ambassade permanente est installée à Jérusalem. A Jérusalem, la France défend les droits des Latins chargés des Lieux Saints. C’est à la suite d’un incident survenu entre Franciscains et Arméniens à la Grotte de la Nativité de  que le Roi Louis XIII, appelé à rétablir le droit menacé des Latins, décide de nommer un consul de France permanrnt à Jérusalem « pour la gloire de Dieu et le soulagement des personnes pieuses qui vont par dévotion visiter les Lieux Saints« . Ce premier consul, le sieur Jean Lempereur, commence son travail diplomatique en 1623.

Au fil des Capitulations, profitant des bonnes relations existantes entre le Royaume de France et l’Empire ottoman, les émissaires du Roi de France ont fait élargir le champ d’application de ces capitulations. La France s’arrogera d’elle-même, mais à la grande joie du Saint-Siège, un protectorat sur les religieux Catholiques non indigènes de l’empire : tout Catholique, même non-Français peut désormais bénéficier de la protection du Consulat Français de Jérusalem. Cette politique trouve une premier aboutissement avec les Capitulations de 1740 qui constitueront, encore au milieu XIX° siècle, la base du protectorat de la France en Orient.

        C’est donc seulement sous le règne de Louis XV -avec les Capitulations de 1740- que le droit de Protectorat de la France est reconnu officiellement, grâce au rôle qu’elle joue en faveur de l’Empire Ottoman au Traité de Belgrade et grâce à l’influence Catholique que Pacte des Familles signé entre les Bourbons de France, d’Espagne, de Naples et de Parme, sur le reste de l’Europe, pacte étendu par la suite aux Maison de Habsbourg et de Savoie : le Roi Ferdinand I° de Naples épousant Marie-Caroline de Habsbourg, soeur de Marie-Antoinette, le Duc Ferdinand I° de Parme épousant Marie-Amélie de Habsbourg, autre Soeur de Marie Antoinette, et les Comtes de Provence et d’Artois, frères de Louis XVI, épousant Marie-Joséphine et Marie Thérèse de Savoie, dont le frère Charles-Emmanuel IV de Savoie, Roi de Piémont-Sardaigne, a épousé leur soeur Clotilde de France (Soeur de Louis XVI) .

        Le Saint Siège reconnait donc officiellement le Protectorat Français sur tous les Catholiques, de quelque nationalité qu’ils soient. L’Edit de Tolérance de Louis XVI envers les juifs, les protestants et les orthodoxes fait que les juifs et les orthodoxes de Sainte Sainte peuvent bénéficier à leur tour de la protection du Consulat Français de Jérusalem.

      L’Empire, la Monarchie de juillet et la République maintiendront le Protectorat Français sur les Lieux Saints, l’influence qu’il donne à la France favorisant leur politique étrangère.

                                                   https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_équestre_du_Saint-                         Sépulcre_de_Jérusalem#/media/Fichier:GA_Ordre_du_Saint-Sépulcre.svg

    A cette époque, l’affaiblissement de l’Empire Ottoman exacerbe la compétition entre les grandes nations pour le partage de ses dépouilles. Le régime des Capitulations permet aux puissances Chrétiennes d’étendre leur protection à une population toujours plus nombreuse. Pour accroître son influence, le Consul de France prend appui sur le puissant mouvement missionnaire Catholique Français de la fin du XIX° siècle et du début du XX° siècle, par ailleurs encouragé par le gouvernements successifs, y compris les plus anticléricaux. De nombreuses congrégations religieuses Françaises viennent ouvrir des maisons à Jérusalem et autour des Lieux Saints. Par exemple, l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem est un Ordre de Chevalerie religieux, réorganisé en 1847 à partir de l’Ordre Militaire et religieux fondé par Godefroie de bouillon après la prise de Jérusalem en 1099 et avec pour fonction la protection du Saint Sépulcre, mais aussi la vie liturgique du sanctuaire.

     En outre, du fait de la colonisation Française en Afrique du Nord et en Afrique noire, le Consulat étend sa protection à de nombreux ressortissants Chrétiens en provenance de ces pays, venus s’installer dans la Ville Sainte. La réouverture des première écoles Chrétiennes en Palestine à partir de 1880, protégées et subventionnées par la République, contribue au rayonnement culturel de la France dans la population palestinienne.

    Lorsque l’empire ottoman s’effondre en 1918, le Consulat général de France à Jérusalem s’émancipe de l’Ambassade de France à Constantinople dont il relevait jusque là. Même si le mandat britannique, instauré en 1922, suspend son protectorat sur les Chrétiens de Palestine, le Consulat général maintient une aire d’influence importante. Il poursuit son action culturelle à travers les congrégations religieuses, les écoles Chrétienne de Sainte, ses centres culturels et subventionne le département de Français de la toute nouvelle Université Chrétienne. Sa nouvelle autonomie lui confère, à côté de ses tâches consulaires, un rôle diplomatique accru au sein d’un Proche-Orient en pleine recomposition. C’est dans ce contexte que démarre pourtant, en 1923, la recul de l’influence Française au Levant avec le paradoxal renoncement au Protectorat Français en Terre Sainte…

      Rien n’interdirait aujourd’hui le renouvellement du Protectorat Français en Terre Sainte par le futur Roi de France : il faudrait pour celà un chef d’Etat Chrétien clairement conscient de la vocation Catholique de la France et de sa maison Royale, ainsi qu’une volonté politique déterminée. Mais les prophéties du GRAND MONARQUE semblent heureusement nous promettre un tel Roi !                                                                                                                                                    Plaise à Dieu que l’une des premières missions du Grand Monarque HENRI V DE LA CROIX soit de restaurer le Protectorat Français sur les Lieux Saints… Dans l’attente, Le Consul général de France à Jérusalem cumule des fonctions religieuses, consulaires et politiques. Cette alliance reflète fidèlement la spécificité d’une ville qui, depuis sa fondation, a toujours étroitement lié le spirituel et le temporel. Il est à prévoir que l’avenir de la région n’échappera pas à cette double dimension religieuse et politique dans laquelle la France garde des atouts et des intérêts majeurs.

      Car comme les Carlistes sont les Légitimistes d’Espagne et d’Amérique latine, le Hiérosolymitisme est le Légitimiste de Terre Sainte et des pays de l’ex-Empire latin de Constantinople         https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/09/02/le-hierosolymitime-ou-legitimisme-de-terre-sainte-et-des-pays-de-lex-empire-latin-de-constantinople-par-herve-j-volto/

       Par exemple, L’ORDRE EQUESTRE DU SAINT-SEPULCRE DE JERUSALEM, déjà évoqué plus haut, est un Ordre de Chevalerie religieux, réorganisé en 1847 sous forme d’Ordre Pontifical. C’est une association de fidèles Catholiques reconnue par le Saint Siège, et qui œuvre pour aider la communauté Chrétienne installée en Terre Sainte, aujourd’hui territoire d’Israël, de la Palestine, de Jordanie et de Chypre, voire en egypte. Sa devise est Deus lo veult, qui reprend la devise de l’Ordre Royal, Religieux et Militaire du Saint-Sépulcre de Jérusalem https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/02/09/lordre-du-saint-sepulcre-de-jerusalem-herve-j-volto/ .

         Les buts de l’Ordre du Saint Sépulcre sont définis dans l’article II de ses statuts, à savoir :

-Accroître parmi ses membres laïcs la pratique de la vie chrétienne, en fidélité absolue au Souverain Pontife, en observant comme base les principes de la charité, qui pour l’ordre sont un moyen fondamental d’aide à la Terre Sainte.

       -Soutenir et aider, notamment par une aide matérielle, les œuvres et les institutions cultuelles, caritatives, culturelles et sociales de l’Eglise Catholique en Terre sainte, particulièrement celles situées dans la juridiction du Patriarcat Latin de Jérusalem (diocèse recouvrant Israël, la Jordanie, la Cisjordanie, Gaza, Chypre) ; à ce titre l’Ordre soutient : -52 paroisses comprenant 80 prêtres,-206 établissements scolaires rassemblant 45 000 élèves,-différents établissements médicaux et sociaux ainsi que des organisations caritatives catholiques, -le Grand Séminaire de Beit Jala https://fr.wikipedia.org/wiki/Beit_Jala.

        -Encourager la conservation et la propagation de la Foi dans ces régions, en y intéressant les Catholiques répandus dans le monde entier, unis dans la charité par le symbole de l’ordre, ainsi que tous les Chrétiens : l’Ordre compte de nombreux Français. Le Prince François-Xavier de Bourbon-Parme https://fr.wikipedia.org/wiki/François-Xavier_de_Bourbon-Parme  fut longtemps Lieutenant Français de L’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Camérier Secret du Pape Pie XII et ami du Marquis de La Franquerie, il a beaucoup oeuvré pour la Terre Sainte, Chypre et Rhodes.

     Une attente du retour du Roi de France, Souverain du Royaume Saint de Jérusalem, existe au Liban, en Terre Sainte, en Egypte comme à Chypre, Rhodes et… en Turquie !!!

Prions pour la France et ses Rois.

Hervé J. VOLTO, CJA, Président honoraire de la Charte de Fontevault (président 1991-1994), membre du Chapitre Général, mémorialiste et Délégué Officiel pour l’Italie

A lire : 

-Marquis de la Franquerie, La Mission Divine de la France (Ed. Sainte Jeanne d’Arc). 
-Dominique Deslandres, Croire et faire croire, Les mission françaises au XVII° siècle (Fayard).

Pour approfondir :

Brève histoire de la politique étrangère de la France   https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/03/breve-histoire-de-la-politique-etrangere-de-la-france-par-herve-j-volto-cja-des-comtes-voltolini-di-valtelina/

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Catholique, Rois et Reines de France, Société traditionnelle, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s